Ten Years After

Ssssh. 10 ans après, mon idée d'un outil Scrum

Cette semaine, j’ai eu deux interpellations à propos de mon rapport avec les outils Scrum.

Dans la première, un participant à un story mapping qui me demandait quel outil utiliser pour garder la trace des stories a trouvé “rétrograde” pour notre époque ma réponse “on n’en a pas besoin'.

Dans la deuxième, mon interlocuteur m’a interpellé en me disant qu’il avait essayé iceScrum mais que c’était “buggé”. Il pensait que j’étais encore impliqué dans iceScrum. C’est vrai que cela a été longtemps le cas.

La naissance d’iceScrum remonte à fin septembre 2005, cela fait juste 10 ans. J’étais alors Professeur Associé à l’IUP Ingénierie des Systèmes Informatiques de l’Université Paul Sabatier de Toulouse. J’avais proposé ce sujet d’un outil Scrum pour les projets tutorés, ou BE. Les étudiants y appliquaient Scrum. Cela a bien marché.

C’était même avant le début de mon blog : un de mes premiers billets d’avril 2006 y fait référence. J’ai écrit ensuite de nombreux billets en relation avec iceScrum, car j’y ai passé beaucoup de temps, et pendant des années, à travers les projets tutorés qui se sont poursuivis plusieurs années, avec les stagiaires que j’ai pris avec moi pendant plusieurs mois, puis dans les startups créées avec les anciens étudiants.

Mon implication apparaissait dans les premières versions de mon livre Scrum, où le chapitre outils donnait une large part à iceScrum. On me l’a d’ailleurs reproché.

C’est fini depuis plus de 2 ans. j’ai revendu mes parts. Je n’utilise plus du tout iceScrum. Je ne le recommande plus, pas plus que d’autres outils. Je recommande désormais d’éviter les outils, au moins au début et chaque fois que c’est possible. Pour la collaboration, je favorise l’usage des post-it sticky notes. Le chapitre 17 de l’édition 4 de mon livre “Tirer profit des outils” est bien plus amusant maintenant que moins promotionnel.

Voir aussi