noSlides

Ma 128e formation Scrum

Ma 128e formation Scrum

Dans un contexte toujours différent

Demain et jusqu’à vendredi, je serai à Bordeaux pour y donner ma 128e formation Scrum. Eh oui, j’ai commencé en 2005, à raison d’une dizaine par an en moyenne. Si j’ai arrêté les formations Scrum inter-entreprises en 2014, je ne me lasse pas d’animer des sessions en entreprise, pour des équipes qui démarrent. Le contexte est toujours différent, ma formation aussi et j’y prends du plaisir. Le contenu varie selon les participants, mais aussi parce que j’expérimente régulièrement des nouveautés.

Expérimentations pédagogiques

Quand j’étais prof à la fac, j’avais expérimenté pas mal de façons d’enseigner avec les étudiants de l’IUP ISI. Mais j’ai arrêté la fac. Cependant je donne toujours des formations et je continue à expérimenter. Cela fait des années que je fais du #noSlides. Avec Pablo, nous avons lancé le Raid Agile et cela dure depuis quelques saisons. Une formation vraiment différente. En fin d’année dernière, j’ai organisé le premier Cube à Toulouse.

Dernière session Scrum publique

La semaine dernière, j’ai animé ma dernière formation Scrum en inter-entreprises. J’arrête. Pourtant comme les précédentes à Toulouse et Paris, c’était bien. Vraiment bien. J’ai fini lessivé mais heureux. Comme a dit Antoine1 : Groupe hétérogène, c’est ça qu’on aime Il y avait de la diversité : on est venu de Perpignan, de Bordeaux et des Landes l’organisation dans laquelle on travaille allant de l’agence Web à Airbus en passant par la SSII

Scrum noSlides

Je donne maintenant mes formations Scrum sans faire défiler des slides sur un vidéo-projecteur.

Cette semaine, j’ai à nouveau expérimenté avec succès la formule #noSlides. Pourquoi sans slides ? Depuis 9 ans que j’anime des formations Scrum, j’ai diminué progressivement la taille du support de présentation pour laisser plus de place aux ateliers. Moins de slides, plus de jeux, cela permet de rendre le cours plus vivant pour les participants. Mais le passage à #noSlides, c’est d’abord pour moi : j’ai animé tellement de sessions que si je faisais toujours la même chose et qu’en plus cela consistait principalement à passer le slide suivant, cela fait longtemps que je me serais lassé.