Sprint zéro

Attention ce n'est pas un vrai sprint, c'est l'échauffement

Avant de commencer le premier sprint, il y a une période de temps utilisée à préparer ce qui est nécessaire au lancement des sprints dans de bonnes conditions. Jusqu’à récemment, je désignais cette période sous le nom de phase, pour la distinguer de la phase des sprints. Je disais simplement phase de préparation et c’est que j’ai utilisé dans le plugin Scrum pour EPF.

J’utilise maintenant, pour suivre la tendance, le terme sprint 0 pour désigner cette période. C’est la mode, il y a même un article dans InfoQ sur le sujet.
Sprint 0, c’est trompeur, parce que n’est pas un sprint : sa durée est variable, les tâches qu’on y fait sont spécifiques de cette phase, il n’y a pas le cérémonial habituel des sprints, on ne produit pas une version potentiellement utilisable à la fin, on ne mesure pas de vélocité…

Les travaux spécifiquement agiles qu’on y fait, c’est élaborer le backlog initial et planifier la release. Pour cela on y mettra en œuvre des pratiques comme la vision du produit, la priorisation du backlog, l’identification des risques, la décomposition en user stories, l’estimation en points, la définition de fini et de la durée des itérations, le planning de la release, la formation de l’équipe, l’organisation de l’espace de travail.

Les autres travaux à faire dépendent de l’état du projet au moment du lancement de ce sprint 0. Par exemple, s’il n’y a pas d’architecture définie, il faudra probablement y travailler ; mais si l’architecture est déjà connue et stable ce ne sera pas nécessaire.

Voir aussi :