Rapport de stage à l'arrache

Procrastination

L’année dernière à la même époque, je vous avais parlé de ma lecture des rapports de stage. Dans une sorte de rétrospective, j’y faisais un plan d’actions pour que les rapports de stage de 2008 soient rédigés de manière plus agile.

Les soutenances avaient lieu hier. Les étudiants ont tous bien réussi leur stage et ont été très appréciés. Mais concernant le rapport de stage, mes actions pour sa rédaction itérative et incrémentale n’ont pas été un grand succès.

Cette année, j’ai suivi 5 stagiaires. Parmi eux, 3 ont appliqué Scrum dans leur entreprise. Mais l’agilité n’a pas eu d’impact sur leur rapport de stage, ce sont ces 3 qui m’ont rendu le rapport le plus tard[1]

La qualité d’un rapport de stage sera améliorée s’il bénéficie du feedback de lecteurs, tout le monde est d’accord là-dessus. Malgré mes injonctions, cette pratique n’est pas bien appliquée. J’y vois plusieurs raisons :

  • les stagiaires s’impliquent complètement dans leur projet en entreprise et le rapport de stage n’est pas considéré comme faisant partie de ce projet. Il constitue un autre projet, individuel, qui est géré à l'arrache.
  • les étudiants établissent des priorités et, pour les plus calculateurs, le rapport de stage n’a que très peu de valeur. En effet ce qui a une valeur c’est la note du stage. Même avec un rapport de stage bâclé, la note reste suffisante pour eux.
  • certains souffrent de procrastination aiguë

Notes

[1] j’ai reçu le dernier à 2h53 le matin de la soutenance

Voir aussi