Présentation de CARE à la conférence Frug'agile

Comment prendre soin de son équipe

Présentation de CARE à la conférence Frug'agile

En tant que membre du collectif agile radical, j’étais orateur à la conférence Frug’Agile (au ski) vendredi 12 février de 13h à 14h.

Voici le script qui reprend ce que nous avons dit pour l’outil CARE, un outil d’alignement pour prendre soin des équipes.

Le titre de notre présentation était :

Comment atterrir avec agilité après la pandémie ? Prenez un OVNI pour vous poser dans du CARE avec un bon KARMA.

Voici donc le CARE.

À lire avec les slides.

Slide 1 - Canevas d’Alignement Radical pour l’Equipe

C’est le dessin qui est associé à cet article. Dans les slides en pdf, c’est le numéro 6

Ça fait des années que vous entendez parler des valeurs de l’équipe et de vision partagée. On vous dit qu’il faut s’aligner sur des valeurs et sur une vision ! Comment faire concrètement ?

CARE est l’outil que nous proposons pour réaliser cet alignement.

En anglais, to care c’est prendre soin. Avec CARE, il s’agit de prendre soin d’une équipe agile qui se constitue (ou se reconstitue).

Pour illustrer cette notion, nous allons montrer des scènes de l’excellente série OVNI qui passe actuellement sur Canal plus (qui nous a inspirés au point d’appeler un outil OVNI).

L’exemple du soin (au vivant) est montré par Véra et Rémi qui s’occupent du flamand rose. Je ne vous dirai pas ce qu’il lui est arrivé à ce flamand.

Mais quand Didier — le professeur Mathure — est arrivé au GEPAN (Groupe d’Etudes des Phénomènes Aérospatiaux Non expliqués), on ne peut pas dire qu’il ait pris soin de l’équipe existante. Ce qu’on peut raconter sans dévoiler l’histoire, c’est qu’il n’y avait pas d’alignement sur la vision (en fait, Didier est mandaté par le directeur du CNES pour fermer le GEPAN et bien sûr il ne le dit pas).

C’est à travers des questionnements et des conversations que CARE cherche à aligner une équipe et ses parties prenantes, avec une démarche en trois étapes (3 itérations).

Slide 2 - Les trois étapes

Dans les slides en pdf, c’est le numéro 7

L’hypothèse que nous faisons est que les membres de l’équipe sont sensibilisés au réchauffement climatique et à l’innovation sociale. Et que ce sont eux qui vont entrainer les parties prenantes si celles-ci ne le sont pas. C’est l’idée de partir du terrain pour diffuser et de ne pas attendre d’avoir, un jour peut-être, un dirigeant éclairé qui nous y pousse.

L’alignement demande de la participation, celle de l’équipe et celle des parties prenantes. Nous leur demandons de prendre le temps d’essayer de s’aligner en déroulant ces 3 étapes. Il ne s’agit pas d’y passer des semaines. Une étape c’est de l’ordre d’une demi-journée, donc le CARE peut se dérouler en 2-3 jours.

  1. La première étape c’est pour vérifier la viabilité de l’équipe, c’est elle seule et donc ses membres qui décident s’ils ont envie de travailler ensemble un certain temps.
  2. La deuxième, la plus importante mais la plus difficile, c’est pour s’accorder avec les parties prenantes (sur le Pourquoi)
  3. Une fois cela accompli la 3e c’est pour mettre en place l’écosystème qui permettra à l’équipe de dérouler les sprints (le comment).

Slide 3 : le canevas

Ce slide accompagné de toutes les explications est à retrouver dans cet article.

Le support à ces conversations est un canevas de 10 cases. On retrouve les 3 étapes, chacune sa couleur.

Dans le canevas que vous voyez, celles des étapes 1 et 2 ont été remplies, cela fait 6 cases.

L’alignement se concrétise dans les 3 cases grises :

  • alignement des membres de l’équipe sur leurs valeurs, case 2
  • alignement sur la vision énoncée par le sponsor, case 4
  • alignement sur la mission de l’équipe (qui est la réponse de l’équipe à la vision), case 5

L’agilité radicale est d’abord sur une position de retour aux racines (celle du manifeste) pour prévenir le Faux Agile qu’on a vu fleurir ces dernières années. Un point décisif pour y arriver se situe dans la case 3 qui concerne les parties prenantes.

Slide 4 - Engagement des parties prenantes

Le dessin d’Etienne Appert utilisé pour ce slide est celui qui accompagne cet article : l’agilité ça s’applique à une équipe.

Les parties prenantes sont impliquées dans cette quête d’alignement. Pour que cela ne reste pas un coup d’épée dans l’eau et que l’équipe puisse évoluer en toute confiance, ils doivent s’engager à garder un comportement adapté à l’agilité.

À quoi ça sert ? Eh bien c’est le premier point du manifeste agile radical : l’auto-organisation de l’équipe.

Les managers, responsables et les autres personnes impliquées devraient suivre ces recommandations pour éviter le faux-agile. Prenons 3 exemples :

  • formation
  • délégation à un PO
  • arrêter le contrôle (la confiance exclut le contrôle)

Ce qu’on demande finalement, c’est de faire confiance à l’équipe pour l’exécution de sa mission dans le respect de ses valeurs.

Revenons aux 3 cases dans lesquelles on exprime l’alignement avec PermaBio. C’est une société, créée par Pierre, qui offre des services de fourniture de fruits et légumes bio.

Slide 5 - l’alignement de PermaBio

Dans les slides en pdf, c’est le numéro 10

Inspirée par la permaculture, l’équipe a des valeurs qui se reflètent dans les services qu’elle offre.

Ces discussions sur l’alignement c’est pour éviter le mal être de personnes qui ont des valeurs comme celles que nous mettons en avant mais travaillent dans des entreprises qui mettent en oeuvre des valeurs opposées (le profit avec la valeur économique).

Le manifeste agile radical présente les valeurs sociale et écologique associées au produit ou service développé. Il parait cohérent que l’équipe qui va travailler dessus possède des valeurs congruentes, donc qui montrent la préoccupation de l’impact social et de l’impact sur le vivant.

Lors de la présentation en ligne, nous avons animé cette partie à 3, avec les interventions de :

  • Anthony qui a défendu les valeurs de l’équipe inspirées de la permaculture
  • Jean-Pascal qui a joué le rôle de Pierre, le fondateur de Permabio ; il a d’abord défendu sa vision qui visait à faire un business plan pour obtenir des subventions, avant d’être sensible aux arguments de l’équipe et de leur faire confiance.

Finalement la mission sur laquelle l’équipe et les parties prenantes se sont accordées est celle décrite dans cet article.

Voir aussi