La confiance exclut le contrôle

Lénine ou Staline ?

La confiance exclut le contrôle

Ce texte, avec un bout du dessin d’Étienne, provient de mon livre L’art de devenir une équipe agile, publié en mai 2019.

Il est question de confiance et de contrôle.

Pour le klub de lecture de ce soir (le klub mensuel), j’ai lu L’entreprise altruiste d’Isaac Getz et Laurent Marbacher, et ce duo y est présent.

Le chapitre six s’intitule : Faire confiance en excluant le contrôle

OUI. C’est solidement argumenté.

Je n’ai pas été étonné que les auteurs commencent par évoquer les expressions comme “Il faut rester réaliste” et “La confiance n’exclut pas le contrôle” comme réactions classiques au faire confiance.

Ce qui m’a étonné, c’est qu’ils attribuent cette dernière formule à Staline. Plus précisément ils disent qu’elle a pour origine une phrase de Staline

La méfiance saine est une bonne base de travail collectif.

Comme ils mettent la référence et y reviennent plusieurs fois dans le livre, je leur fais confiance sur l’attribution à Staline.

Mais cela me contrarie car dans L’art de devenir une équipe agile, je parle aussi de la confiance. À la fin du deuxième chapitre, page 53, je reprends aussi la fameuse phrase “La confiance n’exclut pas le contrôle”.

J’ai ajouté la référence à Lénine suite à un retour d’un relecteur, Claude Andrieux je crois. Bien sûr j’avais vérifié sur internet comme il se doit et cela confirmait bien cette attribution à Lénine. Cependant le discours ou le texte d’où cela aurait été extrait m’était pas mentionné. C’était probablement erroné.

Cela n’a pas beaucoup d’importance, s’adressant à des managers qu’on imagine peu portés sur les différences entre léninisme et stalinisme. Ce qui compte c’est le message sur la confiance.

La confiance exclut le contrôle. L’idée est développée dans le chapitre six de L’entreprise altruiste. Sans dévoiler trop de contenu avant le klub de lecture, je peux évoquer la notion d’auto-contrôle. Notons que cela ferait probablement réagir des sociologues du travail (je pense à Danièle Linhart que nous avions comme keynote speaker à Agile Toulouse il y a quelques années) qui y verraient une forme supérieure de l’aliénation des employés.

Nous avons actuellement un bel exemple de cette dualité confiance contrôle avec le confinement. En France, l’attestation imposée pour chaque sortie avec ses règles si restrictives, c’est clairement du contrôle qui montre un manque de confiance envers les citoyen·nes. En Norvège où habite ma fille, les relations sont basées sur la confiance, pas d’attestation et surtout pas d’interdiction de se promener dans la nature, que rien ne motive.

À propos de Norvège, la fin du livre L’entreprise altruiste est consacrée à un bel exemple qui vient de là-bas. Je dis ça pour les lecteurs qui n’y sont pas encore. Le livre est un pavé foisonnant d’exemples.