acronyme

L'équipe agile : tapis volant, hétérotopie et confinement

L'équipe agile : tapis volant, hétérotopie et confinement

Le confinement, une occasion pour chacun·e de réaffirmer librement son attachement au groupe ?

Comment ce dessin de l’équipe sur un tapis volant s’est-il retrouvé dans L’art de devenir une équipe agile ?

En quoi l’hétérotopie aide à devenir agile ?

Est-ce que le confinement constitue une hétérotopie ?

Acronymes comme moyens mnémotechniques

Acronymes comme moyens mnémotechniques

SCRUM n'est pas un acronyme

Dans mes livres, je me suis amusé à créer des acronymes expressifs afin de faciliter la mémorisation d’attributs liés à des concepts de l’agilité. C’est un exercice que j’ai pratiqué pour L’art de devenir une équipe agile, dans lequel ça se voit dans le titre de plusieurs pages. Cela a plu à Christophe Addinquy qui dit dans sa note de lecture : Claude Aubry aura été très créatif en acronymes tout au long du livre et ils sont très bons.
DÉCOMPOSE la story

DÉCOMPOSE la story

Je m’amuse à trouver des noms parlants ou des acronymes faciles à retenir pour désigner les patterns que je mets en évidence dans la 5e édition de mon livre Scrum. Je suis content du dernier que je viens de trouver. Après les 6D, ADAPTER, PROUVÉ, voici DÉCOMPOSE, le pattern qui donne des pistes pour décomposer une story. Ce pattern propose 9 axes de réflexion pour une possible décomposition d’une story :
Le backlog est PROUVÉ

Le backlog est PROUVÉ

En première approche, le backlog est simplement la liste des choses à faire par l’équipe. Cependant, il possède quelques caractéristiques remarquables, qui forment l’acronyme PROUVÉ. Public : le backlog est public pour favoriser la transparence et faciliter le feedback. Réduit : le backlog est de taille réduite pour favoriser la visibilité et faciliter son usage. Ordonné : le Product Owner cherche à maximiser la valeur procurée aux utilisateurs tout en minimisant le travail pour y arriver ; il utilisera ces critères pour définir l’ordre dans le backlog.

Investir dans des stories prêtes

Un bon acronyme est celui qui dure longtemps

C’est le cas de INVEST, lancé en 2003 par Bill Wake. Cela fait donc 12 ans et INVEST est encore populaire ; des ouvrages récents y font toujours référence (je pense à No Estimates). Si l’acronyme est bon, je n’ai jamais trouvé cette liste de caractéristiques d’une bonne story particulièrement percutante. Je ne crois pas avoir fait de référence à INVEST ni dans mon blog ni dans mon livre. Bonne à quoi, la story ?
Les noms des colonnes

Les noms des colonnes

Dans un tableau Scrum, on trouve 3 colonnes pour les tâches, qui sont nommées généralement : en anglais : to do - in progress - done en français : à faire - en cours - fini Il existe des variantes, bien entendu. En anglais, on trouve par exemple des colonnes avec les trois formes du verbe to do : to do - doing - done En français doing, cela ferait en train d’être fait.

Des séminaires aux conférences

Ne dites plus séminaire

Les événements autour de l’agilité se multiplient en ce moment dans toute la France. Rien que pour citer ceux auxquels je vais participer dans les semaines qui viennent, il y en a un à Limoges vendredi, un autre à Toulouse le 19 mars, celui organisé par le Scrum User Group le 30 mars et Agile France fin mai début juin. A Limoges, cela s’appelle un séminaire sur les méthodes agiles. Ce sera le premier de ce genre dans la région.

MOA et MOE ne sont pas Agiles

En France on a tendance à abuser des notions de MOA et MOE

De nombreuses organisations utilisent intensivement ces acronymes. Personnellement je trouve que c’est de façon abusive, surtout quand on les utilise au sein d’une seule organisation ou pour des rôles alors que, historiquement, ces notions s’adressent à des personnes morales. Mais l’essentiel n’est pas dans le nom. L’utilisation de MOA et MOE tend à créer une séparation très nette entre 2 groupes. Cela contribue aux problèmes suivants : de la communication basée sur des documents au détriment de la communication orale des spécifications trop détaillées dès le début du projet des documents redondants [1] des documents qui mélangent le quoi et le comment du temps perdu dans un processus de validation de doc Mais le plus grave arrive probablement quand la MOE livre un logiciel sans avoir passé de tests fonctionnels parce que c’est la MOA qui va le faire après.