agilité

Finalement, pourquoi l'agilité ?

Finalement, pourquoi l'agilité ?

La question du pourquoi était souvent posée pendant la première décennie de l’agilité, à propos d’un développement de logiciel. Elle était formulée ainsi : Est-ce l’agilité est adaptée à mon développement ? Pourquoi passer à l’agilité ? La question ne se pose plus vraiment pour le logiciel. Elle revient dans les nouveaux territoires où se diffuse maintenant l’agilité. C’est à cette question du pourquoi qu’est dédié le chapitre 1 de L’art de devenir une équipe agile.
Paysages de l'agilité

Paysages de l'agilité

Script de ma keynote à la Journée Agile à Liège, le 14 juin 2019. J’avais agrémenté ma présentation avec quelques photos de paysages et des dessins d’Étienne Appert tirés de L’art de devenir une équipe agile. À propos d’Étienne, la surprise que m’ont faite les organisateurs presqu’au dernier moment, c’est qu’il était présent sur scène en même temps que moi, lui pour dessiner, voici sa fresque : La keynote a duré environ une heure, la lecture complète du script devrait prendre environ 15 minutes.

Agnosticisme agile

Il n'y a pas que Scrum pour devenir agile

Dans mon livre Scrum pour une pratique vivante de l’agilité, une bonne moitié de l’ouvrage est consacrée à autre chose que Scrum. J’y parle de Kanban, d’Extreme Programming, de Lean Startup, d’Impact Mapping, de Story Mapping, de LeSS, de Management3.0, de permaculture, de systémique et aussi de jeu, de saison et de prélude. Mais avec un titre dans lequel figure Scrum, il m’est parfois difficile de passer pour un défenseur de l’agilité agnostique (ce que je pense être, j’ai d’ailleurs signé le serment dont je reprends le terme).
Le changement dans la stabilité

Le changement dans la stabilité

L’agilité accueille favorablement le changement. Les clients peuvent changer d’avis et la technologie évoluer. Mais l’équipe, elle ne doit pas changer pour être capable de prendre cela en compte. C’est grâce à sa stabilité qu’une équipe peut s’adapter à la situation et traiter les changements. Une équipe en recherche de stabilité (dessin de Patrice Courtiade pour #scrum4) Je constate que ce n’est pas le cas dans de nombreuses organisations. Indépendamment de la mise en place de Scrum et généralement bien avant, s’est développée une idée de l’agilité qui n’est que de la flexibilité imposée.
Glossaire A-B

Glossaire A-B

Dans la nouvelle édition de mon livre, j’ai ajouté un glossaire qui n’existait pas dans les éditions précédentes. Je l’ai voulu assez court (il y a 70 entrées) et avec des définitions brèves. Voilà ce que ça donne pour les entrées A et B : Affinage du backlog : activité qui consiste à entretenir le backlog pour augmenter les chances de succès des futurs sprints. Agilité : capacité d’une organisation à fournir tôt et fréquemment des services impactant ses utilisateurs, tout en s’adaptant à temps aux changements dans son environnement.
Premier chapitre

Premier chapitre

Je lance avec ce billet une nouvelle série qui a pour but de fournir des suppléments à mon livre Scrum. Suppléments en ligne, c’est écrit sur la couverture. Alors c’est vrai que mon blog avec plus de mille billets constitue un gros supplément en ligne et c’est que je réponds à ceux qui me demandent : “Où sont les suppléments en ligne ?” Néanmoins je peux mieux faire ; je vais donc donner plus de suppléments.

Les valeurs de l'agilité

On a tendance à penser que ce qui différencie les méthodes agiles des autres méthodes de développement, ce sont les pratiques. De mon point de vue, le différenciateur primaire est que les méthodes agiles viennent avec un ensemble de valeurs. On trouve la notion de valeur dans le Manifeste Agile, mais définie de façon relative. Les auteurs du Manifeste l’ont écrit en réaction à des processus lourds et le montrent en hiérarchisant, selon la valeur à leurs yeux, les fondamentaux de l’agilité par rapport aux façons de faire traditionnelles.

Méthodes agiles : vraie rupture ou effet de mode ?

Séminaire organisé le 22 mars à Toulouse dans le cadre des CCT (Centres de Compétence Technique) du CNES. La journée sera largement consacrée à des retours d’expériences de mise en oeuvre de Scrum et d’agilité au CNES [1]mais pas seulement : il y aura aussi des intervenants d’Astrium, Airbus et Renault par exemple. Toutes les présentations venant de ce qu’on appelle à Toulouse l’industrie, les systèmes, domaines techniques dans lesquels certains croient encore que l’agilité ne s’applique pas.
Les échelles de l'agilité

Les échelles de l'agilité

La scalabilité des méthodes agiles, c’est leur aptitude à s’appliquer, tout en restant efficaces, quand la taille des projets et des équipes grandit. Mercredi matin je présentais l’agilité à grande échelle. Devant une trentaine de personnes chez IBM Toulouse, j’ai montré comment on pouvait appliquer l’agilité sur de gros projets avec plusieurs équipes, sur des projets qui s’enchainent pour faire vivre un produit, sur des programmes, des lignes et des portefeuilles de produit.

Les défis de la communauté agile

L’Institut Agile énumère cinq défis de la communauté agile. Mes commentaires sur les défis qui sont proposés dans l’article. Premier défi : enterrer la certification De mon point de vue, l’enterrement est en bonne voie. De ce que j’entends, ce n’est pas une obsession de beaucoup de monde. Je viens de faire 3 conférences (Nancy, Genève et Toulouse) et je n’y ai pas entendu parler de ce sujet. Juste une discussion avec un orateur qui avait pour ambition de devenir “trainer”.
Agilité et anarchie

Agilité et anarchie

En souvenir de Léo Ferré On trouve toujours des informations intéressantes sur le blog de Fabrice. Par exemple dans son dernier billet, où il fait une rétrospective de l’Agile tour Toulouse, j’y ai appris que Rachel avait un blog “Agile & creative product management”. Bonne nouvelle. Mais c’est d’une citation qui a aussi attiré mon attention dans la rubrique “Lessons…” dont je vais vous parler aujourd’hui : “L’anarchie, c’est l’ordre sans le pouvoir (Léo Ferré).
Cocktail d'expériences informatiques

Cocktail d'expériences informatiques

Je serai lundi à Genève pour le premier Soft-Shake. Speaker soft-shake Chic, une nouvelle conférence qui mélange java, iphone et agilité ! Il reste encore quelques places pour participer à cette première de mélange de communautés. Comme à Nancy, je ferai une présentation en duo avec Vincent. Un peu plus courte, un peu moins rock’n roll, mais améliorée par le feedback de la session de vendredi dernier. Il y aura aussi la possibilité de gagner un livre Scrum, etc… en répondant à une question inédite.

L'enseignement du développement agile se généralise

L’enseignement des méthodes agiles, du développement agile ou plus largement de l’agilité, c’est une réalité. C’est vrai pour des universités à Toulouse, mais sûrement aussi pour beaucoup d’autres ailleurs. Vendredi, la première session du SigmaT15 portait sur l’enseignement de l’agilité dans deux facs de Toulouse (Toulouse 3 à Rangueil, la fac de Sciences, et Toulouse2 plus l’IUT de Blagnac). Dans chacune, plusieurs filières sont concernées et les enseignants ont fait un bilan de de ce qui est enseigné, parfois depuis plusieurs années.

Conférences d'automne

Plein de conférences qui s’annoncent dans les semaines qui viennent ! Voici celles auxquelles je vais participer : Sigmat15 le 17 septembre, le 15ème séminaire sur les méthodes agiles à Toulouse, Agile Tour Nancy le 8 octobre, la première conférence agile dans ma région natale, Soft-shake le 18 octobre à Genève, la première édition d’un cocktail hybride avec agilité, iphone et java (et rock’n roll ?) Agile Tour Toulouse le 21 octobre, la 3ème édition, Agile Grenoble le 23 novembre, la 3ème aussi, mais indépendante cette année pour la première fois.

Compte-rendu Scrum à Sophia Conf (2)

J’avais prévu de faire un billet pour parler de ma présentation à SophiaConf sur la mise en place de l’agilité dans différents contextes : l’agilité situationnelle. Mais comme Nicolas François a fait un compte-rendu très complet -et pas seulement de cette présentation, mais aussi de toute la session Scrum et des autres sessions de SophiaConf-, je vais me contenter de renvoyer vers son billet “Scrum à SophiaConf” et de mettre mon support de présentation en pièce jointe.
Scrum à Sophia Conf

Scrum à Sophia Conf

SophiaConf, c’est 20 conférences inédites sur l’informatique en 10 jours. Ca a commencé la semaine dernière et se poursuit cette semaine. Les organisateurs ont programmé une conférence Scrum jeudi et ont eu la gentillesse de m’inviter à l’animer. Voici le programme envisagé de la soirée : 17h30 Introduction à Scrum 18h Démo IceScrum 18h15 Retours d’expériences 19h L’agilité situationnelle Les retours d’expérience sont présentés par SAP (Labs) et Epistema et je me chargerai du reste.
Mise à jour de ma formation d'un jour

Mise à jour de ma formation d'un jour

Cette année, je donne beaucoup de formations Scrum de 3 jours, que ce soit en entreprise ou en formation publique à Toulouse ou à Paris (les prochaines sessions sont à la rentrée). Cette formation a pour objectif de mettre en situation des personnes ou des équipes qui vont appliquer Scrum et pour cela, il faut bien 3 jours. Pour ceux qui, pas encore décidés, veulent savoir si ça peut s’appliquer chez eux et aussi pour ceux qui ne vont pas pratiquer directement, je propose une formation différente, d’une seule journée, intitulée Méthodes agiles, l’essentiel.

Justification de l'intérêt des méthodes agiles

Pour obtenir plus facilement une formation, un de mes prospects me demande une justification des méthodes agiles, à destination des personnes qui gèrent le budget. Alors voilà. On peut définir[1] une méthode agile comme une démarche pour développer du logiciel : de manière itérative et incrémentale, par des équipes responsabilisées s’appuyant sur un cérémonial documentaire minimal mais pratiquant une collaboration poussée, avec l’objectif de répondre, dans un délai contraint, aux besoins –qui peuvent changer- des utilisateurs, tout en produisant du logiciel de grande qualité.

Et TOC

La semaine dernière j’ai animé avec Thierry un atelier TOC pour la SigmaT. On peut en avoir un aperçu avec 2 photos et une description détaillée du déroulement dans Faites sauter le goulot. En complément, Fabrice propose une traduction du résumé des 5 étapes de la TOC. Ceux qui préfèrent les images pour comprendre seront gâtés avec l’animation qui montre le goulot et expose le principe de la TOC.

Agilité et architecture

Hier en discutant, avant de commencer l’atelier TOC, entendu parler, à propos une grande entreprise dont les équipes faisaient du Scrum “maison”, de la résistance opposée par les architectes à la diffusion de l’agilité dans les projets. Agilité et architecture ou plus exactement Agility and Architecture, c’est le titre du numéro d’avril du magazine Computing Now d’IEEE Software. Du sérieux. J’ai commencé la lecture et je la conseille aux architectes (en particulier de type reloadus) comme aux agilistas.