bac à sable

Affinage de bac en bac

Des petits bacs plutôt qu’un gros backlog, l’idée a maintenant fait son chemin. C’est plus facile pour l’affinage. L’idée des bacs m’est venue quand j’étais encore Product Owner d’iceScrum, il y a 3 ans. Il y avait déjà le bac à sable, puis s’est ajouté le bac à glace. Pour iceScrum, ça s’est arrêté là, mais j’ai continué à expérimenter cette façon de présenter le backlog. C’est devenu “les bacs”.

Story de découverte

Une story pour découvrir des stories. Une équipe que je coache en ce moment a inclus dans son sprint une discovery story. Story de découverte, c’est une notion que j’introduis dans la troisième édition de mon livre. De quoi s’agit-il ? Il est parfois nécessaire d’étudier une proposition mise dans le bac à sable. La plupart du temps, le Product Owner peut décider rapidement et seul du sort qu’il fait à la proposition.
Bac(klog) de culture

Bac(klog) de culture

J’écris l’édition 3 de mon livre Scrum. Quand mon éditeur m’avait suggéré cette nouvelle édition, j’avais demandé ici dans ce billet ce qu’il paraissait intéressant d’y ajouter. Dans son commentaire, FXMaq m’a orienté vers le mûrissement de backlog. Bonne idée. En fait j’en parle déjà dans l’édition deux. Dans le §5.4.2 donc à la fin du chapitre sur le Backlog je conseille dans les choses à essayer de “Cultiver son backlog”.
Tableau à 2 niveaux

Tableau à 2 niveaux

Ceci est un tableau Scrum, avec : une colonne pour les stories du sprint, 3 colonnes pour les tâches. Voici un tableau un peu plus large : On pourrait penser qu’on est passé à du Kanban, mais non, c’est toujours du Scrum. Au tableau précédent, on a simplement ajouté les colonnes pour les états possibles d’une story : 4 colonnes à gauche pour la vie de la story avant le sprint, une colonne à droite pour les stories finies[1].

Scrum, un retour du terrain

J’ai assisté ce matin -de façon un peu fortuite- à un retour d’expérience très intéressant. Il mettait bien en évidence les bénéfices apportés par l’application des pratiques agiles. C’était la première expérience agile pour l’équipe et il était rafraichissant de voir comment elle a réagi aux difficultés rencontrées. J’ai eu 2 raisons de plus de me réjouir : j’avais fait une formation à une partie de l’équipe il y a un an, ça fait plaisir de constater que ça a servi.

Les tâches en couleurs

Il n’est pas question de lessive (on est mardi), mais de management visuel. Un utilisateur d’IceScrum a déposé une demande d’évolution dans le bac à sable en ligne. Il nous dit : Dans un environnement de production, vous avez souvent différents groupes de personnes qui sont responsables d’accomplir des tâches spécifiques. Par exemple, vous pourriez avoir des artistes, des designers, des programmeurs sur différents domaines, des testeurs…, tous ayant des compétences différentes.
Le bac à sable

Le bac à sable

Le backlog (de produit) est la liste de toutes les choses qui entraînent du travail à faire par l’équipe. Le bac à sable est l’antichambre du backlog. Cette nuance entre des stories proposées, dans le bac à sable, et des stories acceptées, dans le backlog, met en exergue le rôle du Product Owner. C’est lui qui, après avoir consulté autant que nécessaire, décide de la sortie du bac à sable.