Pour mes éditions précédentes, je m'étais appuyé sur des relecteurs nombreux et compétents qui ont été pour beaucoup dans la qualité du résultat.

Pour la quatrième édition publiée il y a un mois, j'ai aussi fait appel à des relecteurs qui m'ont bien aidé. À certains, je leur ai envoyé un chapitre dès que j'estimais que c'était possible (nous avons utilisé le concept de CMR, chapitre minimal relisible). À d'autres, c'était un peu plus tard dans l'avancement du chapitre.

Nicolas Deverge, Romain Couturier, Yannick Ameur, Laurent Meurisse, Thierry Courtiade et Amanda Martinez m'ont relu chacun un ou plusieurs chapitres, je les en remercie chaleureusement.

Pablo, en plus de sa préface rock'n roll, m'a aussi donné du feedback pour le chapitre "Transformer les organisations".

Et cette fois, j'ai eu 4 relecteurs tout à fait exceptionnels que je remercie du fond du cœur de m'avoir consacré de leur temps :

Stéphane Langlois

Stéphane, alias Pointbar, a souvent été mon premier lecteur. Je lui envoyais le CMR et, le lendemain en général, nous avions, par chapitre, environ une heure de conversation (oui, pour chaque chapitre !).

Il m’a, en particulier, aidé à avoir un ton moins péremptoire et un style plus fluide. Chaque fois qu'il me disait qu'une formulation le gênait, je savais qu'il fallait la changer et je l'ai fait. Chaque fois qu'il me disait qu'une partie était un peu faible, il avait raison.

Alexandre Boutin

Alex est un relecteur fidèle, il m'a relu dès la première édition. Je lui envoyais un chapitre en pdf, en général après prise en compte des retours de Stéphane, et il me le commentait dans la semaine (sans que nous échangions directement).

Agiliste aux idées affirmées, il m’a poussé à plus étayer les nouveautés de cette édition. Il a aussi contribué à ce que j'explique mieux mes idées, car je me suis aperçu qu'il les comprenait parfois dans un sens qui n'était pas tout à fait le mien.

Sur le fond (Scrum, l'agilité), il est amusant de constater que Stéphane et Alex étaient souvent en désaccord (sans le savoir). Quand l'un me disait avoir aimé une partie, l'autre était plus réservé. J'ai apprécié cette diversité, renforcée par les lecteurs cités plus haut.

Stéphane Bédon-Rouanet

Stéphane, alias Trigone, je ne l'ai toujours pas rencontré. Il s'était signalé à moi par un feedback sur l'édition 3 et compte tenu de la qualité de ses retours, je n'ai pas hésité une seconde quand il m'a proposé de relire l'édition 4.

C'est un lecteur extrême (dans le même sens qu'eXtreme Programming). Je lui envoyais un chapitre déjà bien avancé, il l'imprimait, l'annotait au stylo (rouge) et me renvoyait le tout scanné. Il a été impitoyable pour les relâchements dans le style et les répétitions (bien plus que mon éditeur).

Il m’a appris, entre autres, comment bien placer les virgules (ce que je croyais pourtant savoir). C'est grâce à lui qu'il n'y a pas d'errata dans l'édition 4. Pas de typos signalées pour le moment.

Il vient de lancer un blog qui promet beaucoup : Beyond The Code.

Jacques Couvreur

Charte de paire-relecture avec Jacques

Jacques s'est tout spécialement déplacé de Genève à Toulouse, en avion, pour faire avec moi de la paire-relecture sur le livre !

Il a commencé en établissant une charte, il est comme ça Jacques, très charte (moi, je suis plutôt chartreuse). Nous l'avons signée tous les deux avant de passer à l'action.

J'ai choisi de lui lire à voix haute quelques chapitres, après quoi nous avons eu des conversations qui m'ont apporté de précieux feedbacks.


Merci à ces 4 formidables relecteurs, et aussi à Carole et Jean-Luc des éditions Dunod pour leurs nombreux retours et leur soutien dans les moments difficiles.