fac

Dotclear a 10 ans

J’ai vu passer quelques tweets incitant à faire un billet #dotclear10 alors je sors de ma torpeur pour fêter les 10 ans de Dotclear. Quand j’ai lancé mon blog en avril 2006, je ne me souviens pas d’avoir hésité : il serait propulsé par Dotclear. Un logiciel libre fait par une équipe française, recommandé par des personnes que je suivais à l’époque comme Tristan Nitot, il n’y avait pas photo.

Journées Agilité pour les IUT info

L’Agilité bientôt enseignée dès l’IUT ? C’est le but des journées des 2 et 3 février organisées à l’IUT de Blagnac que d’y sensibiliser les enseignants venus de toute la France. Le programme présente l’Agilité sous toutes ses facettes. J’ai enseigné l’Agilité à la fac pendant des années dans un IUP, spécialisé en génie logiciel. Une bonne partie des étudiants de l’IUP ISI avaient fait un IUT info avant. Avec cette expérience, je perçois tout l’intérêt de les former à l’Agilité dès l’IUT.

J'arrête la fac

Mon poste de PAST, c’est du passé. En 2006, un des mes premiers billets parlait de ma nomination comme professeur associé à l’Université Paul Sabatier. En fait c’était un renouvellement puisque j’ai commencé à exercer en tant que PAST (Professeur ASsocié à Temps partiel) depuis 1997. Mes enseignements se sont faits, dans la très grande majorité, à l’IUP ISI. Or les IUP ont disparu, pour une raison qui m’échappe complètement parce que ça marchait très bien.

Ma rentrée 2011

Mes camarades Alexandre et Thierry ont une rentrée chargée. Moi, pour la première fois depuis des années, je n’ai pas de rentrée à la fac en septembre. Le Master 1 de l’IUP ISI où j’intervenais pour le module agile a disparu… Je participerai à quelques événements en octobre : Formation Scrum publique du 5 au 7 à Toulouse Agile tour Toulouse le 19 Formation Innovation Games le 20

Enseignement du developpement agile à la fac

Je reprends ce matin mes cours à la fac. Université Paul Sabatier de Toulouse,IUP ISI. Dans le cadre d’un module (une UE) sur le développement agile de 50 heures, je vais faire 32h en 8 sessions de 4 heures. Le cours que je donne est basé sur ma formation Scrum en entreprise, que j’adapte au contexte de l’enseignement à des étudiants de Master1. Encore plus d’ateliers et de travaux dirigés.
6 projets Scrum

6 projets Scrum

J’ai assisté ce matin à la présentation de 6 projets, qui utilisent tous Scrum et IceScrum. Les 6 équipes ont présenté le contexte de leur projet et fait une démo de ce qu’ils ont déjà fait depuis septembre. Ils ont parlé des pratiques Scrum et XP qu’ils utilisent, et de l’outil de gestion de projet, IceScrum (bien obligés ont dit certains ?). C’était la séance de recrutement : à partir de janvier les 6 équipes passeront de 4 à 8.
Enseignement des méthodes agiles

Enseignement des méthodes agiles

Jeudi lors de l’Agile Tour, un créneau est réservé pour un panorama de l’enseignement de l’agilité à Toulouse. J’en profite pour rappeler ce qui est fait cette année à l’IUP ISI, où un module agile existe depuis 3 ans (par exemple, 29 diplômés l’an dernier). Les étudiants suivent des séances de 4 heures, chacune avec un peu de cours et des travaux dirigés. Les travaux dirigés sont faits en groupes (4 groupes de 6 cette année) et leur permettent d’appliquer les concepts présentés (cette année, 4 sujets différents qu’ils ont choisis).

De la vision aux stories

Ce matin, je donne ma troisième séance de 4heures de cours aux étudiants de master. Au programme, comment aller de l’idée du produit à la constitution du backlog initial, donc sur la vie du produit avant les sprints. Avec des ateliers en groupe, nous verrons comment construire une bonne vision, élaborer une liste de features, identifier les rôles d’utilisateurs et décomposer les features les plus prioritaires en stories. Les étudiants travaillent en groupe de 6.

Demain c'est ma rentrée

Je commence demain matin (à 8 heures !) le premier cours du module “développement agile” aux étudiants de M1 de l’IUP ISI. Le programme n’a pas changé depuis l’année dernière. Ce qui change, c’est le rythme : je fais des cours de 4 heures tous les mercredis matin, alors que les années précédentes, c’était 2 heures par-ci par-là et pas toutes les semaines. L’autre nouveauté c’est l’utilisation d’IceScrum en TD et en projet.

Soutenances de stages agiles

Cette semaine, j’ai assisté à des soutenances d’étudiants de Master 2 qui finissent leurs stages de 8 mois en alternance (3 jours par semaine). Sur les 4 auxquelles j’ai assisté, 3 ont beaucoup parlé de Scrum. Les projets sur lesquels ils ont travaillé pendant leur stage ont utilisé Scrum et leur présentation a largement porté sur sa mise en œuvre. Il y a d’autres étudiants, que je n’ai pas suivis, qui ont pratiqué Scrum dans leur entreprise.

Des diplômés de l'agilité

29 nouveaux diplômés en développement agile ! J’ai la liste des nouveaux diplômés : Allanic, Artaud, Aubry, Audureau, Basso, Bonnard, Bringuier, Cabanas, Chapeyroux, Courcelle, Courtiau, Dembélé, Descamps, Gastellu, Goin, Hary, Hingue, Kin-Foo, Linard, Marco, Moreau, Pecoult, Perli, Rapicault, Rey, Sac, Speronel, Tamisier, Verdier. Ils ont réussi le module agile dans l’unité d’enseignement Ingénierie du Logiciel, en Master Ingénierie des Systèmes Informatiques. Tous reçus en première session, c’est la première fois que ça m’arrive.

Cherche sujet d'examen

Un sujet agile. Tous les ans, c’est pareil, il faut que je trouve un sujet pour l’examen du module Ingénierie du Logiciel Agile. Même 2 fois par an avec la repêche de septembre. Chaque fois, je me casse la tête pour trouver un sujet nouveau et original. L’an dernier, une partie portait sur des burndown charts à commenter. Quoi cette année ? Questions de cours ou étude de cas ? Sujet ouvert ou QCM ?

Scrum à l'Université Paul Sabatier

6 projets (sur 6) ont choisi Scrum J’ai assisté ce matin à une présentation des projets des étudiants du Master1 de l’IUP ISI. Il s’agit des étudiants que je forme, avec d’autres, aux méthodes agiles (50 heures de cours et TD). Ils ont également des projets qui commencent en octobre et durent jusqu’en mars. Une équipe (motivée) qui travaille sur un projet peut y passer jusqu’à 2000 heures, ce qui permet de belles réalisations.

Changement de contexte

Je conseille aux organisations de développement d’éviter le multitâches en faisant en sorte qu’une personne soit affectée dans la mesure du possible à plein temps sur un projet. Ce n’est pas un conseil que je peux appliquer moi-même sur mes activités : je travaille sur plusieurs projets en même temps. En général j’arrive quand même à consacrer une journée ou une demi-journée à un seul sujet. Mais en ce moment particulièrement j’ai à changer de contexte très souvent pour passer d’un projet à un autre.

L'enseignement du génie logiciel inclut l'agilité

J’ai fait ce matin mon premier cours aux étudiants de Master1 à l’IUP ISI. Le module Agile est au programme, comme l’année dernière. 50 heures de cours, TD ou TP, plus l’application sur les projets qui durent 6 mois. Cet enseignement fait partie de l’ingénierie du logiciel, qui comprend aussi un module plus classique de 30 heures. L’IUP ISI est spécialisé dans le développement et le génie logiciel est déjà abordé en L3.

La repêche du module agile

J’enseigne les méthodes agiles à l’Université Paul Sabatier de Toulouse. Tous mes étudiants de Master1 de l’IUP ISI n’ont pas obtenu le module agile à la première session. J’en avais 3 au repêchage de septembre. Il m’a donc fallu proposer un examen écrit. Une des questions est en relation avec l’actualité locale : Une grande conférence sur les méthodes agiles va se tenir à Toulouse le 16 octobre. Vous êtes un organisateur et vous avez réalisé une segmentation des personnes que vous souhaitez attirer : des développeurs, des managers, des personnes impliquées dans les méthodes et la qualité, des clients et utilisateurs de logiciels développés dans leurs entreprises, des étudiants en informatique.

Scrum vs MDA

Courant mai, je visite des étudiants de l’IUP ISI en stage dans les entreprises toulousaines. Pour l’instant, j’ai vu 3 étudiants. Tous travaillent sur des projets innovants et utilisent des technologies de pointe. Côté méthode, 100% des projets utilisent Scrum. Les étudiants sont parfois amenés à expliquer Scrum à des collègues. Dans une entreprise, j’ai vu un beau tableau des tâches (horizontal) avec des notes collantes au mur de la salle de réunion.
Contrôle des connaissances

Contrôle des connaissances

Savoir analyser un burndown chart de sprint Cette année à l’IUP ISI, une Unité d’Enseignement (UE) était dédiée aux méthodes agiles. Elle était programmée au premier semestre et s’est donc terminée en décembre. Un étudiant doit être évalué pour une UE, j’ai donc proposé un examen (il y avait aussi un contrôle continu). Une des 2 questions portait sur la gestion de projet agile, que les étudiants ont vue en cours, avec des travaux pratiques, et qu’ils mettent en oeuvre sur leurs projets.

Travail collaboratif sur les projets

Avec la Bureautique2.0 Tous les ans, j’encadre plusieurs projets d’étudiants[1]. Les projets durent de septembre à mars et le cycle de vie est constitué d’itérations, chacune en général de 3 semaines. A chaque fin d’itération, il y a une revue à laquelle je participe. Les étudiants produisent des documents, qui sont évalués lors des revues. Oui, même avec les méthodes agiles et Scrum, il y a de la documentation à produire.

Reprise des cours à la fac

Une trentaine d’étudiants toulousains formés aux méthodes agiles… J’ai commencé mes cours à l’IUP ISI, dans le cadre de la nouvelle Unité d’Enseignement (UE) consacrée entièrement aux méthodes agiles. Après une séance d’introduction aux valeurs de l’agilité[1], les cours et travaux dirigés de cette semaine sont consacrés à la gestion agile des exigences. Les étudiants vont apprendre à : connaître les différents niveaux d’exigences savoir définir la vision[2] pour un produit se servir d’un backlog de produit impliquer le métier, les clients, les utilisateurs dans la collecte des exigences décomposer progressivement et juste à temps les exigences comprendre la notion de priorité entre les exigences appliquer la technique des histoires d’utilisateur[3] et leur associer des critères d’acceptation Après ils pourront appliquer tout ça sur leurs projets.