Pourquoi PermaBio deviendrait agile ?

Pourquoi PermaBio deviendrait agile ?

La suite de l’exemple PermaBio, avec la question essentielle : pourquoi ?

La question du pourquoi passer à l’agilité du point de vue du type de travail à effectuer a fait l’objet de ce billet Finalement, pourquoi passer à l’agilité ?.

Ici nous voyons l’application des critères sur l’exemple PermaBio.

Cet extrait est tiré de L’art de devenir une équipe agile, page 31 :

————

Voyons avec Pierre — le fondateur de PermaBio — si son projet se prête bien à l’agilité en reprenant les critères pour identifier les travaux de la connaissance.

  • Pierre a une vision, mais les besoins détaillés restent à définir.
  • Pierre part dans l’inconnu et il n’a pas beaucoup de budget, il faudra prendre des décisions en tenant compte de la situation rencontrée.
  • Il y a de nombreuses interactions avec les jardiniers labellisés, avec les livreurs à vélo et avec les utilisateurs du service, ce qui rend les choses complexes. Avec ces trois points, on peut déjà dire à Pierre que le service qu’il veut développer est situé dans le domaine de la connaissance et donc que l’agilité est intéressante pour son projet.

Un quatrième critère irait dans le même sens, c’est que le travail pour développer le service n’est pas tangible. Il n’a jamais été fait par PermaBio. Il est très différent d’autres travaux faits par PermaBio comme la récolte des pommes de terre ou la cueillette des cerises. Même s’ils sont plus agricoles qu’industriels, ces travaux sont bien maîtrisés, ce qui n’est pas le cas du nouveau service.

Passer à l’agilité pour ces travaux physiques n’est pas adapté. Mais si Pierre voulait automatiser le ramassage ou la cueillette, ou développer un robot désherbeur, on reviendrait dans le travail de la connaissance et l’agilité serait préférable. De même si PermaBio proposait des services de création de parcelles dédiées à la permaculture. Dans tous ces cas-là, un travail par itérations courtes pour expérimenter est préférable.

Pierre est donc convaincu que l’équipe PermaBio aurait tout intérêt à devenir agile.

————

à suivre