livre devenir agile

Pourquoi PermaBio deviendrait agile ?

Pourquoi PermaBio deviendrait agile ?

C'est vrai ça, Pierre, tu nous parles d'agilité, mais pourquoi ? Why?

La suite de l’exemple PermaBio, avec la question essentielle :

Pourquoi l'agilité serait une bonne chose pour PermaBio ?
Peut-on encore être lent dans une équipe agile ?

Peut-on encore être lent dans une équipe agile ?

La recherche effrénée de la vitesse nous pousse à faire de l'agile, tandis que consentir à de la lenteur nous incite à être agile

Pour le klub de lecture de discussion de jeudi dernier, nous avions choisi de disserter à partir de l’émission passée le 9 juillet dans le débat de midi sur France Inter :

Peut-on encore être lent ?

Notre débat à nous — sur le Discord d’Agile Toulouse — fut bien intéressant et je le poursuis ici en le focalisant sur l’opposition — ressentie au premier abord — entre la lenteur et l’agilité.

Acronymes comme moyens mnémotechniques

Acronymes comme moyens mnémotechniques

SCRUM n'est pas un acronyme

Dans mes livres, je me suis amusé à créer des acronymes expressifs afin de faciliter la mémorisation d’attributs liés à des concepts de l’agilité. C’est un exercice que j’ai pratiqué pour L’art de devenir une équipe agile, dans lequel ça se voit dans le titre de plusieurs pages. Cela a plu à Christophe Addinquy qui dit dans sa note de lecture : Claude Aubry aura été très créatif en acronymes tout au long du livre et ils sont très bons.
Finalement, pourquoi l'agilité ?

Finalement, pourquoi l'agilité ?

Dire qu’on va faire de l’agilité parce que c’est à la mode n’est pas une bonne raison

La question du pourquoi était souvent posée pendant la première décennie de l’agilité, à propos d’un développement de logiciel. Elle était formulée ainsi : Est-ce l’agilité est adaptée à mon développement ? Pourquoi passer à l’agilité ? La question ne se pose plus vraiment pour le logiciel. Elle revient dans les nouveaux territoires où se diffuse maintenant l’agilité. C’est à cette question du pourquoi qu’est dédié le chapitre 1 de L’art de devenir une équipe agile.
Une bonne note de lecture

Une bonne note de lecture

L'art de devenir une équipe agile, lu par le critique emblématique de l'agilité

Comme un enfant qui a eu une bonne note à l’école, je suis heureux d’avoir eu une bonne note de lecture. Ce n’est pas tellement la note en soi qui me fait plaisir — 8/10 c’est bien mais j’ai déjà eu plein de 5* sur Amazon — c’est la critique qui va avec. Car elle vient du seul véritable critique de livres dans notre domaine, Christophe Addinquy. Le Software Freethinker

Errata L'art de devenir une équipe agile

Errare humanum est

Merci à Grégory, Jean-Luc, Stacey, Bertrand et Jean-Michel pour avoir détecté des coquilles : page 15 : sur l’avant-dernière ligne “de mettre enplace l’agilité”, il manque un espace entre ‘en’ et ‘place’ page 34 : il y a 2 espaces après le mot ‘et’ dans l’expression ‘il faut d’abord apprendre à se connaitre et prendre l’habitude de travailler ensemble page 45 : “La loi de Brooks applique évidemment pendant la durée d’un sprint, (…) alors qu’il aurait fallu écrire “la loi de Brooks s’applique….
2020

2020

Et si c'était l'année d'amplifier votre art de devenir agiles ?

Ce dessin d’Étienne figure dans L’art de devenir une équipe agile. Il constitue la double page d’introduction au chapitre 2 qui s’appelle : l’équipe dans son écosystème. Un chapitre qui vous emmène en tapis volant sur la voie de la plénitude collective. Il se termine par deux pages qui parlent de retrouver la confiance. Retrouver la confiance en amplifiant votre art de devenir agiles, c’est ce qu’on peut vous souhaiter de mieux pour 2020.
Paysages de l'agilité

Paysages de l'agilité

Script de ma keynote à la Journée Agile à Liège, le 14 juin 2019

J’avais agrémenté ma présentation avec quelques photos de paysages et des dessins d’Étienne Appert tirés de L’art de devenir une équipe agile. À propos d’Étienne, la surprise que m’ont faite les organisateurs presqu’au dernier moment, c’est qu’il était présent sur scène en même temps que moi, lui pour dessiner sa fresque. La keynote a duré environ une heure, la lecture complète du script devrait prendre environ 15 minutes. Le voici (il est plus touffu au début qu’à la fin, j’avais plus préparé la première partie qui est assez personnelle) :
Nouveaux retours sur L'art de devenir une équipe agile

Nouveaux retours sur L'art de devenir une équipe agile

Authentique, Utile, Beau, Réaliste, Y faut le lire !

Hier soir, j’ai eu le plaisir de participer au klub de lecture Agile Toulouse en tant qu’auteur. J’ai pu récolter directement du feedback et raconter quelques anecdotes sur la gestation du livre L’art de devenir une équipe agile. Pour l’instant, les retours des lecteurs sont assez unanimes pour considérer qu’avec les dessins d’Étienne il s’agit d’un bel ouvrage. Depuis mon premier billet de retours, nous avons reçu deux commentaires sur Amazon.
Mon livre au klub

Mon livre au klub

Le livre choisi pour le prochain klub de lecture Agile Toulouse Lundi 27 mai, c’est … … L’art de devenir une équipe agile de Claude Aubry. Sonnez hautbois, résonnez musette ! Wahou dirais-je même ! Bien sûr, je n’y suis pour rien, ce n’est pas moi qui ai proposé le livre et je n’ai pas participé au vote. Je suis ému d’aller à ce klub de lecture en tant qu’auteur.
Premiers retours sur L'art de devenir une équipe agile

Premiers retours sur L'art de devenir une équipe agile

Merci merci

Ça fait tout juste deux semaines que L’art de devenir une équipe agile a été publié. On le trouve dans les librairies, comme par exemple à la FNAC Labège, où il restait 2 exemplaires cet après-midi. Ils les ont mis dans le rayon management, avec une étiquette entreprise en dessous. Comme je l’ai dit, je ne considère pas que ce soit un livre de management ni qu’il soit réservé à l’entreprise.
À qui est destiné L'art de devenir une équipe agile ?

À qui est destiné L'art de devenir une équipe agile ?

Nous avons la faiblesse de croire qu'il peut intéresser des personnes ne travaillant pas dans l'informatique ni dans les technologies de l'information

Au début du livre, page 4, nous avons écrit une rubrique “à qui s’adresse ce livre ?” qui définit comme lecteurs potentiels : ceux qui ont entendu parler de l’agilité, sans savoir exactement comment ils pourraient l’utiliser ni en quoi cela les concerne, ceux qui démarrent une mise en place de l’agilité dans une organisation ou une équipe, et qui cherchent des idées et des conseils, ceux qui ont déjà commencé à pratiquer, mais qui ne constatent pas les bénéfices attendus ou promis et voudraient comprendre pourquoi.
Rencontre sur l'art de devenir une équipe agile

Rencontre sur l'art de devenir une équipe agile

Chez Pipachi

Dimanche dernier, quand j’ai montré le premier exemplaire de mon nouveau livre à TiJeff (Jean-François Marronnier), il l’a feuilleté et s’est arrêté à la page 17. Bien sûr, la page 17, c’est celle ou figure un beau marronnier dessiné par Étienne Appert. Moi je lui avais fourni une mindmap et il l’a transformée en arbre, c’est un artiste. Et donc Jeff, probablement exalté par ce marronnier de la page 17, propose de lancer une rencontre au sujet du livre.
Agnosticisme agile

Agnosticisme agile

Il n'y a pas que Scrum pour devenir agile

Dans mon livre Scrum pour une pratique vivante de l’agilité, une bonne moitié de l’ouvrage est consacrée à autre chose que Scrum. J’y parle de Kanban, d’Extreme Programming, de Lean Startup, d’Impact Mapping, de Story Mapping, de LeSS, de Management3.0, de permaculture, de systémique et aussi de jeu, de saison et de prélude. Mais avec un titre dans lequel figure Scrum, il m’est parfois difficile de passer pour un défenseur de l’agilité agnostique, ce que je pense être.
Pourquoi ce titre 'L'art de devenir une équipe agile'

Pourquoi ce titre 'L'art de devenir une équipe agile'

Why?

Mon nouveau livre, illustré par Étienne Appert, sera publié le 2 mai. Vous voyez le premier dessin d’Étienne (sans compter la couverture). Alors, pourquoi ce titre ? Si la raison d’être de ce livre a été vite claire pour tous, dès le printemps 2018, nous avons pris plus de temps pour trouver le titre, sur lequel nous avons finalement convergé en octobre 2018. Dans l’ordre, c’est bien sûr agile le premier mot qui a fait l’unanimité, ensuite c’est l’art qui est apparu.
Quatrième de couverture

Quatrième de couverture

De l'art de finir un livre

La quatrième de couverture est la dernière page extérieure d’un livre. C’est une page spéciale, à la bordure du livre, pour reprendre une notion utilisée dans ma dernière édition de Scrum. Quand un livre est posé sur l’étal d’une librairie physique (le meilleur endroit pour acheter des livres), la 4e de couverture ne se voit pas. Cependant, une personne intéressée par la couverture va toujours prendre le livre dans ses mains, le retourner et parcourir la 4e.
Être inspiré par les lectures

Être inspiré par les lectures

Merci le klub de lecture pour me pousser à lire

Pour mon nouveau livre L’art de devenir une équipe agile qui sort dans un mois, j’ai été inspiré par mes lectures.

À la fin de l’ouvrage, je cite ces articles et livres, en disant en quoi ils m’ont inspiré.

Il se trouve qu’une bonne partie de ceux que je mentionne a fait l’objet d’un klub de lecture Agile Toulouse. Voici, par ordre chronologique, ces livres discutés au klub :

Nouveau livre !

Nouveau livre !

Focalisation

Cela fait presque 5 mois que je n’ai pas publié de billet. C’est ma plus longue période de silence depuis que j’ai commencé ce blog, voilà bientôt 13 ans. C’est que j’étais focalisé sur l’écriture d’un nouveau livre. Pas une nouvelle édition de Scrum, un nouveau livre ! Focalisation, c’est d’ailleurs un mot souvent utilisé dans ce livre, à propos de l’équipe en devenir agile.