Evaluation de la collaboration dans une équipe

Le succès d'un projet repose largement sur les personnes qui y participent et sur la façon dont elles travaillent ensemble

Evaluation de la collaboration dans une équipe

Cette importance de l’humain est bien connue mais pas toujours appliquée dans nos organisations hiérarchiques. Les méthodes agiles cherchent à favoriser absolument cette idée de collectif, à travers, notamment, les réunions et les travaux en groupe. Comment savoir si ça fonctionne ? Evaluez votre niveau…

L’agilité repose sur 4 piliers :

  1. des livraisons fréquentes lors des itérations,
  2. l’implication continue du client,
  3. une gestion de projet empirique,
  4. et la collaboration dans l’équipe.

Ce dernier aspect est abordé essentiellement par les valeurs et je l’évoque souvent à travers le rapprochement avec celles du rugby. Le rappel de ces valeurs, l’exhortation à les appliquer, notamment au travers des réunions, ne suffit pas à obtenir des équipes qui collaborent efficacement. Pour en savoir plus sur la qualité perçue de la collaboration, il est préférable d’en faire une évaluation.

J’ai trouvé chez Mike Griffiths une grille d’évaluation tirée du livre de Jean Tabaka.

Cette évaluation repose sur 8 critères relatifs à l’équipe et la façon dont elle travaille.

  1. Auto-organisation : l’équipe s’auto-gère, par opposition à une organisation de type contrôle hiérarchique
  2. Pouvoir de prendre des décisions : l’équipe est investie avec le pouvoir et l’autorité pour discuter, évaluer et prendre les décisions par opposition à être soumise à une autorité extérieure
  3. Croyance dans la vision et le succès : les membres de l’équipe comprennent les objectifs et la vision du projet et croient vraiment qu’en tant qu’équipe, ils peuvent résoudre les problèmes et arriver aux objectifs
  4. Equipe qui s’engage : les membres de l’équipe s’engagent à réussir comme une équipe et ne visent pas le succès individuel à n’importe quel prix
  5. Confiance mutuelle : l’équipe a confiance pour travailler de façon continue à améliorer sa capacité d’agir sans crainte.
  6. Prise de décision participative : l’équipe s’engage à prendre des décisions collectives plutôt que d’être soumise à des choix autoritaires ou de suivre des décisions d’autres personnes
  7. Recherche du consensus : les décisions sont prises par consensus plutôt que par un leader. Les membres de l’équipe partagent leurs opinions librement et participent aux choix
  8. Désaccord constructif : l’équipe est capable de négocier sur plusieurs alternatives, d’en saisir les impacts et de s’aligner sur celle qui présente le plus d’avantages

Pour évaluer, on demande à l’équipe de donner sa perception des pratiques de collaboration. Chaque membre de l’équipe exprime son degré d’adhésion aux formulations proposées pour chacun des critères.

Le graphe ci-dessus présente les résultats pour l’équipe qui développe IceScrum. C’est le résultat de l’équipe obtenu en faisant la moyenne des 8 personnes de l’équipe. Il montre que la collaboration est élevée, ce qui explique la réussite du projet.

Voir aussi