Des diplômés de l'agilité

29 nouveaux diplômés en développement agile !

Lire la suite...

Cherche sujet d'examen

Un sujet agile.

Lire la suite...

Scrum à l'Université Paul Sabatier

6 projets (sur 6) ont choisi Scrum

Lire la suite...

Changement de contexte

Je conseille aux organisations de développement d'éviter le multitâches en faisant en sorte qu'une personne soit affectée dans la mesure du possible à plein temps sur un projet.
Ce n'est pas un conseil que je peux appliquer moi-même sur mes activités : je travaille sur plusieurs projets en même temps. En général j'arrive quand même à consacrer une journée ou une demi-journée à un seul sujet. Mais en ce moment particulièrement j'ai à changer de contexte très souvent pour passer d'un projet à un autre.

En une journée, j'aurai fait 2 heures de cours à la fac sur la définition agile de produit(vision, features, priorité, backlog, stories), répondu à une interview d'un journaliste de 01 Informatique sur les contrats au forfait avec les méthodes agiles, participé à la réunion du comité d'organisation toulousain de l'Agile Tour, suivie d'une autre réunion portant sur la création d'un consortium pour le développement du projet IceScrum. En fin d'après-midi, j'ai une conférence Skype avec Philippe Kruchten pour préparer notre intervention du 16 octobre sur l'Agilité en situation.
Je vais également préparer une présentation que je fais demain au service méthodes d'un groupe pharmaceutique ainsi qu'une nouvelle mission dans un Ministère qui démarre jeudi, pour laquelle je dois prendre connaissance du contexte (oui oui, c'est pour de l'Agilité, dans un Ministère).
Ecrire ce billet sur le blog, c'est une façon de faciliter les changements de contexte.

L'enseignement du génie logiciel inclut l'agilité

J'ai fait ce matin mon premier cours aux étudiants de Master1 à l'IUP ISI. Le module Agile est au programme, comme l'année dernière. 50 heures de cours, TD ou TP, plus l'application sur les projets qui durent 6 mois.

Cet enseignement fait partie de l'ingénierie du logiciel, qui comprend aussi un module plus classique de 30 heures. L'IUP ISI est spécialisé dans le développement et le génie logiciel est déjà abordé en L3. Il est donc approfondi en M1 avec ce gros volet sur les méthodes agiles.

Cette année, suite à la rétrospective sur les projets de l'an dernier, nous allons insister sur les tests agiles : plus de pratique sur le TDD. Le programme :

  • les racines de l'Agilité, les différentes méthodes agiles
  • la définition de produit, la gestion agile des exigences et les tests client
  • la technique des histoires d'utilisateur
  • l'estimation agile (story points, planning poker)
  • la planification agile et le reporting
  • les réunions et le travail en équipe (Scrum)
  • la maîtrise des risques
  • XP, les pratiques d'ingénierie
  • le pilotage par les tests (TDD)
  • la modélisation agile
  • le développement de logiciel libre

Les cours de l'après-midi du 16 octobre ont été neutralisés pour que les étudiants puissent assister à la conférence de l'Agile tour.

La repêche du module agile

J'enseigne les méthodes agiles à l'Université Paul Sabatier de Toulouse. Tous mes étudiants de Master1 de l'IUP ISI n'ont pas obtenu le module agile à la première session. J'en avais 3 au repêchage de septembre.

Il m'a donc fallu proposer un examen écrit. Une des questions est en relation avec l'actualité locale :

Une grande conférence sur les méthodes agiles va se tenir à Toulouse le 16 octobre. Vous êtes un organisateur et vous avez réalisé une segmentation des personnes que vous souhaitez attirer : des développeurs, des managers, des personnes impliquées dans les méthodes et la qualité, des clients et utilisateurs de logiciels développés dans leurs entreprises, des étudiants en informatique.

Elaborez, en 5 lignes pour chacun de ces 5 rôles, un argumentaire pour les convaincre d'assister à cette conférence.

Arguments à venir d'ici le 16 octobre sur le site des organisateurs de cette conférence...

Scrum vs MDA

Courant mai, je visite des étudiants de l'IUP ISI en stage dans les entreprises toulousaines. Pour l'instant, j'ai vu 3 étudiants. Tous travaillent sur des projets innovants et utilisent des technologies de pointe. Côté méthode, 100% des projets utilisent Scrum. Les étudiants sont parfois amenés à expliquer Scrum à des collègues.
Dans une entreprise, j'ai vu un beau tableau des tâches (horizontal) avec des notes collantes au mur de la salle de réunion. Dans l'autre, c'est IceScrum qui est utilisé intensivement. Des initiatives venant des étudiants en stage et acceptées et même encouragées par les entreprises.

Toujours dans un contexte universitaire mais presque dans un autre monde, j'assistais la semaine dernière à une réunion avec des anciens étudiants. J'y ai entendu dire par un représentant d'Airbus que l'avenir des étudiants en informatique, c'était le MDA et la méta-modélisation. Pour avoir consacré énormément de temps aux modèles et méta-modèles il y a une dizaine d'années et voir leur utilisation actuelle dans les nombreuses entreprises que je visite, j'ai de sérieux doutes sur leur application en dehors d'un microcosme proche de la recherche.

Je ne veux surtout pas dire que le MDA n'est pas intéressant et qu'il faut l'opposer aux méthodes agiles. Mais simplement rappeler que c'est une niche et que la plupart des étudiants n'en feront pas une fois dans la vie active. Une recherche des emplois proposés sur lesjeudis.com donne 5 pour MDA, 5 pour Scrum et 37 pour Agile. A mon avis la tendance va s'amplifier.

Contrôle des connaissances

Savoir analyser un burndown chart de sprint

Lire la suite...

Travail collaboratif sur les projets

Avec la Bureautique2.0

Lire la suite...

Reprise des cours à la fac

Une trentaine d'étudiants toulousains formés aux méthodes agiles...

Lire la suite...

- page 2 de 3 -