Le backlog PermaBio suite à l'affinage

Le backlog présenté en trois parties pour mieux y voir ce qu'il y a à faire

Le backlog PermaBio suite à l'affinage

Notre premier backlog PermaBio contient des morceaux de fonctionnalité. Le gros morceau le plus prioritaire, la soupe, a été décomposé en plus petits morceaux.

Ces morceaux sont appelés des stories dans les équipes. Des exemples de stories pour PermaBio sont présentés page 62 de L’art de devenir une équipe agile.

Cet article est le 8e de la série PermaBio, exemple tiré de L’art de devenir une équipe agile.

La story

Extraits de la page 63 :


Avant d’être réalisée dans un sprint, la story passe par trois états :

  • c’est d’abord une idée de quelque chose qui pourrait améliorer le produit ;
  • si le Product Owner est intéressé, elle est passe en affinage, pour être discutée, décomposée, détaillée en commun ;
  • quand l’équipe le décide en connaissance de cause, la story est considérée prête.

Ce qui amène à présenter le backlog en trois parties :

  • l’endroit où tout le monde peut déposer des idées, qu’on appelle en général le bac à sable
  • la liste ordonnée des stories pour lesquelles il y a du travail d’affinage à faire
  • la liste ordonnée des stories prêtes

Le backlog ordonné

Extraits de la page 66 de L’art de devenir une équipe agile :


Suite à l’affinage pour décomposer et prioriser

Le compostage, le lien avec mesrecettes.com et les préférences alimentaires sont restés au stade des idées, dans le bac à sable.


C’est aussi page 66 que figure le dessin d’Etienne Appert ; il montre le backlog, devant lequel l’équipe PermaBio discute, présenté en trois colonnes.

Le gros morceau soupe y est remplacé par 4 plus petits (des stories) dans la colonne PRÊT.

Commentaires

Les bacs

Cette présentation du backlog dite en bacs constitue un pattern qui a fait l’objet de nombreux articles sur mon blog ; il est approfondi dans mon livre Scrum.

Pour les lecteurs de L’art de devenir une équipe agile, il n’est pas nécessaire d’en savoir plus pour le moment.

Des conversations

L’important dans l’affinage, ce sont les conversations entre les membres de l’équipe sur les stories du backlog. Sur le dessin d’Étienne, l’équipe est debout devant le backlog ; c’est bien pour se mettre d’accord collectivement en fin d’affinage, mais il n’est pas nécessaire de rester debout pendant tout l’affinage.

Voir aussi :