L'affinage du backlog PermaBio

À la soupe !

L'affinage du backlog PermaBio

Nous avions laissé notre exemple PermaBio, après le premier article consacré à la boucle de feedback, sur la constitution du backlog initial.

Les gros morceaux qui y figurent vont maintenant être décomposés en plus petits.

Cet article est le 7e de la série PermaBio, exemple tiré de L’art de devenir une équipe agile.

Extrait en bande dessinée

Allons page 65 de L’art de devenir une équipe agile.


L’équipe se réunit pour affiner le backlog initial ; les stories sont trop grosses pour être considérées comme prêtes.

La première activité est de décomposer ce qui est prioritaire, la soupe.


Lucas raconte, le début de son récit figure dans la bande dessinée.

Deuxième extrait

Dans le livre L’art de devenir une équipe agile, toute l’histoire est racontée en bande dessinée. Nous retranscrivons ci-dessous.

Il enchaîne :

  • le particulier passe la commande de soupe
  • Marie la jardinière récolte et conditionne et ajoute la recette
  • PermaBio livre à vélo les produits pour la soupe
  • la famille prépare et mange la soupe
  • la famille donne son feedback à PermaBio

Il demande à l’équipe si elle a des questions.

Deux questions émergent alors :

  • qu’en est-il du mode de paiement ?
  • on prévoit de la géo-localisation ?

Troisième extrait

Suite du livre, page 66 :


Le récit de Lucas a déclenché des questions et des réactions. Finalement le gros morceau Soupe a été décomposé en quatre stories : ajouter une soupe, sélectionner la soupe du jour, commannder la soupe et évaluer la soupe.

On remplace le post-it Soupe par ces quatre stories.

Ces stories vont ensuite être discutées pour devenir prêtes.

Suite aux discussions lancées par Lucas, il s’avère que le paiement doit encore être affiné ainsi que la géolocalisation. On ajoute des post-it pour ces deux stories à affiner.


Commentaires

Nous sommes ici sur de l’affinage de haut niveau qui sert à décomposer des gros morceaux en plus petits, et — en plus — à ordonner ces morceaux. Le récit de Lucas suggère un ordre des activités dans la chaine de valeur.

Une story map aurait pu être utilisé pour cela.

Une autre activité de l’affinage consiste à avoir des stories prêtes ; l’équipe PermaBio va s’y atteler. Pour cela elle va partir du backlog ordonné par priorité.

Voir aussi