Mot-clé - impediment

Fil des billets - Fil des commentaires

Amélioration continue vraiment continue

L'agilité a popularisé l'amélioration continue, avec les rétrospectives.

Lire la suite...

Obstacle pour impediment

Le livre que je suis en train d'écrire me fait poser beaucoup de questions sur (entre autres) la traduction des termes Scrum en français. Parfois je ne traduis pas et je garde l'anglais : ScrumMaster, Backlog...

J'avais un doute pour "impediment''. J'ai utilisé successivement problème puis impondérable mais je n'étais pas satisfait, d'où l'idée du sondage qui vient de se terminer et dont voici les résultats :

  • Impondérable : 20.45 %
  • Difficulté : 4.55 %
  • Obstacle : 47.73 %
  • Problème : 4.55 %
  • Impédiment : 11.36 %
  • Frein : 11.36 %

C'est donc obstacle que je vais utiliser pour impediment.

La 3ème question du scrum quotidien :

Y a t-il un obstacle qui te freine ?

Premier mai

Fête du travail

Lire la suite...

Du mou pour les impondérables

La pratique agile du jour : garder un peu de mou dans les plans.

Lire la suite...

Compter les heures, c'est mal

Suite du débat...

Mon point de vue : trouver de l'intérêt dans le comptage des heures, c'est probablement le symptôme d'une mauvaise application de Scrum.

Lire la suite...

Pas de volontaire pour les tâches chiantes ?

La question ne se pose pas (trop) dans les équipes Scrum.

Lire la suite...

La mêlée quotidienne ou scrum

Le scrum est un point de rencontre entre tous les membres de l'équipe pour réguler les tâches du sprint en cours.

Lire la suite...

Mesures agiles

La mesure la plus connue dans les méthodes agiles est probablement la vélocité. Mais il y a d'autres mesures simples à faire lors d'un développement agile permettant d'obtenir des indicateurs et des courbes (burndown charts, courbes diverses).

Au cours de chaque sprint, on peut mesurer :

  • tous les jours, le nombre d'heures restant à faire, ce qui permet de produire le burndown chart de sprint qu'on peut analyser selon sa forme

A la fin d'un sprint :

  • le nombre de builds produits pendant le sprint, ce qui permet de savoir si des versions ont été produites, notamment pour les tests
  • le nombre de problèmes restant à résoudre, ce qui permet de se faire une idée de leur variation au cours du projet
  • la vélocité donc, ce qui permet de calculer la vélocité moyenne qui sert à planifier
  • le nombre de points restant à faire d'ici la fin de la release, ce qui permet d'obtenir le burndown chart de release
  • le nombre de user stories faites pendant le sprint, le nombre de stories restant dans le backlog et le nombre de stories à estimer ce qui permet d'obtenir des indications même s'il n'y a pas d'estimation en points
  • le nombre de points des stories dans les différents états, pour produire les burnups et les courbes de croissance
  • le nombre de cas de tests écrits, le nombre de cas de tests passés ce qui permet d'obtenir un Big visible chart

Bientôt tout ça disponible dans IceScrum ?

La liste des problèmes

Impediment backlog

Lire la suite...