bacs

Le backlog PermaBio suite à l'affinage

Le backlog PermaBio suite à l'affinage

Le backlog présenté en trois parties pour mieux y voir ce qu'il y a à faire

Notre premier backlog PermaBio contient des morceaux de fonctionnalité. Le gros morceau le plus prioritaire, la soupe, a été décomposé en plus petits morceaux.

Ces morceaux sont appelés des stories dans les équipes. Des exemples de stories pour PermaBio sont présentés page 62 de L’art de devenir une équipe agile.

Bacs, prévisions et incertitudes

Bacs, prévisions et incertitudes

Du #NoEstimates !

Après avoir unifié en une seule vue le backlog (et ses bacs) avec le plan de release, ajoutons-y les incertitudes. Nous sommes dans le cadre d’une release dont la date de fin est fixée. Par exemple : elle se termine après 8 sprints, chacun de deux semaines. Nous sommes à la fin du 3ème sprint. On nous demande des prévisions sur ce qui sera fini pour cette release. On pourrait faire des estimations et mesurer la vélocité.
Backlog et plan de release fusionnés

Backlog et plan de release fusionnés

Pour éviter d'avoir à dupliquer les post-it…

Le plan de release peut être montré avec des incertitudes et des vagues. Les éléments qu’on y fait figurer sont tirés du backlog, on les trouve donc aussi dans les bacs. Dans le cadre du management visuel, ces deux représentations sont utiles. Cependant il faut passer d’une l’une à l’autre, ne pourrait-on pas tout mettre dans une seule vue ? Cela éviterait d’avoir à dupliquer les post-it… On peut noter que le temps y est représenté différemment :
Bac d'affinage et plan de release

Bac d'affinage et plan de release

Plan de release ou pas ?

Dans une situation où il est nécessaire d’avoir un plan à moyen terme -un plan de release- voilà comment se servir du bac d’affinage. Plan de release, ou pas, c’est la question. Si la réponse est oui, les bacs facilitent grandement son élaboration et son suivi. Pendant le sprint zéro (ou après), on place dans ce bac tout ce qu’on prévoit de faire pour la date de fin de release. Bien sûr il ne s’agit pas de tout décomposer en stories, donc on se retrouvera aussi avec des epics.
Epics et Stories

Epics et Stories

Une epic est une story qui est trop grosse pour entrer dans un sprint

Une équipe qualifie une story d’epic pour indiquer qu’elle devra être décomposée en plusieurs stories[1]. Pour le dire autrement, il s’agit d’une story qui est trop grosse pour entrer dans un sprint. On sait qu’il faudra la décomposer, sans quoi elle ne pourra pas devenir prête et passer dans le bac de départ pour le sprint. Quand identifie t-on l’epic ? Je suggère qu’au moment où un élément entre dans le bac d’affinage, on décide rapidement de le qualifier comme epic ou comme story.
La purge du backlog

La purge du backlog

Il ne faut pas hésiter à jeter

Suite de la série sur l'affinage du backlog. Pour éviter d’avoir un trop gros backlog, une première solution est de le diviser en bacs. En complément il convient de purger régulièrement ces bacs. Les éléments qui y stagnent trop longtemps sont des bons candidats à la purge. Purger le bac à sable Éliminer des éléments du bac à sable est une activité récurrente du Product Owner. Parmi les demandes qui sont faites dans ce bac, c’est à lui de décider ce qu’il veut dans son produit ou son service.
Les participants à l’affinage de backlog

Les participants à l’affinage de backlog

L'affinage consiste, à partir de l'idée brute, à rendre une story prête à être réalisée en un sprint

Dans la série sur l'affinage du backlog, après avoir vu le pourquoi, le quand et le quoi, voyons le qui. Bien évidemment en premier lieu vient le Product Owner. C’est lui le principal affineur. Il affine pendant le MAB, mais aussi en dehors, car il peut faire seul des travaux d’affinage comme : approvisionner à partir du bac à sable, revoir l’ordre du bac d’affinage, purger les bacs. Pour les autres travaux, il s’appuiera volontiers sur des membres de l’équipe ou des parties-prenantes spécialistes du domaine (des experts du sujet).
Les travaux d'affinage du backlog

Les travaux d'affinage du backlog

Des travaux basés sur des conversations avec le Product Owner

Les travaux d'affinage consistent en : avoir une compréhension partagée de quelques stories pour qu’elles soient prêtes pour le sprint revoir l’ordre des stories (les priorités) décomposer des stories non élémentaires (epics) estimer ce qui n’est pas encore estimé (si on estime) approvisionner avec de nouvelles stories purger le backlog Ces travaux sont principalement effectués collectivement, au moment où l’équipe le décide. Le détail et l’ordre des activités menées lors d’une séance d’affinage dépendent de la situation.

Quand faire l’affinage du backlog ?

When to refine the backlog?

L’affinage du backlog (refinement backlog, previously backlog grooming) est une activité faite par l’équipe pendant un sprint, dans le but de préparer des stories pour les prochains sprints. Dans quel cadre est-il pratiqué ? Une grande partie de ce travail est constitué de discussions entre le Product Owner et le reste de l’équipe. On peut donner un caractère permanent, officiel, à ces rencontres en les plaçant dans la cadre d’une réunion d’équipe, le meeting d’affinage de backlog (le MAB).

Affinage de bac en bac

Des petits bacs plutôt qu’un gros backlog, l’idée a maintenant fait son chemin. C’est plus facile pour l’affinage. L’idée des bacs m’est venue quand j’étais encore Product Owner d’iceScrum, il y a 3 ans. Il y avait déjà le bac à sable, puis s’est ajouté le bac à glace. Pour iceScrum, ça s’est arrêté là, mais j’ai continué à expérimenter cette façon de présenter le backlog. C’est devenu “les bacs”.
Les conditions de réalisation

Les conditions de réalisation

Est-ce que l'équipe est capable de commencer et de développer cette story, compte tenu de ses moyens ?

Une story est prête à prendre le départ du sprint si son comportement attendu (conditions d’acceptation) et la qualité requise (critères de finition) sont suffisamment connus de l’équipe. Un autre volet essentiel pour s’assurer de la capacité de l’équipe à développer la story pendant le sprint porte sur les conditions de réalisation. Qu’y a t-il dans la définition de prêt d’une story ? C’est dépendant du contexte et c’est à chaque équipe d’établir sa propre définition de prêt.
Le jeu des bacs, façon puzzle

Le jeu des bacs, façon puzzle

Hier midi, à la Chunga, haut lieu de l'agilité à Toulouse, nous avons expérimenté un nouveau jeu

J’ai proposé à mes camarades Niko, Antoine et Jeff de jouer “aux bacs, façon puzzle”. J’étais déjà content d’avoir trouvé ce titre et j’ai aussi été content de leur entrain à jouer. Je les remercie bien chaleureusement. Trier des pièces de puzzle pendant le déjeuner, en mangeant une flammeküche et en buvant une bière, ce n’est pas très pratique. Mais c’est fun ! Le premier objectif était de s’amuser et il a été atteint.
Limiter le bac de sprint

Limiter le bac de sprint

Cela facilite la prise en compte des changements pendant le sprint

Lors de la planification de sprint, l’équipe se met d’accord avec le Product Owner sur une liste de stories. Elle identifie le travail à faire pour réaliser ces stories, travail qui est enregistré sous forme de tâches. Cela présente l’avantage de permettre à l’équipe de connaitre l’ensemble des travaux attendus pour le sprint. Mais cela ne facilite pas la prise en compte des changements pendant le sprint. Il est parfois nécessaire, sans changer le but du sprint, de prendre en compte des travaux non prévus au début du sprint.
Diagramme de bacs empilés

Diagramme de bacs empilés

Hop, dans les bacs

Dans ma présentation sur les bacs à Lean Kanban France puis à Agile Tour Toulouse, et aussi dans le chapitre 15 de la 3ème édition de mon livre, je montre un diagramme de bac cumulé, sous forme d’histogramme. Voici une variante. Le CFD (cumulative flow diagram) est un indicateur venant de Kanban, qu’on peut aussi utiliser pour du Scrum, si on a une notion d’états pour les stories (limitez le TAF !

Ma présentation sur les bacs

Voici les slides de ma présentation à l’Agile tour Toulouse Merci à tous les participants à cette session. Je n’ai pas laissé de temps pour les questions après ma présentation et j’en suis désolé. N’hésitez pas à me laisser du feedback ici. Bravo à Laurent qui a gagné le livre en reconnaissant l’écluse du Sanglier. Pour un compte-rendu de la journée, lisez le billet de Fabrice.
L'édition 3 est dans les bacs

L'édition 3 est dans les bacs

Ou plutôt sur les étagères !

Mon livre est sorti officiellement le 19 juin. On le trouve sur les étagères des librairies de France et de Navarre. Par exemple, pour parler des libraires toulousains, Niko l’a trouvé dans une grande surface dès le 19 : Le livre de @claudeaubry est disponible à la Fnac de Labège, je vais voir si ça cause LeanStartup http://t.co/8BASaIZK8x — Nicolas Deverge (@ndeverge) June 19, 2013 Et il doit être chez Ombres Blanches un libraire du centre ville.