permaculture

PermaBio, la vision

PermaBio, la vision

Le meilleur du bio et de la permaculture dans votre assiette

Dans L’art de devenir une équipe agile, je m’appuie sur deux exemples, PermaBio et les Lapins agiles. Celui qui a la place la plus importante pour illustrer le devenir agile au fil des chapitres, c’est PermaBio. Extrait Voici l’introduction à PermaBio, qui se situe pages 30 et 31 du livre, à la fin du premier chapitre. Pierre est le fondateur de PermaBio. Voici ce qu’il raconte de son projet :

Intégrer plutôt que séparer

Approche systémique

En mars, j’avais présenté les premiers principes de la permaculture, en préparant la soirée-débat Permaculture et agilité du 21 mars au 100e singe. J’avais été interrompu après le 7e principe par l’urgence de ma relecture pour la sortie de mon livre Scrum, qui a été finalement publié en mai. Je parle de permaculture dans cette 5e édition, mais je n’y détaille pas les 12 principes. Le 8e principe “Intégrer plutôt que séparer” est typique de l’approche systémique qui met l’accent sur les connexions entre les éléments, alors qu’un approche plus traditionnelle (cartésienne) se préoccupe plus de décrire les éléments décomposés.
Partir des structures d'ensemble pour arriver aux détails

Partir des structures d'ensemble pour arriver aux détails

C'est l'arbre qui cache la forêt

Les 6 premiers principes de la permaculture que vous avons présentés considéraient l’élément, tandis que les 6 suivants vont partir du système. Nous passons donc d’une approche bottom-up à du top-down. Principe 7 : Partir des structures d’ensemble pour arriver aux détails Ce principe s’appuie sur le premier principe “Observer et interagir”, dans lequel il s’agissait d’identifier des formes. On pourrait dire pattern à la place de forme, peut-être. Holmgren évoque ici la similarité (des formes) comme un concept important pour le design.
Le printemps de la permaculture

Le printemps de la permaculture

La permaculture est à l'honneur

Mes semis de tomates Sainte-Lucie Après mes billets sur les 6 premiers principes de la permaculture et avant d’attaquer les 6 suivants, je fais une petite pause pour annoncer les événements auxquels je vais participer au printemps. La permaculture est à l’honneur : Permaculture & agilité le 21 mars, jour du printemps. Au vu des inscriptions sur le Meetup Agile Toulouse, c’est un véritable engouement ! Cet événement est accueilli par le 100e singe.
Ne pas produire de déchets

Ne pas produire de déchets

Un point à temps en vaut cent

Le principe 6 de la permaculture c’est : Ne pas produire de déchets Ce principe est illustré par le ver de terre, ce qui fait comprendre le titre comme ne pas produire de déchets à l’extérieur de l’écosystème. Les vers de terre de l’écosystème se chargent de recycler les déchets. Le premier proverbe est : Pas de gaspillage, pas de manque. Holmgren utilise une définition de Bill Mollison, l’autre fondateur de la permaculture : un polluant (déchet) est un produit de n’importe quelle partie d’un système qui n’est pas utilisé de manière productive par une autre partie du système.
Utiliser et valoriser les ressources et les services renouvelables

Utiliser et valoriser les ressources et les services renouvelables

Laissons faire la nature

Permaculture et agilité 5/12 Dans permaculture, il y a permanence. On retrouve cette idée de durée dans le 8e principe du Manifeste agile, celui qui parle de rythme soutenable. Principe 5 : Utiliser et valoriser les ressources et les services renouvelables Ce principe me fait penser à Henrik Kniberg. Le plus brillant des pédagogues de l’agilité a réalisé une vidéo (VF) expliquant le réchauffement climatique. C’est une animation dans la veine de ce qu’il avait réalisé pour le Product Ownership, et tout aussi remarquable.
Appliquer l'auto-régulation et accepter la rétroaction

Appliquer l'auto-régulation et accepter la rétroaction

Les fautes des pères rejailliront sur les enfants jusqu'à la 7e génération.

La permaculture, ce n’est pas seulement agricole. D’ailleurs “Permaculture humaine” c’est le titre du livre qui a été choisi pour le prochain klub de lecture, en avril. Je poursuis l’examen des principes avec le regard de l’agilité. Voici le 4e des 12 principes, énoncés dans L’essence de la permaculture de David Holmgren. Principe 4 : Appliquer l’auto-régulation et accepter la rétroaction David Holmgren profite de ce principe pour nous expliquer un point essentiel de l’approche systémique : les boucles de rétroaction.
Créer une production

Créer une production

On ne peut pas travailler l'estomac vide.

Les inscriptions continuent à affluer pour la soire Permaculture et agilité au 100e singe. En attendant, voici mes réflexions sur le principe 3. Principe 3 de permaculture : Créer une production Avec ce principe, on retrouve des convergences avec des notions fréquemment mises en avant avec l’agilité. Depuis longtemps, le développement itératif et incrémental nous a appris à produire des résultats vite et souvent. Cette orientation résultat est un des arguments utilisés pour pousser l’agilité à la place des processus séquentiels comme le cycle en V, dans lequel on rentre dans un long tunnel avant de voir quelque chose qui fonctionne.
Collecter et stocker l'énergie

Collecter et stocker l'énergie

Faites les foins tant qu'il fait beau

On continue dans la permaculture et l’agilité, pour se préparer à la soirée du 21 mars. Aujourd’hui le 2e principe de la permaculture. Principe 2 : collecter et stocker l’énergie C’est un principe qui, à première vue, est éloigné de l’agilité. Quand on développe avec Scrum, on ne se préoccupe pas de collecter et stocker l’énergie. L’idée développée par David Holmgren est de collecter des énergies locales plutôt que de continuer à prélever des ressources à un niveau qui n’est plus soutenable.
Observer et interagir

Observer et interagir

La beauté est dans les yeux de celui qui regarde.

La permaculture a le vent en poupe. Chez les agilistes aussi. Deux événements organisés par l’association Agile Toulouse en témoignent : le 21 mars, la soirée Permaculture et agilité hébergée par le 100e singe attire du monde, le choix du livre pour le klub de lecture d’avril, qui a fait l’objet d’un vote, s’est porté sur Permaculture humaine. De mon côté, la permaculture aura une bonne place dans les nouveautés de mon édition 5 de Scrum.
Permaculture et agilité au 100e singe

Permaculture et agilité au 100e singe

Rencontres inédites

La permaculture, c’est un sujet qui intéresse de plus en plus de monde parmi les agilistes et je m’en réjouis. L’apport de la permaculture à l’agilité, nous en débattrons le 21 mars. L’association Agile Toulouse organise un événement Permaculture et agilité au 100e singe, le nouvel espace près de Toulouse pour inventer le lieu de travail de demain. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore, la permaculture est une approche systémique qui permet de construire des écosystèmes viables en s’inspirant des lois de la nature.

Jardinage, agilité & rock'n roll à Agile tour Toulouse

Les écosystèmes agiles

Je suis particulièrement heureux d’animer une session avec Benjamin Cabanne pour la 10e de la conférence Agile Toulouse. Je connais Benjamin depuis longtemps et je savais qu’il s’intéressait à la vigne. Mais nous avons découvert cet été, grâce à twitter, que nous aimions tous deux faire pousser des légumes. Et que nous nous intéressions aux nouvelles approches de culture, la permaculture et la biodynamie. Elles font partie de ce qu’on appelle la systémique, qu’on peut voir comme la rencontre de plusieurs disciplines.
Passation

Passation

Il y a 10 ans, quand je participais à une journée, j’en faisais un compte-rendu dans un billet de blog, ici même. J’ai appris et j’ai pris du plaisir en faisant ça. J’ai même gagné le prix du meilleur blog qui en parle aux Valtech Days 2007. J’avais fait un billet pour le premier jour et un autre pour le 2e, qui était le premier Open Space auquel je participais.
WalkingDev PermAgilité

WalkingDev PermAgilité

Qu'est-ce que la permaculture peut apporter à l'agilité ?

Ce sera le sujet de la journée WalkingDev qui aura lieu le 30 août à Toulouse. Nous l’animerons à 3, avec Fabrice qui viendra spécialement de Bordeaux, et Nathaniel, qui descendra de Paris (en minimisant son impact carbone). Nathaniel a fait une présentation remarquée sur le sujet lors du dernier Agile France. Petit lexique : Agilité : capacité à favoriser le changement et à y répondre en vue de s’adapter au mieux à un environnement turbulent — Highsmith, circa 2005.
Mon agilité électorale

Mon agilité électorale

Le dessin est un extrait du livre Permaculture humaine qui montre les 3 piliers de la permaculture.

Pour ces élections qui se terminent demain, je me dis que j’ai fait preuve d’agilité électorale. Agilité au sens capacité à s’adapter et réagir aux changements, tout en restant fidèle à ses valeurs et principes. Comme il me faut respecter la trêve avant le vote, je ne vais pas rentrer dans une réflexion trop personnelle. Disons donc que mes valeurs et principes s’inspirent de la permaculture, l’approche systémique à laquelle je m’intéresse actuellement.
L'agilité à grande échelle n'est pas un modèle d'entreprise

L'agilité à grande échelle n'est pas un modèle d'entreprise

SAFe qui peut !

Il faut un vrai besoin pour changer d’échelle ! Dessin de Patrice Courtiade et légende extraits de Scrum, le guide etc. page 278 Sur Twitter, David, après avoir publié son organigramme d’une organisation agile ajoute : Très influencé par SAFe, qui reste à ce jour la seule proposition de modèle global d’entreprise David est provocateur… ou sort d’hibernation. Ou il est peut-être tombé sous l’influence de ceux que j’appelle les néocons dans Scrum mon scrotum.