Ma sélection rock de l'hiver 2021

Une sélection musicale qui revient chaque saison, de quoi justifier le nom de mon blog

Ma sélection rock de l'hiver 2021

Les Lapins agiles sur scène. Ah, c’était à une autre époque, avant le confinement, quand il y avait encore des concerts avec du public.

Voici ma sélection de l’hiver. Un choix éclectique avec du jazz, du post-punk-new-wave et de la pop

Non, pas de Lapins agiles dans ma sélection cette fois…

Try !

Ce n’est pas vraiment du rock, c’est du jazz qu’on ne pas qualifier de jazz-rock mais plutôt de jazz pop. Airelle Besson avait sorti un somptueux album il y a quelques années, avec Nelson Veras. Cet album s’appelait Prélude, et cela m’avait inspiré pour nommer ainsi cette période avant le premier sprint, improprement appelée sprint zéro. Le prélude fait l’objet d’un chapitre complet de mon livre Scrum édition 5.

Cette fois, Airelle joue de la trompette avec son groupe, composé de la vocaliste Isabel Sörling, du claviériste Benjamin Moussay et du batteur Fabrice Moreau.

Un disque émouvant, dont parle — toujours très bien — mon critique musical préféré.

Try! un titre qui va bien dans un blog qui parle d’agilité.

The Art of Persistence

Il a a longtemps, très longtemps, que j’ai découvert et apprécié Wire. C’était en 1978 à une époque où pour écouter de la musique il fallait acheter des 33 tours. J’avais cassé ma tirelire pour acquérir Chairs Missing, et je ne l’avais pas regretté. Je me souviens que j’avais fait un achat groupé avec Real Life de Magazine et Are we not men? de Devo.

The Art of Persistence est extrait de leur album 10:20, c’est une reprise d’un morceau sorti en 2000 que je connaissais pas. Il est bien représentatif du style raffiné de Wire.

Une enquête parue il y a quelques années (je n’ai plus la source) montrait que la plupart des gens continuent à écouter ce qu’ils ont aimé quand ils avaient entre 20 et 25 ans. Ce n’est pas mon cas. Si j’écoute encore Neil Young et Wire donc, c’est parce qu’ils continuent à créer. L’essentiel du contenu des mes playlists est de la musique récente.

L’art de la persistance, c’est d’actualité. Ce n’est pas de la persistance des données (sujet en informatique dans les années 90) dont nous avons besoin, mais de la persistance des volontés.

Sex, Lies & Therapy

Par The Reds, Pinks and Purples sur l’album You might Be Happy Someday.

Un groupe que je viens de découvrir.

Un superbe disque de confinement. Ou de couvre-feu.

Voir aussi