Utiliser et valoriser les ressources et les services renouvelables

Permaculture et agilité 5/12

Dans permaculture, il y a permanence. On retrouve cette idée de durée dans le 8e principe du Manifeste agile, celui qui parle de rythme soutenable.

Principe 5 : Utiliser et valoriser les ressources et les services renouvelables

Ce principe me fait penser à Henrik Kniberg. Le plus brillant des pédagogues de l'agilité a réalisé une vidéo (VF) expliquant le réchauffement climatique.

C'est une animation dans la veine de ce qu'il avait réalisé pour le Product Ownership, et tout aussi remarquable.

Racontée par Holmgren, la plaisanterie de la corde à linge (le sèche-linge solaire) me fait penser aux outils simples que nous défendons dans l'agilité.

Il y a bien longtemps (en 2009 ! c'était à l'époque où j'étais encore Product Owner d'iceScrum), j'avais écrit un billet de blog titré "Jira pas", qui n'avait pas été apprécié par tout le monde. Maintenant Jira est très utilisé mais est aussi devenu une usine à gaz… Il y a des tweets qui circulent sur Jira et l'agilité.

Les outils simples de management visuel répondent à mon avis à la plupart des besoins, un outil n'ayant du sens que quand l'équipe n'est pas co-localisée.

Certes, les notes collantes ne sont des ressources renouvelables. Mais on peut s'appuyer sur l'étude comparative de Matti Schneider pour choisir ceux qui ont le moins d'impact.

David Holmgren propose d'utiliser des animaux pour remplacer l'usage du tracteur ou du motoculteur. Le dessin pour illustrer ce principe est un cheval et Il cite les cochons et les poules, une référence subliminale à Scrum ?

Le proverbe associé est : Laissons faire la nature. Il peut-être transposé à l'équipe : "Laissons faire l'équipe (pour s'organiser pendant le sprint)".