Le prélude

Le prélude est la période — courte — préparant le basculement dans la boucle des sprints. Souvent mal nommée, ignorée la plupart du temps, cette période de démarrage est cruciale pour le succès d'une équipe.

Le prélude

Allez, on décolle ! L’enthousiasme pour commencer les sprints doit être partagé par toute l’équipe.

En mai, j’ai participé à la journée Agilité organisée par l’INSEE. Mon intervention d’une heure a porté sur le prélude. À l’occasion j’ai mis à jour ma présentation, que j’inclus dans ce tuto du prélude.

Slides sur le prélude

Le titre que j’ai choisi pour présenter le prélude dans les conférences, c’est :

Rien ne sert de sprinter, il faut partir à point

Je dois à Jean-Pascal cette inspiration de la fable de La Fontaine Le lièvre et la tortue.

Si on demande qui est le plus agile, on vous répondra que c’est le lièvre. Mais est-il vraiment plus agile ce lièvre ? La fable illustre qu’il ne faut pas confondre agilité et vitesse. Le lièvre se disperse (fait du multi-tâches) pendant la tortue se focalise.

Un point opposé — qui n’est pas dans la fable — aurait été que le lièvre parte trop vite et se claque. Le prélude, c’est de l’échauffement.

Voici les slides Rien ne sert de sprinter, il faut partir à point.

Introduction de la partie Prélude dans Scrum édition 6

Dans mon livre Scrum édition 6, une partie entière, avec trois chapitres, est consacrée au prélude. Elle commence par une introduction que voici :

Avant le jeu

Imaginez que vous êtes dans une soirée et qu’un de vos amis vous propose un jeu. C’est un nouveau jeu de société que lui seul connaît un peu. Tout le monde est impatient d’essayer. Mais peut-on commencer la première partie tout de suite? On peut mais cela risque d’être chaotique. Quelques activités préliminaires permettent de commencer dans de meilleures conditions, comme :

  • prendre connaissance des règles, organiser l’équipe et définir les rôles ;
  • préparer le matériel pour le jeu ;
  • faire une partie à blanc.

Étymologiquement préluder signifie «avant jouer». Considérer Scrum comme un jeu nous donne une idée de ce qu’est un prélude pour une équipe agile : un moment de préparation nécessaire mais pas trop long. Le mot est surtout utilisé dans le domaine musical, où il désigne un mouvement autonome servant à introduire le corps principal de l’oeuvre.

L'orchestre joue le prélude

De façon intéressante, on le distingue de l’introduction qui, elle, est rattachée à ce qui suit, ce qui fait écho à l’appellation — inappropriée — de sprint 0. Le prélude est différent de ce qui suit (les sprints).

Le prélude est ce qui prépare, qui annonce quelque chose. Le prélude à Scrum prépare l’équipe naissante à la vie des sprints et des saisons (les boucles). Il traite du commencement. Il prépare en favorisant un alignement – une harmonie pour rester dans le domaine musical – au sein de l’équipe et avec les parties prenantes.

Le prélude dans le système

D’un point de vue systémique, la boucle que constitue le sprint a besoin pour démarrer d’un backlog initialisé et d’une équipe en capacité d’obtenir un résultat à partir de ce backlog. C’est pourquoi le prélude comporte trois parties :

  • naissance de l’équipe,
  • création du backlog initial pour alimenter les boucles,
  • capacité de l’équipe à obtenir un résultat à partir du backlog.

L’outil support pour le prélude est un canevas: le Canevas d’Alignement Radical pour l’Equipe (CARE). Un canevas1, c’est pratique pour partager l’essentiel des éléments permettant de prendre un engagement collectif.

 Le canevas avec ses 10 cases pour 3 étapes

Les numéros des cases correspondent à l’ordre dans lequel on les remplit ; les couleurs montrent les cases pour, successivement, une équipe conviviale, une équipe alignée, une équipe capable d’obtenir un résultat.

En anglais, to care c’est prendre soin. Avec CARE, il s’agit de prendre soin d’une équipe agile qui naît (ou renaît).

Le canevas est élaboré pendant le prélude et utilisé ensuite pendant la vie de l’équipe. C’est un outil stratégique pour l’équipe, qui a vocation à être actualisé en cas d’inflexion majeure dans sa mission ou dans sa constitution.

Exemple Peetic

Nous allons dérouler le prélude en remplissant le canevas pour l’équipe Peetic. En effet, Emma la sponsor veut positionner Peetic comme contributeur majeur à l’adoption d’animaux abandonnés. Une nouvelle mission pour l’équipe (Paul le PO, Sam la SM, Clara, Ray, Ugo et Max les autres coéquipiers) ! Emma a accepté l’organisation du prélude sur une semaine. Elle a convaincu les parties prenantes d’y participer une journée, le mardi.

Dans ce blog, vous trouverez un autre exemple avec des articles sur le prélude, c’est PermaBio.

Et ailleurs ?

Si le prélude n’est pas évoqué dans le Guide Scrum, on trouve la même idée de commencement dans des publications sur l’agilité. Le mot cadrage est parfois utilisé. Cependant la référence la plus complète vient du livre Lift off 2 qui est entièrement consacré à cette notion. Lift off signifie décollage.

Lift Off, le livre de Diana Larsen et Ainsley Nies paru en 2016 dans The Pragmatic Bookshelf.

L’essentiel des trois parties du prélude

Naissance de l’équipe

Le prélude est une période courte préparant le basculement dans la boucle des sprints. Le prélude commence par faire naitre une équipe conviviale et alignée avec ses parties prenantes. La convivialité se construit avec le partage des idéaux individuels. L’alignement s’établit en élaborant la mission de l’équipe à partir de la vision du sponsor.

Création du backlog initial

La création du backlog passe par un alignement stratégique sur la mission, en définissant les objectifs et impacts clés de la première saison. Le pilotage par objectifs permet d’obtenir une liste de fonctionnalités. L’outil story mapping facilite la décomposition en stories, leur priorisation en tenant compte des risques pour produire le backlog initial.

Capacité de l’équipe à donner un résultat

La capacité de l’équipe à donner un résultat se vérifie avec la réalisation d’un élément du backlog dans le contexte opérationnel de l’équipe. Ce contexte est défini avec le planning des rites, l’espace de (télé)travail, les outils, les règles et la définition de fini. Le premier affinage du backlog sert à obtenir des stories prêtes pour le premier sprint.

Voir aussi