S'accorder entre l'équipe et les parties prenantes

S’assurer de l’alignement avec les parties prenantes sur la mission de l'équipe

S'accorder entre l'équipe et les parties prenantes
Sommaire

Cet article poursuit la visite de CARE avec l’exemple PermaBio.

Nous abordons aujourd’hui la 2e étape dans l’usage de l’outil, celle qui consiste, pour l’équipe, à s’accorder avec les parties prenantes.

Rappel sur l’outil CARE

L’outil CARE sert de support à la recherche d’alignement entre une équipe et ses parties prenantes.

Il se présente sous la forme d’un canevas avec 10 cases. Il se décline en trois activités :

  • constituer une équipe viable,
  • s’aligner entre l’équipe et les parties prenantes,
  • construire l’écosystème permettant de développer produits et services.

Le canevas est élaboré pendant le prélude et utilisé ensuite pendant la vie de l’équipe. C’est un outil stratégique pour l’équipe, qui devrait être actualisé en cas d’inflexion majeure dans sa mission.

CARE est un des outils de l’agilité radicale.

Les quatre cases du canevas

La deuxième activité, cell qui nous intéresse dans cet article, concerne 4 cases du canevas, numérotées de 3 à 6.

Les parties prenantes

Cette case liste les parties prenantes avec leurs attributs dans les relations avec l’équipe. L’élaboration de ce contenu est l’occasion de rencontrer les parties prenantes et de le sensibiliser à l’agilité. C’est le moment d’évoquer l’engagement qui leur est demandé.

Pour PermaBio, ce sont 5 parties prenantes qui sont en relation avec l’équipe. Ils sont présentés dans la case 3.

La vision

La vision vient d’une partie prenante spéciale, le sponsor. C’est lui qui donne à l’équipe l’idée de ce sur quoi elle va travailler ; en général, il dispose du budget qui permettra à l’équipe de fonctionner.

Pour PermaBio, c’est Pierre le sponsor.

Il a présenté sa vision — qui explique le pourquoi — à l’équipe.

La case 4 :

PermaBio est né du constat que les gens souhaitaient manger des bons produits locaux. Avec le développement de la permaculture périurbaine, de plus en plus de jardiniers auront des surplus à partager. PermaBio a pour vocation de devenir une plateforme de proximité d’échanges de fruits et légumes bio.

En ce qui concerne la production, PermaBio dispose d’un champ d’un hectare en permaculture et s’appuie également sur un réseau de jardiniers labellisés. Le principe est de ne pas faire de stock, les fruits et légumes sont récoltés à la demande. Bien sûr, cela amène à ne proposer que des fruits et légumes de saison.

PermaBio a déjà testé le concept de la distribution de légumes aux particuliers. Maintenant l’objectif est d’aller plus loin en offrant un service : plutôt que de proposer des fruits et légumes, on propose tout ce qu’il faut pour un plat. Le client n’a plus besoin de savoir de quoi il a besoin en détail, il demande juste un plat pour un nombre de personnes et PermaBio lui apporte, il n’aura plus qu’à le préparer, avec la recette fournie.

La mission de l’équipe

L’équipe définit sa mission dans cette case 5. La mission, c’est ce que se propose de faire l’équipe pour atteindre la vision.

La mission de l’équipe PermaBio s’appuie sur sa proposition de valeur : Des fruits et légumes bio, du jardin à votre cuisine en moins d’un jour, sans impact carbone

La case 5 de PermaBio :

PermaBio fournit à domicile les ingrédients et la recette pour faire la soupe. Le tarif est à la part : pas besoin de peser chaque légume ni d’avoir un prix au kilo. Le prix de la part est dégressif avec le nombre demandé. Les livraisons se font uniquement à vélo, ce qui limite à un rayon de 10 km. L’engagement est de livrer en moins d’une heure à partir de la commande.

Les propositions reposent sur ce qui est disponible dans le champ PermaBio ou chez un des jardiniers labellisés. Ce qui est proposé est donc actualisé pour tenir compte des fruits et légumes récoltables. PermaBio propose une soupe, une entrée, un plat de légumes et un dessert avec des fruits. Ces plats sont renouvelés tous les jours.

La contextualisation

Cette case contient des précisions sur l’approche agile utilisée compte tenu du contexte de l’équipe.

La case 6 de PermaBio :

L’équipe PermaBio suit un mix agile basé sur Scrum (backlog, sprint, rôles) Kanban (limites sur le travail en cours) et XP (stories, pair programming).

Elle a défini des sprints de deux semaines qui commencent le mercredi, et des saisons de trois mois. Elle a fixé l’heure et le jour des différents rites :

  • Mêlée à 9h tous les jours, planif le mercredi à 10h
  • Revue le mardi 14h, rétrospective le mardi à 16h


Évaluer l’alignement avec les parties prenantes

Importance d’être alignés

Le système converge vers la satisfaction des parties prenantes quand leur feed- back est pris en compte dans la prochaine production de l’équipe. L’agilité est une approche systémique, avec un mécanisme qui exploite ces retours pour converger vers le bon produit. Cela rend possible d’influencer le contenu du produit dans ce sens, en y injectant des fonctionnalités plus respectueuses de des valeurs de l’équipe.

Mais si la vision du sponsor est en décalage avec l’éthique de l’équipe et que celle-ci n’a pas la possibilité de la faire évoluer, ce non-alignement va provoquer inéluctablement des problèmes sérieux dans la mise en œuvre. En effet, c’est l’idée qu’un membre de l’équipe se fait de lui-même qui va en prendre un coup. Il serait préférable de ne pas commencer dans ces conditions.

Importance d’en discuter

Avant d’aller plus loin, on va donc examiner les cases 3, 4, 5 et 6 du canevas. La case 6 est utile pour rappeler aux parties prenantes en quoi consiste leur participation, et à ce qu’elles donnent des garanties sur la disponibilité qu’on attend d’elles.

L’un des enjeux du prélude est d’obtenir une symbiose, ou tout du moins un bon alignement entre l’équipe et les parties prenantes, par le dialogue. On cherche à se mettre d’accord sur le texte présenté dans le canevas.

L’alignement se met en place :

  • avec le sponsor pour aboutir à une vision partagée,
  • avec tout l’écosystème pour s’accorder sur la mission de l’équipe.

Voir aussi