Spécialistes ou généralistes ?

Les équipes agiles sont plus efficaces avec des généralistes ou des spécialistes qui se généralisent

Thierry Crouzet vient d’écrire un billet sur Généralistes contre spécialistes. Il défend avec brio l’idée que les généralistes sont plus utiles que les spécialistes dans les périodes de changement.

Cette idée est défendue par le mouvement agile, chaque fois que la constitution d’une équipe est évoquée. Le tout petit nombre de rôles dans Scrum y pousse : pas d’architecte, par exemple, mais seulement des développeurs dans une équipe.

On pourrait comprendre qu’une équipe Scrum ne doit pas inclure de spécialistes. Il ne s’agit pas de cela. Dans mes équipes je me suis souvent appuyé sur des spécialistes pour avancer et il serait dommage de se priver de compétences pointues. L’idée est plutôt d’éviter l’hyper-spécialisation. Comme le fait remarquer Crouzet, il y a un risque d’enfermement du spécialiste dans une seule voie. Il y a aussi qu’une équipe de développement qui serait composée de spécialistes ne pourrait pas rester de taille réduite pour couvrir tous les domaines et que la communication y serait bien difficile.

La notion de Generalizing Specialist lancée par Scott Ambler est souvent reprise dans la communauté agile. Même si on trouve parfois un défenseur des spécialistes, la tendance est à avoir des équipes composées de personnes plus généralistes. Ils travaillent mieux en équipe et ils sont plus heureux.

Voir aussi