Mes articles sur Scrum

Vous trouverez ci-dessous les articles que j’ai écrits sur Scrum et l’agilité.

Les décisionnaires

Les décisionnaires

Pas de besoin de demander aux décisionnaires, c'est l'équipe qui décide

Le 23e commentaire de mon livre Scrum sur Amazon m’a interpellé. Le voici : Je trouve que c’est un très bon livre pour comprendre Scrum. Cependant, en tant que développeur, lire ce livre m’a beaucoup frustré car beaucoup d’anti pattern présents dans ce livre étaient présents dans les différents projets auquel j’ai participé. Et malheureusement, pour avoir tenté d’améliorer les choses, je me suis bien cassé les dents et ai compris que ceux sont les décisionnaires qui décident le Scrum qu’ils veulent mettre en place.
Scrum Master, un bullshit job ?

Scrum Master, un bullshit job ?

Article modifié le 12 février avec l’ajout du paragraphe : Scrum Master, trop payé ? Scrum Master, à la prochaine rétrospective, demandez-vous et demandez à l’équipe si vous êtes encore utile. Mon fils m’a envoyé un lien vers un article qui parle des métiers que pourraient faire nos enfants car parmi eux, il y a Scrum Master. Scrum Master, un métier d’avenir ? Encore maintenant ? Alors que j’en parle dans ce blog depuis 2006 ?
Pas de cérémonie

Pas de cérémonie

Ne parlons pas de cérémonies. Disons des rites !

Ce matin, je tombe sur un tweet de Philippe. Coucou! suite à une discussion avec mon collègue @BolonGaetan , je recherche la traces des "cérémonies" (scrum, agile..). Pas de traces dans le ScrumGuide (depuis toujours). D’où cela vient-il? ... — Philippe Aubrée ( Panda Enjoué) (@AubreePhilippe) November 26, 2019 Étonné de l’utilisation de cérémonies alors que ce n’est pas dans le guide Scrum, il demande d’où ça vient. J’ai répondu dans Twitter, mais on perd facilement le fil, alors à la demande de Baptiste j’écris ce billet.
Le rôle de partie prenante

Le rôle de partie prenante

Les parties prenantes, ces borduriens

Les trois rôles qu’on trouve dans une équipe Scrum sont maintenant bien connus. Par contre, le rôle de partie prenante l’est beaucoup moins, alors que de nombreuses difficultés dans la mise en œuvre de Scrum y sont relatives. Une partie prenante est une personne qui est intéressée par le résultat obtenu par l’équipe. Ce sont des utilisateurs, des clients mais aussi des sponsors, des représentants des utilisateurs, des gens du marketing ou du commerce, des managers, des personnes impliquées dans l’infrastructure, dans la qualité, des membres d’autres équipes, etc.
Le rythme des saisons

Le rythme des saisons

Un rite saisonnier

Comme Scrum, les séries télé sont devenues extrêmement populaires. Les créateurs d’une série, après avoir testé l’intérêt de leur idée dans un pilote, préparent une première saison avec quelques épisodes. Si la saison est bien reçue, il y en aura d’autres, puis d’autres encore tant que l’intérêt du public se maintient. Cette analogie d’un sprint avec un épisode m’a frappé, c’est pourquoi je vais reprendre le terme saison pour nommer une séquence de quelques sprints.
Le backlog est PROUVÉ

Le backlog est PROUVÉ

En première approche, le backlog est simplement la liste des choses à faire par l’équipe. Cependant, il possède quelques caractéristiques remarquables, qui forment l’acronyme PROUVÉ. Public : le backlog est public pour favoriser la transparence et faciliter le feedback. Réduit : le backlog est de taille réduite pour favoriser la visibilité et faciliter son usage. Ordonné : le Product Owner cherche à maximiser la valeur procurée aux utilisateurs tout en minimisant le travail pour y arriver ; il utilisera ces critères pour définir l’ordre dans le backlog.

Scrum Guide 2017

J’ai pris connaissance de la nouvelle hier soir, juste avant de partir au klub de lecture (qui portait sur Reinventing Organizations, passionnant), par un tweet de la Scrum Alliance : Learn more about uses of #scrum, the refined role of the #ScrumMaster & more. Get the new #ScrumGuide2017 https://t.co/ubaf7eaSR9 pic.twitter.com/3lHJX2yKhi — Scrum Alliance (@ScrumAlliance) 7 novembre 2017 Il s’agit du Scrum Guide (on va l’appeler comme ça) d’une vingtaine de pages, maintenu par les 2 fondateurs Ken Schwaber et Jeff Sutherland.

Feedback sur la planification

Pour l’édition 4 de mon livre, j’ai revu complètement le chapitre qui porte sur la planification à moyen terme. J’ai fait un gros effort sur le pourquoi. J’ai commencé le comment par un exemple simple, sans estimation. J’ai introduit des variantes à l’estimation et au planning poker. J’ai essayé d’illustrer les notions présentées. Je l’ai également déplacé, car cette notion ne fait pas partie du cœur de Scrum. C’est maintenant le chapitre 16, il s’appelle Planifier la release.
La vie de la story a changé en 10 ans

La vie de la story a changé en 10 ans

Il y a à peu près 10 ans, j’écrivais un billet “Les états significatifs d’un élément de backlog”. Amusant de le relire aujourd’hui et de constater comment mon approche de Scrum a —légèrement— évolué au fil des ans. Pas beaucoup sur les états, car je décris toujours la vie d’une story avec cinq états, dont les noms ont un peu changé, mais pas les 2 essentiels : prêt et fini.

Flux dans le sprint et engagement

Suite à la lecture de mon billet Scrum3.0, Eric se demande, à propos du sprint en flux continu : Le flux continu remet en cause le principe “pas de changement pendant un sprint”. Comment permettre à l’équipe de s’engager dans ce mode de fonctionnement ? Au jour le jour ? Ou est-ce que ce mode de fonctionnement est réservé à des équipes qui ont dépassé le stade de la nécessité de s’engager ?

Scrum 3.0

Doug Shimp et Dan Rawsthorne sont les auteurs du livre Exploring Scrum. À mon avis, ce livre est le meilleur qui existe sur Scrum en anglais, le plus fouillé et le plus innovant tout en restant dans l’essence de la méthode. C’est pourquoi je porte une grande attention à l’article Scrum3.0 qu’ils viennent de publier. On y retrouve l’approfondissement de quelques sujets déjà abordés dans leur livre. Parmi leurs propositions :
Les activités de la rétrospective

Les activités de la rétrospective

Mon premier article sur les activités de la rétrospective, en 2007, avait eu gros succès. Quand je relis ce billet aujourd’hui, je me dis que j’en garde l’essentiel, 10 ans après, quand j’anime des rétrospectives (ce que je fais assez souvent). Ma présentation des activités de la rétro a un peu évolué, voilà ce qu’elle donne maintenant. Mais surtout ce que j’ai changé, c’est le résultat de la rétro. Plutôt que d’essayer à tout prix d’obtenir un plan d’actions, ce qui est assez vain, je pousse les participants à définir un objectif.
Les activités de l'affinage du backlog

Les activités de l'affinage du backlog

L’affinage du backlog (en anglais Backlog Refinement) se pratique avant le premier sprint, puis pendant chaque sprint. L’objectif de l’affinage est d’augmenter les chances de succès des futurs sprints, en entretenant le backlog. Voici les activités qu’on y mène, en équipe : Le moyen mnémotechnique pour retrouver ces activités : ADAPTER. L’affinage se déroule entre le Product Owner et le reste de l’équipe, à un moment laissé à l’appréciation du collectif, soit sur un rythme régulier (ce qui est plus facile), soit à la demande.
Les 6 activités de planification du sprint

Les 6 activités de planification du sprint

La planification du sprint (en anglais Sprint Planning) est un événement Scrum qui se déroule à chaque début de sprint. L’objectif de la planification est de mettre l’équipe en situation de réussir le sprint en se focalisant sur un objectif et s’accordant sur des stories. Voici les activités qu’on y mène : Voici un enchainement possible des activités : L’équipe embrasse le contexte du sprint. Pour chaque story prête, en commençant par la première, l’équipe confirme avec le PO sa confiance pour la finir dans le sprint.

Tableau Scrum

La story, élément du backlog, a une vie qui passe par 5 états. La tâche, travail contribuant à une story, se représente sur 3 états. Un tableau Scrum avec les 2 niveaux montre à la fois l’avancement des travaux pendant le sprint (la vie des tâches, les stories en cours de réalisation et finies) et le backlog pour les sprints suivants (bac à sable, stories en affinage, stories prêtes). C’est tout simple, pas besoin de plus d’états (et donc, ni de colonnes supplémentaires).
Bon Scrum 2017

Bon Scrum 2017

Pour ma carte de vœux, j’ai repris et détourné la couverture de l’édition 4 de mon livre Scrum (qui a bien marché en 2016, merci à tous mes lecteurs) :
Scrum ? mon scrotum ! version 3

Scrum ? mon scrotum ! version 3

Après la keynote d’Agile Pays Basque et la session à Agile tour Rennes, j’ai présenté une nouvelle version de Scrum ? mon scrotum ! jeudi dernier à Toulouse. Ceux qui étaient présents sur place ont assisté à un bonus exceptionnel, le meilleur moment de la journée, avec la clownanalyse orientée scrotum absolument géniale des Bataclowns. Voici les slides de cette présentation à Agile tour Toulouse 2016. En discutant le soir et le lendemain à propos de ma présentation, je me suis aperçu que sur deux points, j’ai pu être mal compris.

La quintessence de la passe

La semaine dernière, à la fin de ma keynote Scrum ? mon scrotum ! pour Agile Pays Basque, j’ai fait deviner un mot. J’ai donné 2 citations de Daniel Herrero, le chantre du rugby : Derrière une apparente simplicité, la passe cache le mystère des arts du lien. et …la passe est la quintessence du jeu collectif, un acte de vie. Ces deux belles citations sont extraites du Dictionnaire Amoureux du Rugby, qu’un ami bienveillant m’a gentiment offert.

Nouveau guide Scrum

Pendant les vacances, j’ai participé à la traduction du nouveau guide de référence de Scrum, les règles du jeu. Dans cette version de juillet 2016, la nouveauté est l’ajout du paragraphe Les valeurs Scrum. Les 5 valeurs dont il est question ne sont pas nouvelles. J’en parlais dans un billet de 2013, intitulé Les valeurs de Scrum et elles figurent dans mon livre Chapitre 3 §3.1.2 Valeurs partagées. Mais c’est la première fois qu’elles apparaissent dans le guide de référence.

Contextualiser Scrum

Pour utiliser le cadre Scrum, il faut d’abord y insérer des pratiques complémentaires, variables selon le domaine, et adapter le tout au contexte. Contextualiser Scrum est le chapitre 13 dans la 4e édition de mon livre. Voilà ce que j’ai écrit en introduction du chapitre : Ce chapitre n’est pas à cette place par hasard. Il vient après la présentation de ce qui constitue le cadre Scrum. Un cadre, ce n’est pas une méthode, encore moins une méthodologie ou un processus complet qu’on pourrait « instancier » pour l’appliquer directement.