canal du Midi

Dans un rayon d'un kilomètre

Dans un rayon d'un kilomètre

Nous sommes dans un monde incertain et ambigu.

Préambule : j’ai beau actuellement me sentir moins libre, avoir dû reporter formations et voyages à des moments plus propices, je suis confiné dans de bonnes conditions et je soutiens celles et ceux qui souffrent. Au cours de mes causettes agiles, quelques personnes me connaissant bien m’ont demandé si le canal du Midi ne me manquait pas trop. Ma réponse a évolué en même temps que le confinement s’est durci.
Châtaigne

Châtaigne

Quand je cours, c’est le long du canal du Midi et j’ai le temps d’admirer les platanes, surtout à cette saison, tout en espérant qu’ils soient sauvés de l’abattage. La ville où j’habite doit son nom à une autre arbre : le nom Castanet vient probablement des nombreux châtaigniers qui couvraient ses coteaux. Des châtaigniers, il en reste plein dans les Cévennes. Et novembre, c’est la saison où l’on ramasse les châtaignes.

Ma présentation sur les bacs

Voici les slides de ma présentation à l’Agile tour Toulouse : Merci à tous les participants à cette session. Je n’ai pas laissé de temps pour les questions après ma présentation et j’en suis désolé. N’hésitez pas à me laisser du feedback ici. Bravo à Laurent qui a gagné le livre en reconnaissant l’écluse du Sanglier. Pour un compte-rendu de la journée, lisez le billet de Fabrice.
Un backlog dans les platanes

Un backlog dans les platanes

Je vois des traces d’agilité partout, ça en devient inquiétant. A Sud Web, Frank m’a présenté à un anglais[1] qui souhaitait avoir des renseignements sur le canal du Midi. Je lui ai raconté un peu de ce que je sais du projet de Pierre-Paul Riquet et de la construction du canal. J’avais parlé dans un billet de quelques pratiques de l’époque se rapprochant de l’agilité : le canal du Midi est bien agile.
Mon blog a 6 ans

Mon blog a 6 ans

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts, même sous ceux du Canal du Midi. J’ai publié mon premier billet sur ce blog le 4 avril 2006 à 12h12. A l’époque, je faisais ce qu’on appelle maintenant du coaching agile depuis environ 2 ans. On parlait très peu de Scrum, qui faisait plutôt peur, avec son côté mêlée. A propos, j’avais fait un mois avant ma toute première présentation publique de Scrum, c’était aux Valtech Days en mars 2006, ça s’appelait “Scrum, l’esprit d’équipe comme au rugby”.

Arrêt sur retours d'expérience

La journée sur les méthodes agiles organisée par le CCT du Cnes a fait la part belle aux retours d’expérience. Les 200 personnes qui assistaient à ce séminaire, dont l’accroche était “Vraie rupture ou effet de mode ?”, ont pu se rendre compte de la diversité des mises en œuvre. Depuis 6 ans, j’ai assisté à des tas de retours d’expérience. Nous en avons organisés beaucoup avec la SigmaT, devenue Agile Toulouse.
Les échelles de l'agilité

Les échelles de l'agilité

La scalabilité des méthodes agiles, c’est leur aptitude à s’appliquer, tout en restant efficaces, quand la taille des projets et des équipes grandit. Mercredi matin je présentais l’agilité à grande échelle. Devant une trentaine de personnes chez IBM Toulouse, j’ai montré comment on pouvait appliquer l’agilité sur de gros projets avec plusieurs équipes, sur des projets qui s’enchainent pour faire vivre un produit, sur des programmes, des lignes et des portefeuilles de produit.