faux agile

Peut-on être lent dans une équipe agile ?

Peut-on être lent dans une équipe agile ?

La recherche effrénée de la vitesse nous pousse à faire de l'agile, tandis que consentir à de la lenteur nous incite à être agile

Pour le klub de lecture de discussion de jeudi dernier, nous avions choisi de disserter à partir de l’émission passée le 9 juillet dans le débat de midi sur France Inter :

Peut-on encore être lent ?

Notre débat à nous — sur le Discord d’Agile Toulouse — fut bien intéressant et je le poursuis ici en le focalisant sur l’opposition — ressentie au premier abord — entre la lenteur et l’agilité.

L'agilité, ça s'applique à une équipe

L'agilité, ça s'applique à une équipe

Sans équipe agile, pas d'agilité

On trouve l’adjectif agile parfois associé à une personne ou un rôle (le manager agile !), parfois à une équipe et parfois à une entreprise. Avec l’agilité définie comme la capacité à fournir régulièrement de la valeur, cette caractéristique s’applique d’abord à une équipe. La valeur que perçoivent les utilisateurs, on l’obtient avec un produit et service mis à leur disposition. Il s’agit donc de le créer, le développer. Le FAIRE.
Paysages de l'agilité

Paysages de l'agilité

Script de ma keynote à la Journée Agile à Liège, le 14 juin 2019

J’avais agrémenté ma présentation avec quelques photos de paysages et des dessins d’Étienne Appert tirés de L’art de devenir une équipe agile. À propos d’Étienne, la surprise que m’ont faite les organisateurs presqu’au dernier moment, c’est qu’il était présent sur scène en même temps que moi, lui pour dessiner sa fresque. La keynote a duré environ une heure, la lecture complète du script devrait prendre environ 15 minutes. Le voici (il est plus touffu au début qu’à la fin, j’avais plus préparé la première partie qui est assez personnelle).
Keynote à la Journée Agile à Liège

Keynote à la Journée Agile à Liège

Du faux agile au méta agile

Le 14 juin à Liège, je ferai l’introduction de la Journée Agile 2019. Je suis très fier d’avoir été invité par les organisateurs. J’ai choisi comme titre de ma présentation : Paysages de l’agilité Paysages c’est pour montrer la diversité des vues sur l’agilité. C’est aussi parce que comme un paysage qui évolue au fil des saisons, l’agilité n’est pas statique, mais en mouvement. Le sous-titre est :
Le PO proxy n'existe pas

Le PO proxy n'existe pas

Si vous avez défini un rôle de Product Owner proxy, vous faites du faux agile

J’ai participé vendredi à une réunion/débat organisée par l’association Agile Toulouse sur le rôle de PO, axée sur la notion de PO Proxy. Ce billet n’est pas un compte-rendu de la réunion, j’y présente mon point de vue. Nathalie, dont c’était la fête, nous a fait une présentation de pratiques pour lesquelles le PO pouvait être assisté, par exemple pour l’animation d’ateliers de type Innovation Games. De mon côté, j’avais préparé une carte heuristique centrée sur le rôle de Product Owner.

Risques dans la mise en oeuvre de Scrum

Une adaptation sans discernement est dangereuse

Une équipe qui passe à Scrum doit faire face à plusieurs risques. Risque d’oublier les pratiques d’ingénierie Une équipe qui reste dans le cadre Scrum et qui ne met pas en place de pratiques d’ingénierie pour respecter sa signification de fini (ou qui n’applique pas la pratique « signification de fini ») va se heurter rapidement à des difficultés. Scrum permet de les révéler mais c’est à l’équipe de faire les efforts pour les mettre en place.

L'agilité, un méméplexe à replacer dans le contexte

Mémé qui ?

Sur InfoQ, je tombe sur une critique de l’article de Philippe Kruchten, Voyage in the Agile Memeplex. Le sous-titre est In the world of agile development, context is key, ce qui est plus parlant. Je connais bien Philippe, nous nous sommes croisés à Alcatel au début des années 80. Il travaillait sur les gros PABX (>100 lignes) et moi sur les plus petits. Nous nous rencontrions lors de revues de projet.