Usages de Scrum

La semaine dernière j'ai eu l'occasion de connaître des usages de Scrum dans des sociétés où j'étais intervenu il y a quelques semaines ou quelques mois pour des formations et du conseil. Chacune poursuit l'utilisation de Scrum en fonction de son contexte, à partir de la base que j'ai enseignée.

J'ai appris que de nouveaux usages s'étaient mis en place, à l'initiative des équipes qui pratiquent Scrum.

Dans une des ces sociétés, chaque sprint a un nom de code, plutôt qu'un numéro et possède sa chanson. Le nom et la chanson sont choisis par l'équipe en début de sprint. La chanson est diffusée tous les jours pour annoncer le début du scrum meeting.

Dans une autre, le burndown chart de sprint a été adapté. On utilise habituellement le nombre d'heures restant à faire pour tracer les points sur la courbe, tous les jours. L'équipe a fait le choix de faire un graphique qui montre les points qui restent à faire. C'est à dire que la courbe ne descend que lorsqu'une story est finie. On ne voit pas l'avancement des tâches mais seulement celui des stories. Le graphique comporte des paliers pour les jours pendant lesquels aucune story n'est finie.

Dans un troisième projet, la définition de fini a été affinée. Nous avions élaboré une définition de fini à 2 niveaux : fini pour une story et fini pour un sprint. Suite à une rétrospective, l'équipe a décidé d'aller plus loin dans cette définition, en mettant au point une matrice permettant de définir, pour chaque story, les contrôles à appliquer.

Faire partager les utilisations de Scrum et de l'agilité, sur des aspects pratiques comme ici ou sur des bilans, c'est la raison d'être des retours d'expérience. Comme ceux que nous organisons avec l'association SigmaT.