Les rôles Scrum, redéfinis

Scrum, agilité et rock'n rôles

Les rôles Scrum, redéfinis

Je prépare l’édition 6 de Scrum qui devrait sortir début 2022. J’ai divisé le livre en 5 parties. La première s’appelle l’écosystème et contient les chapitres sur les rôles Scrum : équipe, Scrum Master, Product Owner et — nouveautés ! — coéquipier et partie prenante.

Cette réflexion sur les rôles me donne l’occasion de revenir sur l’évolution de leurs définitions, qui apparaissent dans les glossaires que j’ai publiés sur ce blog.

2007

Mon premier glossaire date de 2007 avec un article appelé Glossaire Scrum. Voici l’extrait concernant les rôles.

Scrum Master
Animateur, facilitateur d’une équipe Scrum. Littéralement le maître de Scrum. En français on garde ScrumMaster.
Exemple (perfide) : c’est l’heure de la mêlée et le scrumMaster n’est pas encore arrivé.
Product Owner
Le représentant des clients. Littéralement le propriétaire du produit. J’ai utilisé directeur de produit depuis pendant plus d’un an. Mais je suis revenu au terme anglais. Je me demande si un anglicisme comme productoneur ne serait pas mieux adapté.
Exemple (agacé) : il n’est jamais disponible ce productoneur, j’en ai marre !

La partie définition est très courte.

2015

L’édition 4 de mon livre Scrum est la première qui contient un glossaire. Voici les extraits des rôles. Là, on est plus dans la définition, en essayant de rester succinct.

Scrum
cadre de processus qui aide les gens à améliorer leur façon de travailler.
Équipe Scrum
groupe de gens auto-organisé et pluridisciplinaire qui contribue à produire un incrément de produit à chaque sprint.
Développeur
membre de l’équipe Scrum.
Product Owner
personne de l’équipe ayant délégation des parties prenantes pour maximiser la valeur, et imputable du résultat auprès d’elles.
ScrumMaster
personne au service de l’équipe, pour l’aider à réaliser les travaux demandés par le Product Owner, en appliquant Scrum dans le contexte de l’organisation

2018

Les définitions ont été remises à jour pour l’édition 5 de Scrum et pour le livre illustré L’art de devenir une équipe agile. Cela donne le glossaire actuellement en ligne, dont voici des extraits :

Agilité
capacité (d’une équipe ou d’une organisation) à créer des produits ou services en procurant régulièrement de la valeur, tout en répondant aux changements, dans un environnement incertain et turbulent
Équipe agile
groupe de personnes auto-organisé et pluridisciplinaire qui contribue à produire un résultat à chaque sprint.
L’équipe possède le pouvoir de décider comment faire le travail.
Product Owner
personne de l’équipe ayant délégation des parties prenantes pour maximiser la valeur et imputable du résultat auprès d’elles.
Product Owner est un rôle orienté produit.
Scrum Master
personne au service de l’équipe, pour l’aider à réaliser les travaux demandés par le Product Owner, en appliquant Scrum dans le contexte de l’organisation
Scrum Master est un rôle orienté vers l’intelligence collective de l’équipe.

Quelques points à noter :

  • développeur a disparu, c’est un membre de l’équipe
  • incrément de produit a été remplacé par résultat (dans un article plus récent, je conseille d'en finir avec l’incrément)
  • les définitions pour PO et SM n’ont pas évolué

2021

L’écriture d’un nouveau livre, c’est l’occasion d’essayer des concepts. Je ne sais pas si je garderai tout ça, mais voilà où en j’en suis :

Scrum
Scrum est un outil (de l’agilité) destiné à faire coopérer une équipe afin qu’elle donne un résultat de valeur à ses parties prenantes.
Équipe Scrum
ensemble des coéquipiers qui coopèrent pour donner un résultat à chaque sprint.
La mission de l’équipe c’est l’idéal qui la guide, aligné avec ses valeurs et la vision des parties prenantes (l’accord sur la mission est présenté dans cet article)
Scrum Master
Le Scrum Master entraine les coéquipiers à coopérer, et à développer leurs capacités, pour donner un résultat.
Product Owner
Le Product Owner est un coéquipier qui pousse l’équipe à maximiser la valeur du résultat donné aux parties prenantes.

Quelques points à noter :

  • la notion de résultat de valeur prend beaucoup de place ; elle fera l’objet d’un nouveau chapitre du livre, dans la partie sur les boucles,
  • la coopération est mise en avant,
  • il n’est plus question de responsabilité ni d’imputabilité pour le PO comme pour le SM, ils entrainent l’équipe, l’un vers le résultat, l’autre vers la coopération,
  • Scrum est un outil, dont une exigence d’un SM devrait être de le rendre convivial

Voir aussi