backlog

Affiner c’est mieux que groumer

Affiner c’est mieux que groumer

Grooming ce n'est pas dans le guide Scrum et c'est pas beau

Vendredi toute la journée, mes interlocuteurs ont parlé de grooming. C’est ainsi qu’ils nomment la discussion sur le backlog, en vue de le préparer, que j’appelle -j’appelais- la revue de backlog. Ce n’est pas un mot qu’ils ont inventé. C’est moi qui les ai formés. Dans le petit guide Scrum de Schwaber & Sutherland, dans la version 2011, et probablement avant, c’était le terme employé. J’ai dû leur dire et c’est devenu une habitude.
Le jeu des bacs, façon puzzle

Le jeu des bacs, façon puzzle

Hier midi, à la Chunga, haut lieu de l’agilité à Toulouse, nous avons expérimenté un nouveau jeu. J’ai proposé à mes camarades Niko, Antoine et Jeff de jouer “aux bacs, façon puzzle”. J’étais déjà content d’avoir trouvé ce titre et j’ai aussi été content de leur entrain à jouer. Je les remercie bien chaleureusement. Trier des pièces de puzzle pendant le déjeuner, en mangeant une flammeküche et en buvant une bière, ce n’est pas très pratique.

Ma présentation à Agile Grenoble 2013

Comme promis à ceux qui me l’ont demandé hier, Du gros backlog aux petits bacs, Agile Grenoble 2013le support de ma présentation Du gros backlog aux petits bacs sous-titrée Mettez du flux dans votre Scrum y compris les slides de la fin que je n’ai pas eu le temps de présenter.

Scrum kanbanisé à Agile Grenoble

Dans le programme de la journée de jeudi à Grenoble, on trouve plusieurs sessions qui traitent de Scrum et Kanban : celle de Laurent Morisseau, de la Fédération Agile, “#OMG, mon équipe fait son haka en Kanban style” dans le résumé de laquelle on trouve ScrumBan, la mienne après, et toujours dans l’amphi, qui a pour titre “Du gros backlog aux petits bacs” et qui décrit des possibilités d’amélioration de Scrum en y appliquant du Kanban.

Ma présentation sur les bacs

Voici les slides de ma présentation à l’Agile tour Toulouse : Merci à tous les participants à cette session. Je n’ai pas laissé de temps pour les questions après ma présentation et j’en suis désolé. N’hésitez pas à me laisser du feedback ici. Bravo à Laurent qui a gagné le livre en reconnaissant l’écluse du Sanglier. Pour un compte-rendu de la journée, lisez le billet de Fabrice.

La culture du backlog à Agile tour Toulouse

Kanbanisez votre Scrum : passez du gros backlog monolithique aux petits bacs limités ! Agile tour Toulouse a lieu jeudi à Diagora Labège (pensez à vous inscrire rapidement). J’y présenterai à 10h30 en salle B2 une session sur “la culture du backlog”. La culture dont il est question ici est plutôt de l’agriculture, dans le sens faire pousser les idées semées jusqu’à ce qu’elles soient des stories prêtes à prendre le départ du sprint.
Chapitre cinq

Chapitre cinq

Dans la série Suppléments en ligne, voici ceux du chapitre Le backlog

Dans les éditions précédentes, le chapitre s’appelait “Le backlog de produit”. J’ai revu le titre et plus encore le contenu. Pourtant le backlog, ça a l’air simple, certains se disent que c’est juste une liste de stories. En fait, il y a quelques subtilités si on veut avoir un backlog vraiment utile pour les sprints. C’est d’ailleurs le sujet de ma présentation à Agile tour Toulouse, intitulé “La culture du backlog” que de montrer comment passer du gros backlog monolithique aux petits bacs limités.
Automne tour 2013

Automne tour 2013

Je viens de recevoir la réponse du comité d’organisation d’Agile Grenoble. Ma proposition de session est acceptée. J’avais fait 3 soumissions à des conférences de cet automne. Elles sont retenues toutes les 3 : Kanbanisez votre Scrum pour Lean Kanban France les 3 et 4 octobre, La culture du backlog pour Agile tour Toulouse du 10 octobre, Du gros backlog aux petits bacs limités pour Agile Grenoble du 21 novembre.

Quoi de neuf dans l'édition 3

Des lecteurs de l’édition deux me demandent ce qu’il y a de nouveau dans la dernière version de mon livre Scrum. Les gens que je rencontre, comme les lecteurs de ce blog sont plutôt des lecteurs de l’édition 2. Voici les résultats du sondage en ligne : Mon livre “Scrum, le guide etc…” J’ai lu l’édition 2 : 59.49 % J’ai lu l’édition 1 : 16.46 % J’attends l’édition 3 pour le lire : 16.

Story de découverte

Une story pour découvrir des stories. Une équipe que je coache en ce moment a inclus dans son sprint une discovery story. Story de découverte, c’est une notion que j’introduis dans la troisième édition de mon livre. De quoi s’agit-il ? Il est parfois nécessaire d’étudier une proposition mise dans le bac à sable. La plupart du temps, le Product Owner peut décider rapidement et seul du sort qu’il fait à la proposition.
Passer des colonnes aux bacs

Passer des colonnes aux bacs

Quand on élabore un tableau, on place généralement le nom des colonnes au niveau des yeux. Et on met les éléments de travail en dessous. Un problème survient quand il y a un nombre significatif d’éléments dans une colonne : cela peut descendre bas, bien en dessous du champ visuel. C’est particulièrement vrai quand il n’y a pas de limite sur le travail à finir. J’ai vu des tableaux avec les éléments du bas entassés les uns sur les autres, complètement illisibles sans s’approcher et sans les manipuler.

Le backlog, canal unique d'alimentation de l'équipe

Le backlog alimente l’équipe. L’équipe est alimentée uniquement par le backlog. Cela signifie que n’importe quel travail de l’équipe doit être en relation avec un élément du backlog. La seule exception est le travail fait par l’équipe dans le cadre de son processus. Il ne va pas dans le backlog car il est implicite et connu par l’équipe. Cela concerne ce qu’on appelle généralement le cérémonial Scrum, avec ses réunions.
La taille d'un backlog

La taille d'un backlog

Une idée : présenter le backlog en plusieurs bacs

Voici les résultats de mon enquête sur la taille du backlog. La question était la suivante : combien d’items dans votre backlog[1] ? La courbe est étonnamment régulière dans sa décroissance. La taille est donc très variable. On peut noter que 27% ont des backlogs de plus de 100 éléments[2], ce qui est déjà conséquent. Dans l’édition 3 de mon livre, je développe l’idée de présenter le backlog en plusieurs bacs, dont le bac de culture.
Les réunions d'un sprint

Les réunions d'un sprint

En 2007, j’avais écrit un billet listant les réunions d’un projet Agile. Voici une réactualisation présentée pour un sprint de 3 semaines. Ce qui a changé, c’est la revue de backlog. Au lieu de la faire une seule fois avant la fin du sprint, je conseille maintenant de la faire régulièrement sur un rythme hebdomadaire. Cette réunion permet d’avancer collectivement sur le bac(log) de culture. Les durées, à titre indicatif, pour un sprint de 3 semaines :
Les types de story dans un backlog

Les types de story dans un backlog

La vocation du backlog étant de collecter tous les travaux de l’équipe qui apportent de la valeur, il n’est pas raisonnable de se limiter uniquement à ce qui est visible des parties prenantes. Cette présentation des types de story reprend l’idée de Backlog in Colors proposée par Philippe Kruchten (qu’on trouvera dans ses slides sur la dette technique dont je conseille la lecture; elle donne du sens à cette notion souvent vague).
Bac(klog) de culture

Bac(klog) de culture

J’écris l’édition 3 de mon livre Scrum. Quand mon éditeur m’avait suggéré cette nouvelle édition, j’avais demandé ici dans ce billet ce qu’il paraissait intéressant d’y ajouter. Dans son commentaire, FXMaq m’a orienté vers le mûrissement de backlog. Bonne idée. En fait j’en parle déjà dans l’édition deux. Dans le §5.4.2 donc à la fin du chapitre sur le Backlog je conseille dans les choses à essayer de “Cultiver son backlog”.

Inventaire de définition de produit

On développe un produit dans le but de satisfaire les partie-prenantes (clients, utilisateurs). Ces stakeholders ont des besoins. On répond à ces besoins en développant des features, qui se décomposent en stories. Une fois la collecte de ces différents éléments au cours d’ateliers, notamment les Innovation Games, on peut mettre tout ça ensemble sur une carte heuristique pour préparer la constitution du backlog. Parfois c’est un peu différent : Quand on innove, on crée des features qui ne répondent pas à un besoin identifié.

Scrum pour une phase d'étude

Plutôt que de faire une phase d’étude (ou sprint zéro) longue, transformez-la en plusieurs sprints courts. Pour commencer le premier sprint, il faut un certain nombre de choses, au moins un backlog et une équipe. En 2006, il y a une éternité donc, j’avais écrit un billet “avant la première itération”. J’en ai écrit d’autres par la suite, autour du sprint zéro. Une traduction de Fabrice “de l’idée au lancement en passant par la vision” illustre bien ce qu’on peut faire pendant cette phase.

Retour sur le quiz 1-5

A la fin de mes formations Scrum de 3 jours, je propose aux participants un questionnaire, sous forme d’un QCM de 70 questions et dans un temps limité. L’objectif, clairement sans prétentions et si possible une pincée d’humour, est de les placer dans des situations qui n’ont pas été abordées pendant la formation -on ne peut pas tout voir, même en 3 jours, de les faire réfléchir à la façon d’y réagir puis, et c’est le plus important, d’en discuter tous ensemble.
Un backlog dans les platanes

Un backlog dans les platanes

Je vois des traces d’agilité partout, ça en devient inquiétant. A Sud Web, Frank m’a présenté à un anglais[1] qui souhaitait avoir des renseignements sur le canal du Midi. Je lui ai raconté un peu de ce que je sais du projet de Pierre-Paul Riquet et de la construction du canal. J’avais parlé dans un billet de quelques pratiques de l’époque se rapprochant de l’agilité : le canal du Midi est bien agile.