Présentation de KARMA à la conférence Frug'Agile

Comment travailler ensemble en gardant un bon karma

Présentation de KARMA à la conférence Frug'Agile

Voici le script de la présentation de l’outil KARMA, un outil pour améliorer sa maitrise de l’agilité, à la conférence Frug’Agile.

Le titre de notre présentation était :

Comment atterrir avec agilité après la pandémie ? Prenez un OVNI pour vous poser dans du CARE avec un bon KARMA.

Voici donc l’outil KARMA. À lire avec les slides.

Slide 1 : Mauvais karma au GEPAN

C’est le dessin qui est associé à cet article. Dans les slides en pdf, c’est le numéro 11.

CARE concerne les gens et, en complément, KARMA porte sur leur façon de travailler ensemble (leur processus).

À propos d’organisation du travail, dans la série OVNI on a un bel exemple de réorganisation imposée. On voit ici le professeur Mathure qui explique aux membres de l’équipe GEPAN comment ils doivent désormais travailler. Didier arrive pour remplacer le responsable précédent qui a mystérieusement disparu. En plus de leur expliquer comment ils doivent enquêter à partir de maintenant, il leur impose une vélocité de 3 cas à traiter par jour ! En entendant cela, Rémi a levé la main pour poser une question pertinente :

et si on trouve un vrai OVNI ?

Didier n’y répond pas. Son arrivée dans l’équipe ne va pas contribuer à un bon karma.

KARMA c’est l’outil qui permet à l’équipe elle-même d’améliorer sa façon de travailler.

Il s’appuie sur une pratique et sur un modèle1

Slide 2 : Improvement Kata

Dans les slides en pdf, c’est le numéro 12.

La pratique d’amélioration c’est le kata. Improvement kata vient du Lean, popularisé par Mike Rother. Je le résume ici en 3 questions2

  1. Où voulons-nous aller ? (la direction ! on pourrait plutôt dire vers où ?)
  2. Où sommes-nous ?
  3. Quel est notre premier pas vers l’objectif ?

Expérimentation ! et itérations

Une fois défini l’objectif intermédiaire (3), on expérimente pour tenter de l’atteindre. On retrouve les itérations de l’agilité, appliquées ici à la façon de travailler. L’expérimentation peut s’appuyer sur un ensemble de pratiques à commencer ou à améliorer, identifiées au cours de l’atelier et éventuellement présentées dans un kanban.

Les résultats de l’expérimentation sont utilisés pour renouveler ce questionnement et ajuster les objectifs, selon le principe des boucles de feedback.

Définir où on veut aller avec l’agilité n’est pas facile. Bien sûr si on a fait un CARE on dispose de la mission de l’équipe, mais elle est orientée produit bien souvent, pas sur la façon de développer avec agilité.

Slide 3 : ARF

Dans les slides en pdf, c’est le numéro 13.

Alors le modèle Agile Fluency peut aider.

Il définit des paliers qui correspondent à des bénéfices obtenus avec des investissements et du temps. La focalisation correspond aux fondamentaux de l’agilité, la technicité à sa pérennité, l’optimisation aux promesses et le renforcement au futur (comme c’est le futur je ne le compte pas comme palier).

Nous l’avons adapté à l’agilité radicale. Car si le modèle Agile Fluency base l’arrivée à un palier sur la valeur apportée, il ne parle que de business value. Nous proposons donc d’injecter nos 2 autres types de valeur.

Avec cette nouvelle lecture, toutes les équipes, même celles qui se considèrent comme agiles, repartent en bas de l’escalier. D’ailleurs chaque fois qu’une équipe est changée, elle repart en bas aussi.

Cela facilite le premier “où suis-je ?”

Ce modèle est faux comme tous les modèles, il faut le prendre pour son utilité à se diriger, à trouver son chemin dans l’incertitude.

Slide 4 : Petite échelle

Dans les slides en pdf, c’est le numéro 14.

L’approche de KARMA est à l’opposé de l’approche industrielle basée sur des modèles et des plans détaillés. Plutôt que faire un plan au début et le suivre, le manifeste agile proposait il y a 20 ans de s’adapter au changement plutôt que de suivre le plan.

Nous pensons qu’on peut aller plus loin en devenant le changement, en incarnant le changement plutôt qu’en le subissant, c’est le dernier point de notre manifeste agile radical.

Nous croyons aussi à l’agilité, dont la façon d’attaquer la complexité n’a pas été utilisée à son bon potentiel depuis 20 ans.

Comme le résume Dave Snowden dans son tweet publié hier, c’est une erreur fondamentale celle d’essayer de concevoir un futur idéalisé.

Snowden est le créateur du modèle Cynefin, utilisé pour trouver l’approche adaptée au domaine, il différencie notamment compliqué et complexe.

Slide 5 : le KARMA à PermaBio

Dans les slides en pdf, c’est le numéro 14.

Voyons comment l’équipe PermaBio arrive à ce bon karma, en commençant à petite échelle.

Focalisation

Les fondamentaux de l’agilité radicale, ce sont les fondamentaux de l’agilité plus la prise de conscience que la valeur n’est pas qu’économique, et que les valeurs sociale et écologique comptent. CARE, KARMA et OVNI sont des moyens de cette prise de conscience.

Nous pensons que la prise de conscience est le premier pas vers l’action.

Technicité

Atteindre la pérennité de l’agilité radicale nécessite des investissements dans la formation. Les membres de l’équipe sont invités à acquérir des compétences dans leur domaine. Pour l’agilité radicale on y ajoute le besoin de compétences dans les impacts sociaux et environnementaux. L’équipe pourra ponctuellement s’appuyer sur des experts dans ces domaines, mais il est souhaitable qu’elle devienne autonome. Cela passe par des formations et c’est pour ça qu’il faut impliquer le sponsor afin qu’il permette à l’équipe de faire ces investissements et d’avoir le temps pour acquérir les compétences.

Lors de la présentation, nous avons animé cette partie avec Jean-Pascal qui a repris le rôle de Pierre, le fondateur de PermaBio. L’implication du sponsor dans la discussion permet de lui faire prendre conscience de l’investissement que demande le progrès de l’équipe vers un niveau élevé de maitrise.

Compléments

Atelier KARMA

Pour une présentation détaillée du déroulement d’un atelier avec KARMA, lire cet article.

Quand utiliser KARMA ?

Après une première utilisation, le rythme pour la (re)définition de l’objectif intermédiaire peut être trimestriel (une saison) et le rythme des expérimentations celui des sprints.

Transition vers OVNI

(les 3P) Après les gens (people) avec CARE et leur façon de travailler (process) avec KARMA, voici le 3e volet de la trilogie : comment ces idées s’appliquent aux produits que nous développons.

Avec OVNI, vous allez voir comment prendre en compte les valeurs sociales et écologiques pour ordonner le backlog.


  1. L’utilisation combinée du modèle Agile Fluency et de la pratique Improvement Kata est déjà présentée dans le chapitre 22 du livre Scrum édition 5. ↩︎

  2. en fait l’improvement kata est généralement présenté en 4 étapes, mais notre présentation est sous le signe du chiffre 3 : trois orateurs, 3 outils, etc. J’ai donc sorti l’expérimentation pour la mettre à part. ↩︎

Voir aussi