Culture d'entreprise

Ouvrir la boîte noire.

Dans Alternatives Economiques de juillet-août, je tombe, pages 86-87, sur un article, intitulé “Culture d’entreprise, ouvrir la boîte noire” qui parle d’anthropologie d’entreprise. Les auteurs constatent que la culture d’entreprise est une notion bien souvent négligée par le management :

La pensée dominante voit toujours la culture d’entreprise comme une boîte noire inaccessible à toute compréhension et à toute action… Cette démission est lourde de conséquences. Privilégiant les objectifs financiers à court terme, les entreprises ne cherchent plus à devenir des collectifs organiques, c’est à dire des regroupements de personnes complémentaires, organisés autour d’un sentiment commun d’appartenance.

La culture d’entreprise est un paramètre à prendre en compte lors du passage à l’agilité. En effet, l’introduction des méthodes agiles dans une organisation a un impact sur sa culture, en apportant son nouveau langage et ses nouveaux rites (le cérémonial de Scrum par exemple).

Ce sont les entreprises qui se préoccupent de la culture d’entreprise -celles qui ont ouvert la boîte noire- qui seront les mieux armées pour réussir la transition. Celles qui considèrent l’agilité uniquement du point de vue économique (quand les méthodes agiles sont uniquement perçues comme levier d’augmentation de la productivité) et ne tiennent pas compte du volet culturel ont toutes les chances de se planter.

Comme le disent les auteurs de l’article, le partage de fondamentaux culturels est lui aussi central.