Une story doit être prête pour entrer dans un sprint

Pour avoir de bonnes chances d'être finie finie à la fin du sprint, la story doit être prête prête au début du sprint.

J'aime bien décrire les comportements avec des états. En 2007, j'avais écrit un billet sur les états significatifs d'une story. On y voit la vie de la story, en particulier que :

La story doit être prête pour entrer dans un sprint, et, si tout va bien, elle sera finie en sortie du sprint.

Les critères permettant de déclarer une story finie sont élaborées par l'équipe et sont affichées dans la désormais connue définition de fini[1]

Voilà que maintenant, Serge Beaumont[2] suggère d'élaborer aussi une définition de prêt. La définition de prêt est moins dépendante du contexte du projet que ne l'est la définition de fini. Elle est probablement encore moins respectée dans les équipes et c'est la cause de difficultés dans la réunion de planification et plus globalement dans le déroulement du sprint. Pour qu'une story soit prête, il faut que le Product Owner et l'équipe y travaillent en anticipation, dans le sprint précédent celui où elle est réalisée.

J'ai trouvé l'article en passant chez Jeff, qui parle de modèle dynamique de Scrum.

Ce modèle dynamique, décrit par le diagramme d'états, est depuis longtemps dans IceScrum.

Notes

[1] Il y a des variantes intéressantes pour cette définition, comme celle de faire une matrice.

[2] bien que l'auteur s'appelle Serge Beaumont, il n'est pas français. Fabrice Aimetti, qui est par ailleurs membre de la SigmaT, a fait une traduction de l'article.

Commentaires

1. Le vendredi 17 juillet 2009, 13:05 par Fabrice Aimetti

Bonjour,
J'ai également traduit son second article "Flow to READY, Iterate to DONE" en essayant de garder l'esprit (c'est pas toujours simple) : http://www.fabrice-aimetti.fr/dotcl...