2013, ruptures douces ou pas

Toujours plus d’ouverture à de nouveaux domaines.

Retour sur ma formation ScrumMaster

Retour sur ma formation ScrumMaster

Côté ateliers et jeux, des nouveautés

La semaine dernière, j’ai donné une formation de deux jours, pour des ScrumMasters qui pratiquaient déjà. À mes débuts de formateur Scrum (ça commence à faire longtemps), j’avais 3 formations, une pour les PO, une pour les SM et la dernière pour les développeurs. Puis finalement j’ai fait très majoritairement des formations Scrum pour toute l’équipe. C’était bien mieux comme ça. Quand une équipe démarre, il faut former tout le monde.
Le désir de Kanban

Le désir de Kanban

Mais Kanban, ce n'est pas si simple

Pour faire écho à mon ami Alex qui vient de publier un billet “Le plaisir du Kanban”, je mets en avant le désir pour refléter l’engouement kanbanesque, au moins celui des pionniers. Comme preuve, l’atelier Kanbanzine que je vais animer lundi prochain pour Agile Toulouse a fait le plein en moins de 3 heures après son annonce. Déjà le club de lecture sur le livre de Laurent Morisseau, et en sa présence, avait suscité beaucoup d’envie.
Scrum, Kanban, Games (& rock'n roll !)

Scrum, Kanban, Games (& rock'n roll !)

Un dessin de Patrice destiné à la saison 2 de Rupture Douce. Saison 2 (printemps !) qui avance bien à ce que je vois. J’ai le plaisir de parrainer deux nouveaux auteurs (3 en fait) : Isabel et Alexis Monville pour Postures de changement, Thierry Cros pour A Star is Born. En attendant la sortie prochaine de la saison 2, la saison 1 est toujours disponible chez Lulu.
La taille d'un backlog

La taille d'un backlog

Une idée : présenter le backlog en plusieurs bacs

Voici les résultats de mon enquête sur la taille du backlog. La question était la suivante : combien d’items dans votre backlog[1] ? La courbe est étonnamment régulière dans sa décroissance. La taille est donc très variable. On peut noter que 27% ont des backlogs de plus de 100 éléments[2], ce qui est déjà conséquent. Dans l’édition 3 de mon livre, je développe l’idée de présenter le backlog en plusieurs bacs, dont le bac de culture.

Les pratiques qu'on kiffe

La scierie à pratiques

Ca fait quelques jours que je vois passer des tweets sur un jeu lancé par @pablopernot. Comme je sais que Pablo aime bien le feedback -il en a déjà eu pas mal- voici le mien. Pablo a publié un article sur ce jeu puis un deuxième après un premier feedback. Le nom du jeu Alors je n’aime pas du tout adn-agile. On entend à longueur de journée l’expression “c’est pas dans mon adn”, c’est complètement galvaudé.
Retour sur l'atelier Kanbanzine du 29 avril

Retour sur l'atelier Kanbanzine du 29 avril

Indicateurs Kanbanzine

Le créneau pour cet atelier était 18h-20h à la Maison des Associations. Les participants qui s’étaient inscrits avant la limitation à 7 étaient très motivés. Dans mon animation, j’ai adapté le scénario fourni avec le jeu : Philippe est venu renforcer la validation (ce qui se concrétise par 3 dès en validation) dès que l’équipe a fait remonter le goulet d’étranglement, soit 2 jours avant le déroulement nominal. Les cartes vertes apportent des bonus jusqu’à la fin de la partie et pas seulement pour les cartes sur le plateau.

Construire le bon produit

Une journée de type Open Space avec Gojko Adzic, le 3 juillet à Toulouse !

Scrum aide à bien développer un produit. Pour aller plus loin et développer le bon produit, des pratiques complémentaires sont nécessaires. Ce sera l’objectif de la journée du 3 juillet que de présenter et discuter de ces nouvelles pratiques de définition de produit. Parmi elles : impact mapping, lean startup, test d’acceptation BDD et spécification par l’exemple[1]. Gojko Adzic, qui est à l’origine de quelques unes de ces nouveautés, sera présent.
Résumé de la revue de sprint

Résumé de la revue de sprint

Que préférez-vous pour l'édition 3, texte ou schéma ?

Dans mon livre, il y a un résumé du déroulement d’une réunion Scrum, avant de décrire chaque activité. Voici ce que ça donne pour la revue. Dans l’édition 2, c’était avec un schéma. Que préférez-vous pour l’édition 3, texte ou schéma ? Du texte ? Avant la revue, l'équipe prépare tout ce qui est nécessaire pour que la démonstration se passe bien. Au début de la réunion, le Product Owner rappelle l’objectif du sprint.

Résumé de la rétrospective

Je remercie les personnes qui ont commenté le billet précédent sur la façon de présenter un résumé dans l’édition 3 de mon livre. Les avis sont partagés, je vais rester sur mon idée première en remplaçant les schémas des éditions précédentes par du texte. Dans l’édition 3, j’ai supprimé quelques schémas qui ne me semblaient pas apporter de valeur par rapport à ce qui était écrit. Par contre, le nombre de dessins va sensiblement augmenter.

Pour la 4ème de couverture de l'édition 3 de Scrum

Cette troisième édition présente le Scrum de l'an 2013

Ça devient bon, j’ai fini de relire le premier jeu d’épreuves hier. Le livre est toujours prévu pour juin. Voici le texte que j’ai proposé à Dunod pour actualiser la quatrième de couverture de mon livre Scrum. Depuis les premières éditions de cet ouvrage, publiées en 2010 et 2011, l’usage de Scrum a continué à se répandre en irriguant tous les domaines de l’IT. Pendant ce temps, par la prise en compte du feedback des utilisateurs et pour s’adapter aux nouvelles situations, Scrum a évolué.

Une nouvelle préface pour l'édition 3

François, citoyen des entreprises humaines

Hier, j’annonçais les nouveautés qu’il y aurait dans le contenu de l’édition 3 de mon livre Scrum. Il en est une autre qui me fait particulièrement plaisir : il y aura aussi une nouvelle préface. Le préfacier lui n’a pas changé : c’est toujours François Beauregard. Je suis content qu’il ait bien voulu m’écrire une nouvelle préface. Je sais bien l’effort que représente cet exercice particulier[1]. En 2005, c’est avec lui que j’ai suivi ma formation Scrum(depuis c’est moi qui les donne).

Mon sondage sur la vélocité

L'estimation en points c'est du pipeau

En février, j’avais lancé une enquête “Quelle est votre vélocité moyenne ?” Je donnais comme réponses possibles des plages soigneusement sélectionnées pour une vélocité d’équipe. J’avais ajouté une réponse “je ne sais pas”, c’est classique dans une enquête. Et puis, comme j’étais bien conscient que mon enquête revenait plus ou moins à comparer des vélocités d’équipes différentes, j’avais ajouté une dernière réponse : “C’est du pipeau cette enquête”. Donc ça donnait ça :

Faut-il ré-estimer les stories pendant la planification de sprint ?

Non

On arrive à la réunion de planification du sprint avec une liste de stories prêtes. Ces stories sont déjà estimées : c’est généralement une condition pour les considérer comme prêtes. Leur estimation, faite par exemple avec un Planning Poker, date au mieux de quelques jours (lors des revues de backlog du sprint) et probablement pour certaines de beaucoup plus. À la fin de la réunion de planification du sprint, on connaît beaucoup mieux la difficulté des stories, puisqu’on s’est mis d’accord sur les critères de réalisation et de finition, qu’on a des conditions d’acceptation et qu’on a identifié les tâches pour réaliser la story.
Montrer les conditions d'acceptation sur le tableau

Montrer les conditions d'acceptation sur le tableau

Rendre visibles les conditions d'acceptation sur le tableau permet de mieux suivre l'avancement sur les stories

Une story possède des conditions d’acceptation. Ces conditions sont définies, pour la plupart, avant le sprint où la story est réalisée. Cela peut même être une exigence pour que la story soit déclarée prête et donc éligible pour le sprint qui commence.

Évidemment au moment où on la définit, la condition d’acceptation n’est pas vérifiée. Elle ne l’est pas non plus au lancement du sprint. Pour reprendre la signalisation usuelle, cette condition sera en rouge. Cela peut être visible sur le tableau du sprint. Quand la story est développée pendant le sprint, l’objectif des développeurs qui travaillent dessus est de faire en sorte que ces conditions d’acceptation soient vérifiées.

Ma nouvelle formation Scrum

Ma nouvelle formation Scrum

Repas de quartier

Cette semaine je donnais une formation inter-entreprises à Toulouse. J’avais profité de l’écriture de l’édition 3 de mon livre pour remettre à jour mon support de cours. Comme sujet pour les ateliers, nous avons choisi l’organisation d’un repas de quartier, dont voici l’affiche. Le résultat de ces 3 jours : une très bonne ambiance dans l’équipe et 100% de très satisfaits dans les appréciations à la fin du cours. Les commentaires des participants :
Des essais transformés

Des essais transformés

Non, je ne parlerai pas de rugby (depuis vendredi 22h30, ma saison est finie)

Mais des essais qu’on peut lire. Je dirais même des essais de Transformation Agile. Où on découvre des ScrumMasters (ou des explorateurs ou des grenouilles agiles ou des bidouilleurs systémiques ou des hackers de culture, bref des agents du changement) qui cherchent des voies pour changer le monde des organisations. Un ScrumMaster réussit sa transformation agile[1]. Il se trouve que j’ai quelques essais à ma disposition en ce moment. The People’s Scrum Le livre de Tobias Mayer contient une quarantaine d’essais, écrits entre 2005 et 2012.
Feedback rapide avec EYODF

Feedback rapide avec EYODF

Eating Your Own Dog Food

La meilleure formule pour avoir un feedback très rapide : mangez votre propre nourriture pour chien !

J’ai redécouvert cette métaphore qui date déjà de quelques années :

Eating Your Own Dog Food.

Les noms des colonnes

Les noms des colonnes

Comment nommer le WIP ?

Dans un tableau Scrum, on trouve 3 colonnes pour les tâches, qui sont nommées généralement : en anglais : to do - in progress - done en français : à faire - en cours - fini Il existe des variantes, bien entendu. En anglais, on trouve par exemple des colonnes avec les trois formes du verbe to do : to do - doing - done En français doing, cela ferait en train d’être fait.

Des formations nouvelles et intéressantes

Nouveau et intéressant

Nouveau et intéressant c’était le slogan d’Actuel, 2ème mouture [1]. Nouvelles et intéressantes, ce sont quelques formations à venir : Management 3.0 de François Beauregard la semaine prochaine à Paris. François vient d’écrire une nouvelle préface pour mon livre. Après avoir été un précurseur pour Scrum, il se consacre au management 3.0 lancé par Jurgen Appelo et vient du Québec pour animer cette formation. Specification by Example de Gojko Adzic les 4 et 5 juillet à Toulouse.
Passer des colonnes aux bacs

Passer des colonnes aux bacs

Quand on élabore un tableau, on place généralement le nom des colonnes au niveau des yeux

Et on met les éléments de travail en dessous. Un problème survient quand il y a un nombre significatif d’éléments dans une colonne : cela peut descendre bas, bien en dessous du champ visuel. C’est particulièrement vrai quand il n’y a pas de limite sur le travail à finir. J’ai vu des tableaux avec les éléments du bas entassés les uns sur les autres, complètement illisibles sans s’approcher et sans les manipuler.
Et une et deux et trois z-éditions

Et une et deux et trois z-éditions

L'édition 3 sera mercredi dans les bacs

Merci beaucoup à tous ceux qui ont contribué à ce que les deux premières éditions de ce livre Scrum soient un succès. Du coup, il y a une troisième édition. L’édition 3 sera mercredi dans les bacs, aux endroits habituels. Bac, c’est le mot du jour. C’est aussi un mot qui revient souvent dans cette troisième édition avec les bacs du backlog.

Story de découverte

Une story pour découvrir des stories

Une équipe que je coache en ce moment a inclus dans son sprint une discovery story. Story de découverte, c’est une notion que j’introduis dans la troisième édition de mon livre. De quoi s’agit-il ? Il est parfois nécessaire d’étudier une proposition mise dans le bac à sable. La plupart du temps, le Product Owner peut décider rapidement et seul du sort qu’il fait à la proposition. Il peut l’accepter (elle passe dans le bac de culture), la différer (elle passe dans le bac à la glace) ou la refuser (elle est supprimée).
L'édition 3 est dans les bacs

L'édition 3 est dans les bacs

Ou plutôt sur les étagères !

Mon livre est sorti officiellement le 19 juin. On le trouve sur les étagères des librairies de France et de Navarre. Par exemple, pour parler des libraires toulousains, Niko l’a trouvé dans une grande surface dès le 19 : Le livre de @claudeaubry est disponible à la Fnac de Labège, je vais voir si ça cause LeanStartup http://t.co/8BASaIZK8x — Nicolas Deverge (@ndeverge) June 19, 2013 Et il doit être chez Ombres Blanches un libraire du centre ville.