Arrêtez les contrats au forfait, faites des contrats agiles

Si on ne peut pas éviter les contrats, faisons en sorte qu'ils soient agiles

Dans sa mission de vulgarisation de l’agilité, Scott Ambler revient dans Dr. Dobb’s sur les conséquences néfastes de faire des projets à coût fixé à l’avance, ce qu’on appelle généralement en France les contrats au forfait.

Tout le monde, me semble t-il, est à peu près conscient des graves inconvénients des contrats au forfait. Il est temps, comme le conclut Scott, de repenser la façon de financer les projets. Mais il faut pour cela aller un peu plus loin que simplement proposer des projets à coût variable…

Certains gourous de l’agilité, comme Martin Fowler, pensent même que ce type de contrat est incompatible avec une approche agile. D’autres considèrent que les contrats au forfait sont inévitables et préconisent d’y introduire des pratiques agiles.

Mike Griffiths vient de publier un billet qui annonce une conférence sur le sujet Are Fixed Price and Agile Mutually Exclusive? Il propose aussi un contrat type (long et en anglais) mis au point dans le cadre de DSDM.

J’avais évoqué des pistes pour un forfait agile et une réponse avec un contrat en 2 phases à un appel d’offres dans des billets plus anciens.

En résumé, si on peut éviter le contrat au forfait, c’est mieux. Si on ne peut vraiment pas, comme dans le cadre d’une réponse à un appel d’offres, voilà ce qui est faisable pour un fournisseur :

  • faire comme d’habitude pour estimer, obtenir un prix et une date
  • connaissant la durée estimée du projet, la diviser en itérations de durée fixe
  • élaborer un backlog et estimer les éléments en points
  • calculer le total de points, calculer le prix du point et le prix du sprint et la vélocité estimée
  • communiquer au client ces éléments

Ce qu’on offre en plus au client :

  • il a la possibilité de changer le contenu du backlog en restant dans le même total de points
  • il a la possibilité d’arrêter le contrat après chaque itération
  • il voit l’avancement réel à chaque itération grâce au beurdone qui lui est présenté.

Un client convaincu sera enclin à recommander les méthodes agiles aux fournisseurs dans ses prochains appels d’offres, ce qui est la meilleure façon pour rendre les contrats plus agiles.

Voir aussi