La revue revisitée

Commencez par une revue de sprint en interne, avec juste l’équipe Scrum.

La revue de sprint, telle que décrite de façon habituelle a deux objectifs :

  • collecter le feedback,
  • communiquer un avancement objectif sur la release (et prendre éventuellement une décision sur la vie du produit). Ces deux objectifs ne visent pas forcément les mêmes personnes. Le feedback sur les user stories montrées est demandé aux futurs utilisateurs tandis que l’avancement du produit intéresse des parties prenantes impliquées dans le pilotage.

De plus, en fin de sprint il n’y a pas que des user stories qui sont finies, il y a d’autres types de stories à montrer qui n’intéressent pas des utilisateurs mais sont importantes pour l’équipe.

Ces considérations, en même temps que la lecture du livre de Jeff Patton, m’amènent à proposer une alternative à la grosse revue en la découpant en 3 parties :

  1. une revue interne par l’équipe Scrum uniquement,
  2. une revue externe avec les utilisateurs et/ou leurs représentants,
  3. une revue de pilotage.

La revue interne est une extension de la préparation, recommandée dans l’approche habituelle. Pour aller plus loin qu’une simple préparation, je suggère d’y inclure :

  • une véritable démonstration des user stories, répétition de ce qui sera montré aux utilisateurs dans la revue externe,

  • une revue de toutes les stories qui n’intéressent que les développeurs, donc qu’on aborde uniquement lors de cette revue interne, car elles n’apportent pas de valeur aux utilisateurs,

  • l’examen des stories de découverte et plus globalement des bacs de culture et de départ. Cette façon de faire peut avoir des impacts positifs :

  • une revue externe plus courte, plus fluide et plus efficace, concentrée sur la démo,

  • du feedback plus tôt, avec celui de l’équipe,

  • on revoit non seulement ce qui est fini, mais également ce qui est prêt,

  • les stories techniques sont examinées par ceux à qui elles sont destinées,

  • le PO et le SM ont le temps de préparer les indicateurs destinés à la revue de pilotage. Enfin, ce découpage offre la possibilité de placer la rétrospective juste après (et avant la revue externe), ce qui est parfois plus pratique du point de vue de l’organisation.

Qu’en pensez-vous ?