obstacle

Une matinée typique d'un ScrumMaster

Une matinée typique d'un ScrumMaster

Dans l’édition 4 de mon livre, j’ai ajouté des histoires pour raconter une journée typique d’un ScrumMaster et d’un Product Owner. On commence par la matinée de Nicolas, le ScrumMaster chez Peetic. Voici l’extrait tiré du chapitre 5 Le rôle du ScrumMaster. J’y ai ajouté, pour ce billet, des notes qui renvoient aux pratiques évoquées. Nicolas est le ScrumMaster de l’équipe Peetic. Il a été élu sans être candidat[1], mais il a accepté avec plaisir.

Amélioration continue vraiment continue

L’agilité a popularisé l’amélioration continue, avec les rétrospectives. À chaque fin de sprint, donc en général toutes les 2 ou 3 semaines, l’équipe s’arrête de développer, pour réfléchir à la façon dont elle a travaillé, dans le but de s’améliorer. Ce qui est moins connu que la rétrospective, c’est l’intraspective [1]. L’intraspective est une pratique consistant, quand un obstacle vient d’être éliminé, à en chercher la raison profonde, afin d’éviter qu’il se reproduise.

Validation externe pendant un sprint

Il est préférable que toutes les compétences nécessaires pour finir une story soient dans l’équipe. Pas à l’extérieur. L’équipe dont j’ai parlé dans le billet Définition de prêt et sprint fait des sprints de 4 semaines. Lors du dernier sprint, le burnup en stories est monté tardivement, en gros de nombreuses stories ont été déclarées finies vers la fin du sprint. Une ou deux autres n’ont pas pu être déclarées finies.