2014, innovations pédagogiques

Scrum, le guide pour 2015

Scrum, le guide pour 2015

Scrum évolue

Pratiques obsolètes Burndown chart de sprint Estimations pendant la planification de sprint Revue pour le Product Owner Rétro et revue mélangées Écrire les stories Estimation des tâches en heures Excel pour le backlog Planification de sprint en 2 parties Des slides sur l’avancement à la revue Une colonne à tester sur le tableau des tâches Pour en savoir plus, relire ce billet et celui-ci. Après les pratiques Scrum que je considère comme obsolètes dans la plupart des contextes, voici une liste de pratiques émergentes que je vous encourage à essayer en 2015 si ce n’est pas encore fait.

Audience 2014

J'aime bien avoir un objectif sur quelque chose qui se mesure.

10 000 livres Scrum vendus Pour 2014, mon objectif en début d’année était d’arriver à 10000 livres Scrum vendus. Ce n’était pas sûr et mon impact sur les ventes est relativement limité une fois que le livre est écrit, il n’y a pas eu de nouvelle édition cette année. Je présume que ce que j’écris sur ce blog, en particulier les suppléments au livre, peut, éventuellement, pousser à l’achat. Ô joie, mon objectif a été atteint le 8 septembre.
Rupture douce, saison 3

Rupture douce, saison 3

Gymkhana, construire ensemble et autrement des idées citoyennes

Après la saison 1 et la saison 2, voici le retour des grenouilles agiles avec la saison 3 : Libérons l’Agilité ! Le livre est en vente chez Lulu sous 3 formats. On y trouve encore les saisons précédentes, auxquelles j’avais un peu contribué : J’avais écrit une histoire pour la saison 1, sur Sociocratie et Agilité. J’avais relu deux histoires pour la saison 2. Pour la saison 3, j’ai fait du binômage avec Stéphane Langlois (co-créateur de Scopyleft) pour écrire :
Bac d'affinage et plan de release

Bac d'affinage et plan de release

Plan de release ou pas ?

Dans une situation où il est nécessaire d’avoir un plan à moyen terme -un plan de release- voilà comment se servir du bac d’affinage. Plan de release, ou pas, c’est la question. Si la réponse est oui, les bacs facilitent grandement son élaboration et son suivi. Pendant le sprint zéro (ou après), on place dans ce bac tout ce qu’on prévoit de faire pour la date de fin de release. Bien sûr il ne s’agit pas de tout décomposer en stories, donc on se retrouvera aussi avec des epics.
Les événements du sprint

Les événements du sprint

Ce ne sont pas des réunions

Bien sûr, il faut ajouter un événement à ceux de ce schéma : le scrum quotidien.

En 2007 puis en 2013 j’avais écrit des billets pour lister les réunions d’un sprint. Voici une réactualisation.

Des changements depuis la dernière mise à jour :

Epics et Stories

Epics et Stories

Une epic est une story qui est trop grosse pour entrer dans un sprint

Une équipe qualifie une story d’epic pour indiquer qu’elle devra être décomposée en plusieurs stories[1]. Pour le dire autrement, il s’agit d’une story qui est trop grosse pour entrer dans un sprint. On sait qu’il faudra la décomposer, sans quoi elle ne pourra pas devenir prête et passer dans le bac de départ pour le sprint. Quand identifie t-on l’epic ? Je suggère qu’au moment où un élément entre dans le bac d’affinage, on décide rapidement de le qualifier comme epic ou comme story.
La purge du backlog

La purge du backlog

Il ne faut pas hésiter à jeter

Suite de la série sur l'affinage du backlog. Pour éviter d’avoir un trop gros backlog, une première solution est de le diviser en bacs. En complément il convient de purger régulièrement ces bacs. Les éléments qui y stagnent trop longtemps sont des bons candidats à la purge. Purger le bac à sable Éliminer des éléments du bac à sable est une activité récurrente du Product Owner. Parmi les demandes qui sont faites dans ce bac, c’est à lui de décider ce qu’il veut dans son produit ou son service.
Les participants à l’affinage de backlog

Les participants à l’affinage de backlog

L'affinage consiste, à partir de l'idée brute, à rendre une story prête à être réalisée en un sprint

Dans la série sur l'affinage du backlog, après avoir vu le pourquoi, le quand et le quoi, voyons le qui. Bien évidemment en premier lieu vient le Product Owner. C’est lui le principal affineur. Il affine pendant le MAB, mais aussi en dehors, car il peut faire seul des travaux d’affinage comme : approvisionner à partir du bac à sable, revoir l’ordre du bac d’affinage, purger les bacs. Pour les autres travaux, il s’appuiera volontiers sur des membres de l’équipe ou des parties-prenantes spécialistes du domaine (des experts du sujet).
Les travaux d'affinage du backlog

Les travaux d'affinage du backlog

Des travaux basés sur des conversations avec le Product Owner

Les travaux d'affinage consistent en : avoir une compréhension partagée de quelques stories pour qu’elles soient prêtes pour le sprint revoir l’ordre des stories (les priorités) décomposer des stories non élémentaires (epics) estimer ce qui n’est pas encore estimé (si on estime) approvisionner avec de nouvelles stories purger le backlog Ces travaux sont principalement effectués collectivement, au moment où l’équipe le décide. Le détail et l’ordre des activités menées lors d’une séance d’affinage dépendent de la situation.
Les promesses de l'Agilité

Les promesses de l'Agilité

On vous avait promis plein de bienfaits quand vous êtes passés à l’Agilité et en regardant vos résultats, vous n’en voyez qu’une partie ? On vous aurait menti ?

Posez-vous la question de la maitrise que vous avez acquise ! Eh oui, la transition à l’Agilité n’est pas magique. Ça prend du temps. Ça demande des efforts. En fait, les résultats dépendent de vos objectifs. Le modèle que je trouve intéressant pour illustrer les résultats que vous pouvez espérer compte tenu de la nature des objectifs de votre transformation agile est Agile Fluency. Un modèle lancé par Diana Larsen et James Shore.
L’agilité et le Lean

L’agilité et le Lean

L'agilité est un outil formidable pour découvrir une façon dynamique de faire les choses. Dynamique dans le sens où il ouvre de nouvelles pistes aux personnes qui réfléchissent à leur façon de travailler

J’avais écrit ce texte il y a quelques mois, en réaction à un article prétendant que l’agilité ne répondait pas aux problématiques abordées ci-dessous, alors que le Lean oui. Je le publie maintenant pour rajouter une couche au billet de Pablo Cow boys et hippies.

C’est le moment :)

Quand faire l’affinage du backlog ?

When to refine the backlog?

L’affinage du backlog (refinement backlog, previously backlog grooming) est une activité faite par l’équipe pendant un sprint, dans le but de préparer des stories pour les prochains sprints. Dans quel cadre est-il pratiqué ? Une grande partie de ce travail est constitué de discussions entre le Product Owner et le reste de l’équipe. On peut donner un caractère permanent, officiel, à ces rencontres en les plaçant dans la cadre d’une réunion d’équipe, le meeting d’affinage de backlog (le MAB).
D'autres pratiques Scrum obsolètes

D'autres pratiques Scrum obsolètes

Obsolescence programmée

Mon billet précédent sur les pratiques Scrum obsolètes a été beaucoup lu et a provoqué des réactions intéressantes. Avec le même objectif, je récidive avec d’autres pratiques que je considère, pour la plupart des équipes Scrum, comme dépréciées. Estimation des tâches en heures [deprecated] : Les développeurs estiment les tâches en heures et mettent à jour régulièrement le reste à faire. Mieux -> Comme le disait Nicolas en commentaire du billet en question, il n’est pas utile de faire d’estimation des tâches en heures ou en jours.

Affinage de bac en bac

Des petits bacs plutôt qu’un gros backlog, l’idée a maintenant fait son chemin. C’est plus facile pour l’affinage. L’idée des bacs m’est venue quand j’étais encore Product Owner d’iceScrum, il y a 3 ans. Il y avait déjà le bac à sable, puis s’est ajouté le bac à glace. Pour iceScrum, ça s’est arrêté là, mais j’ai continué à expérimenter cette façon de présenter le backlog. C’est devenu “les bacs”.
Affiner c’est mieux que groumer

Affiner c’est mieux que groumer

Grooming ce n'est pas dans le guide Scrum et c'est pas beau

Vendredi toute la journée, mes interlocuteurs ont parlé de grooming. C’est ainsi qu’ils nomment la discussion sur le backlog, en vue de le préparer, que j’appelle -j’appelais- la revue de backlog. Ce n’est pas un mot qu’ils ont inventé. C’est moi qui les ai formés. Dans le petit guide Scrum de Schwaber & Sutherland, dans la version 2011, et probablement avant, c’était le terme employé. J’ai dû leur dire et c’est devenu une habitude.
La rétrochâtaigne

La rétrochâtaigne

Une bien belle technique de ramassage de ressentis

Au cours du Raid Agile, nous avons essayé une nouvelle technique de rétrospective. A la demande générale -il y en a même eu venant de l’étranger, je vous explique dans ce billet comment animer une rétrochâtaigne. Elle se déroule en 4 étapes, une fois que l’animateur ait précisé sur quelle période elle porte. Mais d’abord il nous faut des châtaignes. Pendant le Raid en Cévennes, c’était facile, il suffisait de sortir du gîte et de se baisser pour en ramasser.