Série - Autour du livre illustré

Fil des billets - Fil des commentaires

Nouveau livre !

Cela fait presque 5 mois que je n'ai pas publié de billet. C'est ma plus longue période de silence depuis que j'ai commencé ce blog, voilà bientôt 13 ans.

C'est que j'étais focalisé sur l'écriture d'un nouveau livre. Pas une nouvelle édition de Scrum, un nouveau livre :

CouvertureADEA.png

Focalisation, c'est d'ailleurs un mot souvent utilisé dans ce livre, à propos de l'équipe en devenir agile.

Quatrième de couverture

La quatrième de couverture est la dernière page extérieure d'un livre. C'est une page spéciale, à la bordure du livre, pour reprendre une notion utilisée dans ma dernière édition de Scrum.

Quand un livre est posé sur l'étal d'une librairie physique (le meilleur endroit pour acheter des livres), la 4e de couverture ne se voit pas. Cependant, une personne intéressée par la couverture va toujours prendre le livre dans ses mains, le retourner et parcourir la 4e. Pour mon nouveau livre, voici ce qu'elle va y voir :

QuatrièmeCouv.png

Ceux qui consultent en ligne ne feront pas ce geste. Mais ils trouveront le texte de la 4e de couverture sur la page du livre, en général assez haut dans la page ou dans la partie description du livre. Actuellement, pour L'art de devenir une équipe agile, la page Amazon ne contient pas le bon texte (c'est encore le texte provisoire envoyé le service commercial de l'éditeur).

La 4e de couverture est aussi spéciale pour son contenu. L'écrire est un exercice qui demande un point de vue commercial, tout en gardant l'authenticité des messages passés dans le livre. C'est le fruit d'une collaboration entre l'éditeur et les auteurs.

Pour mes cinq éditions de Scrum ainsi que pour L'art de devenir agile, la 4e de couverture a été écrite tout à la fin. Ça se passe comme ça : l'éditeur me fait une première proposition, que je modifie ou réécrit. Pour le nouveau livre, les réécritures avec boucles de feedback ont été plus nombreuses. Car c'est un livre au positionnement plus subtil, et avec un dessinateur.

Voici ce qu'étaient les 4e de couverture des éditions de Scrum :

  • pour l'édition (début 2010), c'était plutôt un résumé
  • édition 2, c'était l'ouverture vers la grande échelle (déjà !)
  • édition 3, c'était pour présenter les nouveautés
  • pour les éditions 4 et 5, le texte était suivi d'un extrait de la préface de Pablo, bonne idée proposée par l'éditeur

Pourquoi ce titre "L'art de devenir une équipe agile"

Mon nouveau livre, illustré par Étienne Appert, sera publié le 2 mai.

Le premier dessin d’Étienne (sans compter la couverture), c'est celui-ci :

Pourquoi ce titre

Alors, pourquoi ce titre ?

Si la raison d'être de ce livre a été vite claire pour tous, dès le printemps 2018, nous avons pris plus de temps pour trouver le titre, sur lequel nous avons finalement convergé en octobre 2018.

Dans l'ordre, c'est bien sûr agile le premier mot qui a fait l'unanimité, ensuite c'est l'art qui est apparu. Puis devenir agile s'est imposé comme une évidence au lieu d'être agile. J'ai poussé un temps "L'art de devenir agiles", au pluriel, avant de me rendre compte que ce pluriel devait laisser sa place à l'équipe.

Ceci étant dit, voici le texte placé au début du livre qui explique le choix du titre :


Parce que nous voulions montrer l’idée d’évolution, en écho à la phrase de Nietzsche « deviens ce que tu es ». Nous avons tous une part d’agilité au fond de nous, mais elle est souvent bloquée dans l’organisation actuelle de notre travail, par l’aliénation ou la pression. Ce livre invite à devenir ce que nous sommes vraiment, dans le cadre collectif d’une équipe.

Une équipe n’est pas agile par essence, elle le devient. Et elle ne le devient pas en obéissant à l’injonction « deviens agile ! » qui n’est qu’une nouvelle forme de management mettant la pression sur l’individu. C’est pourquoi nous cherchons à susciter une réflexion à la fois personnelle et collective sur les nouvelles façons de travailler efficacement.

Nous avons choisi le mot art pour bien montrer qu’une telle démarche n’est pas mécanique, technique ou formatée, mais réfléchie. C’est un travail d’artisan. Il n’existe aucune méthode de conduite du changement pour devenir agile.


Vous pouvez me donner votre feedback sur ce titre.

On peut déjà commander le livre sur Amazon ou ailleurs, ou attendre le 2 mai pour le trouver dans les bacs des librairies.

Les chapitres de L'art de devenir une équipe agile

Voici la fresque réalisée par Étienne Appert pour présenter le contenu du livre : chapitres.png

Les chapitres du livre sont construits pour répondre aux questions :

  • pourquoi ?
  • avec qui ?
  • avec quoi ?
  • quand ?
  • comment ?
  • par où ?
  • et après ?

Quelques relecteurs m'ont fait remarquer que la fresque avait la forme d'un cycle en V. Au départ j'avais plutôt imaginé une sorte de roue de Deming. Ça ressemble aussi à la courbe du changement si on veut.

C'est juste un beau dessin qui me rappelle mes randonnées dans les Pyrénées.

Agnosticisme agile

Dans mon livre Scrum pour une pratique vivante de l'agilité, je pense qu'une bonne moitié de l'ouvrage est consacrée à autre chose que Scrum. J'y parle de Kanban, d'Extreme Programming, de Lean Startup, d'Impact Mapping, de Story Mapping, de LeSS, de Management3.0, de permaculture, de systémique et aussi de jeu, de saison et de prélude.

Mais avec un titre dans lequel figure Scrum, il m'est difficile de passer pour un défenseur de l'agilité agnostique (ce que je pense être, j'ai d'ailleurs signé le serment dont je reprends le terme).

Pour le nouveau livre "L'art de devenir une équipe agile" (qui sort jeudi), je n'hésite pas avec l'agnosticisme. Plus j'avançais dans l'écriture, plus je retirais de l'influence de Scrum. Bien sûr j'utilise le vocabulaire courant, qui est souvent issu de Scrum. Bien sûr le mix agile que suit l'équipe PermaBio inclut des notions de Scrum.

Cependant ma position est que pour devenir agile, il y a plusieurs chemins possibles et que c'est à l'équipe de choisir celui qui va bien dans son contexte. Le chapitre 6 aide à trouver son chemin, voire à le retrouver si on s'est perdu.

Au sommaire de L'art de devenir une équipe agile

Sommaire

C'est un livre qui n'a que 175 pages, dont la moitié en beaux dessins. Chacun des 7 chapitres commence par un grand dessin d'Étienne sur une double page, dont vous voyez la vignette dans le sommaire.