Formations orientées pratiques

Apprendre par la pratique agile

Je viens de passer 6 jours consécutifs chez des clients pour les former aux méthodes agiles. 3 clients différents : un ministère, une SSII spécialisée dans les nouvelles technologies de taille petite-moyenne et une grande entreprise avec un SI conséquent.

Pour le ministère et la grande entreprise, la formation était synchronisée avec le démarrage d’un projet, ou plus précisément avec le début de l’application de la méthode agile sur le projet. Juste après la formation commençait le sprint zéro.

J’ai modifié récemment mes supports de cours en mettant plus en avant la notion de pratique. La formation présente une vingtaine de pratiques usuelles du développement agile. On y trouve des pratiques venant explicitement de Scrum, d’autres venant de XP et des pratiques implicites de Scrum et de l’agilité. Je les présente -évidemment- de manière séquentielle. D’abord celles qui sont nécessaires lors du sprint 0, ensuite celles qu’on met en œuvre dans les itérations.

Les pratiques couvrent les différentes activités (disciplines) du développement : gestion de projet, analyse, conception, codage et test. Certaines sont indispensables pour un développement agile, d’autres sont optionnelles.

Dans la version courte de la formation (un jour), je présente les pratiques dans leur usage courant. Dans la version plus longue, destinée aux personnes qui démarrent sur un projet, les pratiques sont adaptées au contexte du projet et de l’organisation, et leur application est faite (ou simulée) sur le projet lui-même, par des ateliers de travail en groupe. On consomme de la note collante…