Vision agile

Pour être agile, il faut commencer par avoir une bonne vision

J’ai entendu parler pour la première fois de document Vision avec les premières versions du RUP, vers 1997. Un bonne vision, c’est quand même autrement utile que les documents d’EB (expression des besoins) ou les pseudo cahiers des charges que je lis souvent dans les entreprises.

Je demande à mes étudiants de réfléchir à une Vision pour leurs projets. L’exercice est intéressant, car cela les pousse à sortir des aspects techniques en leur faisant toucher les problématiques de produit, plus proches du marketing que du développement. En revanche, je m’aperçois que, pour des étudiants, c’est difficile d’avoir le recul nécessaire pour rédiger un bon document dans un domaine qu’ils ne connaissent pas bien.

Les méthodes agiles, et aussi OpenUP, recommandent également d’élaborer une vision au début d’un projet, avant de démarrer le cycle des itérations. Schwaber et Highsmith en parlent dans leurs livres et présentations.

Que contient la vision ? Le mieux est de voir l’exemple épuré que je viens d’écrire pour la nouvelle version d’IceScrum.

Voir aussi