Série - Préface de story mapping

Fil des billets - Fil des commentaires

Le story mapping, ma préface

Le livre de Jeff Patton a été traduit pour une publication chez Dunod. En français, le titre est simplement "Le story mapping".

Livre "Le story mapping"

J'ai participé à la relecture du texte traduit et j'ai eu le plaisir d'écrire la préface pour l'édition française.

Voici la première partie.


Je n’ai jamais rencontré Jeff Patton. Je ne sais même pas s’il est de la famille du général. Mais je l’aime bien.

Ce n’est pas parce que j’ai échangé quelques tweets et mails avec lui, car cela ne remplace pas une conversation directe, ce que vous comprendrez comme jamais en lisant cet ouvrage. C’est la lecture de ses articles, puis de son livre, qui m’ont donné à croire que c’était un bon gars, ce Jeff.

Mon hypothèse se base, notamment, sur le fait qu’il cite volontiers le rock’n roll. Par exemple, dans l’article « Don’t Know What I Want, But I Know How to Get It », il a réussi à mentionner les Sex Pistols et les Rolling Stones. Bon, dans une vidéo, il y avait aussi les Spice Girls, ce qui montre que Jeff a ses faiblesses, mais il le reconnait volontiers.

Il sera beaucoup question de conversations et d’hypothèses dans Le story mapping, mais d’abord de la pratique qui a donné le titre. Le story mapping est devenu célèbre suite à un seul article de Jeff, écrit en 2008 « The New User Story Backlog is a Map ».

Cela a suffi pour convaincre les agilistes que cette pratique serait un bon complément au « backlog Scrum ». Avec une liste d’éléments, tous au même niveau, le backlog est plat, tandis que la carte apporte, avec une nouvelle dimension, la « big picture » nécessaire aux personnes impliquées dans le développement.


à suivre

J'utilise beaucoup la technique du story mapping ces jours-ci. Cela est très efficace pour découvrir le produit ensemble, pendant le sprint zéro. Le fait d'avoir relu tout le livre en français a probablement contribué à affiner ma façon de faire. J'y vais toujours avec ma ficelle maintenant.

À noter que, dans son dernier billet, Pablo évoque le story mapping. Nous l'utilisons avec des objectifs différents. Les participants du Raid Agile, où un atelier y est consacré, peuvent ainsi voir ce que donne une story map selon deux points de vue.

Le livre de Patton va bien au-delà de la technique du story mapping, c'est ce que nous verrons dans un prochain billet.

Préface de story mapping, deuxième partie

Le story mapping, le livre de Jeff Patton a été traduit et sera bientôt publié chez Dunod. Il apparaît déjà dans la page 3 de la 4e édition de mon livre (on y voit aussi Kanban pour l'IT de Laurent Morisseau) :

pagedunod.JPG

En revanche, le sous-titre sur la photo n'est pas le bon. J'ai convaincu l'éditeur de prendre plutôt :

Visualisez vos user stories pour développer le bon produit

J'ai participé à la relecture du texte traduit et j'ai eu le plaisir d'écrire la préface pour l'édition française.

Voici la deuxième partie.


Le story mapping apporte la carte et revisite la notion de story, centrale dans le développement agile.

Un jour, une stagiaire m’avait envoyé son mémoire sur les méthodes agiles. Le backlog y était présenté comme « l’ensemble des stories rédigées par le Product Owner qui constitue la spécification ». C’est un peu l’idée que peuvent en avoir ceux qui n’ont pas bien compris les notions de backlog et de stories.

C’est d’abord à eux, tous ces gens qui sont perdus avec des centaines de stories, ceux qui pensent qu’elles doivent être rédigées, ceux qui pensent que c’est le Product Owner seul qui s’y colle, que s’adresse ce livre.

Patton y démonte les anciennes croyances des spécifications complètes, rédigées et figées dès le début, croyances qui perdurent, parfois même dans des organisations soi-disant passées au développement agile.

Dans ces organisations qui ont adopté Scrum, l’équipe multidisciplinaire mise en place est censée contenir toutes les personnes qui contribuent au développement du produit. Dans la pratique, le rôle de Product Owner s’avère délicat à jouer et les contours de ses responsabilités ne sont pas toujours bien définis. La place des autres gens côté métier : analystes métier, experts du domaine, designers d’interface, etc. est encore moins évidente. Ils ne sont généralement pas dans l’équipe Scrum, et leurs interactions avec les développeurs sont sources de difficultés.

Le livre de Jeff Patton leur apprend à collaborer véritablement, pour faire émerger les bonnes idées et une compréhension partagée du produit souhaité.


à suivre

J'utilise beaucoup la technique du story mapping, d'une façon que je décris dans la 4e édition de mon livre Scrum qu'on trouve dans les bacs. Cela fait l'objet du chapitre 15 Raconter la story.

Préface de story mapping, troisième partie

Le story mapping, l'excellent livre de Jeff Patton a été traduit et sera publié chez Dunod le 4 novembre.

Livre "Le story mapping"

Voici la troisième partie de ma préface de cette édition française.


… Les conversations, dont il est question depuis l’invention des user stories par Kent Beck, ont toujours fait sourire quand on explique que c’est cela la base d’une story. Avec ce livre truffé de retours d’expérience, les équipes sauront éviter qu’une conversation ne dégénère en une discussion de comptoir, et en tirer profit pour acquérir une perception commune du produit souhaité.

C’est en relisant l’ouvrage de Jeff que j’ai acquis la conviction de changer le titre d’un chapitre de mon livre sur Scrum. Je l’avais appelé « Définir le produit ». Mais la lecture de la prose pattonnienne m’a convaincu qu’un produit ne définit pas. Il se découvre.

La découverte par l’apprentissage validé, c’est l’occasion pour Jeff Patton de revisiter le Lean Start up. Le Lean Start up visant les …start up, le livre montre comment utiliser ses idées quand on n’est pas une start up.

Il explique qu’une idée n’est qu’une hypothèse, tant qu’elle n’a pas été confrontée à ceux à qui elle est destinée, et validée par eux. Il montre comment faire cette boucle rapidement, pour apprendre, afin de décider quoi faire de l’idée de départ.

À cet égard, il intéressera toutes les personnes impliquées dans l’innovation.

En conclusion, vous l’aurez compris, ce livre va bien au-delà du story mapping, car il aborde toutes les facettes de la définition, pardon de la découverte de produit.

Avec ou sans ses cartes, Jeff raconte de bien belles histoires, qui plairont à tous ceux qui travaillent sur des produits. Il leur apporte des outils simples et efficaces et surtout leur ouvre l’accès à une nouvelle culture.

Le livre, dans sa version anglaise, a fait l’objet d’une session du club de lecture d’Agile Toulouse. Voici le résumé élaboré en commun par les participants :

Jeff Patton nous donne à lire un livre d'une grande richesse. C'est indéniablement un ouvrage à mettre dans les mains de tout Product Owner. Ainsi ils pourront changer le monde, comme le suggère Jeff, ou à défaut appréhender pleinement leur rôle.

Non Jef(f), t’es pas tout seul.


Bonne lecture -> le livre chez Amazon