La pratique du don chez les agilistes

Donner

La pratique du don chez les agilistes

La période est troublée. Dans la communauté agile, ils sont nombreux à avoir vu leur mission arrêtée et leurs formations reportées.

Cependant beaucoup restent dans l’action et on voit fleurir des propositions diverses et créatives pour faire perdurer des connexions ou en faire renaitre de nouvelles.

En cette fin d’année, voici trois initiatives originales.

Le calendrier de l’avent

Robin a lancé le calendrier de l’avent. Du premier décembre à Noël, on découvre tous les jours une nouvelle case.

Chacune des 25 cases cache un don venant de la communauté agile. Une surprise tous les jours.

-> Agile Christmas (commencez par cliquer one)

Les formations de Noël

Des agilistes nantais et rennais avaient lancé cette initiative l’an dernier. Cette année, les formations de Noël ont pris un essor formidable et se déroulent dans toute la France, avec de nombreux sujets en relation avec l’agilité.

Le principe : des professionnels donnent une formation ; les participants l’ayant reçue font un don d’un jouet pour le Secours populaire français.

-> Formations de Noël

Rupture douce 07

L’aventure d’écriture collective se poursuit depuis des années dans Rupture Douce. Laurent a orienté le Tome 07 vers une réflexion sur la reprise post-pandémie : comment renforcer notre résilience avec les pépites de la culture agile.

Comme pour les tomes précédents, les royalties provenant des ventes de l’ouvrage seront reversées à une ONG.

-> Rupture douce 07

Donner

Depuis que j’ai lu Extensions du domaine du don, le livre d’Alain Caillé, je ne vois plus le don de la même façon. Le don y est présenté comme la base des rapports sociaux.

Je le constate avec Anthony et Jean-Pascal. Et avec Joseph.

Donner en équipe

Nous le vivons dans le collectif agile radical, au sein duquel j’ai le grand plaisir d’évoluer depuis le premier confinement. Nous partageons notre soif d’agilité radicale avec de multiples cycles symboliques du don :

DEMANDER - DONNER - RECEVOIR - RENDRE

Nous sommes parties prenantes (donateurs) des trois initiatives que j’ai mentionnées :

Donner dès petit

La semaine dernière, j’ai gardé Joseph qui vient d’avoir deux ans. Il commence à dire quelques mots. Le mot qu’il a le plus employé de la journée, c’est :

DONNER

Donner l’outil que je tiens au jardin, donner la baballe quand je lui apprends le rugby, donner le stylo-bille à 4 couleurs quand on dessine.

Donner est à prendre ici dans le sens demander que je lui donne. Ce que je fais bien volontiers et il me le rend bien.

Un point commun entre un enfant et un agiliste, c’est bien sûr le jeu.


Ne croyez pas que le don se passe toujours bien et que, tiens, voilà encore un truc de bisounours. Celles et ceux qui ont lu l’ebook savent déjà que le don peut vite dériver vers un cycle diabolique : ignorer, prendre, refuser, garder. Même chez les enfants et chez les agilistes, ces grands enfants.

Voir aussi