product owner

L'équipe PermaBio

L'équipe PermaBio

PermaBio est l’exemple qui sert de fil rouge dans L’art de devenir une équipe agile. Dans le premier chapitre, nous avions fait connaissance avec Pierre, le fondateur, qui nous avait donné sa vision, décrit le service et expliqué pourquoi l’agilité lui semblait la bonne approche. Nous allons maintenant faire connaissance avec cette équipe. Cet extrait se trouve pages 54 et 55, à la fin du deuxième chapitre, L’équipe dans son écosystème.
Le backlog est PROUVÉ

Le backlog est PROUVÉ

En première approche, le backlog est simplement la liste des choses à faire par l’équipe. Cependant, il possède quelques caractéristiques remarquables, qui forment l’acronyme PROUVÉ. Public : le backlog est public pour favoriser la transparence et faciliter le feedback. Réduit : le backlog est de taille réduite pour favoriser la visibilité et faciliter son usage. Ordonné : le Product Owner cherche à maximiser la valeur procurée aux utilisateurs tout en minimisant le travail pour y arriver ; il utilisera ces critères pour définir l’ordre dans le backlog.

Scrum 3.0

Doug Shimp et Dan Rawsthorne sont les auteurs du livre Exploring Scrum. À mon avis, ce livre est le meilleur qui existe sur Scrum en anglais, le plus fouillé et le plus innovant tout en restant dans l’essence de la méthode. C’est pourquoi je porte une grande attention à l’article Scrum3.0 qu’ils viennent de publier. On y retrouve l’approfondissement de quelques sujets déjà abordés dans leur livre. Parmi leurs propositions :
Premier Cube à Toulouse dans une semaine

Premier Cube à Toulouse dans une semaine

Le premier Cube à emporter de 1CUBE&GO, que j’anime à Toulouse le 13 décembre, s’intitule “Exprimer et formaliser le besoin”. Ce Cube a déjà eu lieu avec succès à Lyon et d’autres Cubes se déroulent maintenant dans toute la France, avec des animateurs locaux qui se basent tous sur le même concept. => En savoir plus sur le concept de 1CUBE&GO. Pour les Cubes, je reprends la formule de l’invitation gratuite pour un demandeur d’emploi que j’avais mis en place pour mes formations Scrum inter-entreprises.

Une journée de Product Owner

Dans l’édition 4 de mon livre, j’ai ajouté des descriptifs d’une journée typique d’un ScrumMaster et d’un Product Owner. Après Nicolas, le ScrumMaster chez Peetic, c’est le tour de Céline, la productoneuse. Voici l’extrait tiré du chapitre 4 Le rôle du Product Owner[1] . J’y ai ajouté, pour ce billet, des notes qui renvoient aux pratiques évoquées. Céline tient le rôle de Product Owner de l’équipe Peetic. Collaborer avec l’équipe En tant que PO, Céline n’est pas simplement le représentant des clients et des utilisateurs dans l’équipe.
Ma présentation au ScrumDay 2014

Ma présentation au ScrumDay 2014

Jeudi c’est le ScrumDay. J’y présenterai “Les nouveaux outils du Product Owner”. Ma session aura lieu à 14h, grand ballroom, salon G, c’est dans le programme. Les nouveaux outils du PO - ScrumDay 2014Voici une idée de ce que je vais présenter[1]. Un grand merci à Laurent Meurisse et Stéphane Langlois pour leur feedback sur cette présentation. Jeudi, je participerai également à la Coach Clinic et je serai à l’Openspace vendredi matin.
Speaker au ScrumDay

Speaker au ScrumDay

Ma proposition “Les nouveaux outils du Product Owner” a été retenue pour le ScrumDay 2014, les 10 et 11 avril. Voici ce que j’ai proposé : Thématique Le rôle du PO aujourd’hui et sa vision produit dans l’entreprise Résumé Pour définir un produit, en allant de la vision jusqu’à un backlog contenant des stories prêtes pour le sprint, le Product Owner dispose maintenant de nouveaux outils, que l’Agilité a récemment adoptés.

Story Dojo

J’avais entendu parler du PODojo, atelier destiné aux Product Owners pour s’améliorer par la pratique. Le PODojo est au PO ce que les coding dojos sont aux développeurs. Il s’en était déroulé quelques uns lors des conférences agiles l’an dernier. Lors d’une formation PO que nous animions ensemble, Alexandre Boutin m’a proposé d’inclure un PODojo. Les 16 participants ont travaillé en 3 groupes, tous sur la même story. Je ne rentre pas dans les détails mais cela s’est très bien passé.

Formations à la demande en 2014

En bon artisan de la formation inter-entreprises, je cherche à atteindre la MVS avant d’investir dans l’organisation d’une session. Plutôt que de proposer plein de dates dans un catalogue et d’en annuler les 3/4 comme le font la plupart des organismes de formation industrielle, j’ai décidé, en accord avec les camarades de la Fédération Agile qui animent avec moi, de n’officialiser la date d’une session qu’une fois sa viabilité assurée.
Chapitre trois

Chapitre trois

Dans la série Suppléments en ligne, voici le Product Owner

Pendant les vacances, j’ai commencé une série de billets visant à apporter des informations additionnelles aux lecteurs de mon livre Scrum. Après le premier chapitre, le chapitre deux, voici le chapitre trois. Ce chapitre est le premier que j’ai vraiment écrit. C’était en juin 2009. J’avais déjà publié plus de 500 billets de blog à l’époque, dont un nombre significatif évoquaient le Product Owner. J’avais commencé par ce chapitre parce que le PO était un sujet que j’estimais bien maîtriser.

Formations Scrum, Jeux, Kanban et Spécifiez Agile à Toulouse

Avant de parler de mes formations, un coup de pouce à deux initiatives originales : une avec Don et l’autre avec Dan. à l’initiative d’Alexis Nicolas, la formation sur le flux animée par Donald Reinertsen; le premier à utiliser le code yisy-thanks-claude-38%-discount-dwnpjka aura 38% de réduction, à l’initiative d’Oana et Pablo, deux ateliers sur la culture animés par Dan Mezick. Tous les deux vivement recommandés ! Mes formations inter-entreprises de cet automne C’est la quatrième année que j’anime des formations Scrum en inter-entreprises à Toulouse.
Feedback rapide avec EYODF

Feedback rapide avec EYODF

La meilleure formule pour avoir un feedback très rapide : mangez votre propre nourriture pour chien ! J’ai redécouvert cette métaphore qui date déjà de quelques années : Eating Your Own Dog Food. L’idée est que ceux qui développent soient les premiers utilisateurs, dans les cas où c’est possible. Le premier bénéfice est le feedback rapide. Cela favorise aussi la confiance des futurs utilisateurs qui vont se dire : s’ils en mangent eux-mêmes, c’est qu’elle est bonne.
Bac(klog) de culture

Bac(klog) de culture

J’écris l’édition 3 de mon livre Scrum. Quand mon éditeur m’avait suggéré cette nouvelle édition, j’avais demandé ici dans ce billet ce qu’il paraissait intéressant d’y ajouter. Dans son commentaire, FXMaq m’a orienté vers le mûrissement de backlog. Bonne idée. En fait j’en parle déjà dans l’édition deux. Dans le §5.4.2 donc à la fin du chapitre sur le Backlog je conseille dans les choses à essayer de “Cultiver son backlog”.

Scrum n'est pas hordesque

J’avais dans l’idée de faire un billet sur un des nombreux jeux de cet excellent Agile Games France, mais le billet tripal de Pablo sur la horde a changé mes priorités. J’avais récemment évoqué la horde dans un de mes billets, l’épisode 5 de ma série sur mon histoire de Rupture douce. Un épisode où il aussi est question de pouvoir latéral, de Skull & Roses et de …Pablo. Dans mon billet la horde était l’archétype du groupe avec un chef choisi pour sa force ou son courage.

Rupture douce : Sociocratie et Agilité, septième épisode

Suite de l’histoire Quand l’Agilité rencontre la sociocratie, dans la saison 1 de Rupture douce. Dans cet épisode, Josette et Brice. Résumé des épisodes précédents : Après une chocolatine à la Pasteline et une virée à Grenoble, l’Agilité et la sociocratie se sont enfin rencontrées au ScrumDay et partagent des idées en commun. L’expérimentation de la sociagilité commence en observant les façons de désigner des représentants dans les bandes de bikers et ce que propose Etienne Chouard à l’échelle de nos pays.
Rupture douce : la sociagilité, épisode 4

Rupture douce : la sociagilité, épisode 4

L'agilité rencontre la sociocratie

Nous sommes toujours dans la saison 1 de Rupture douce. L’histoire s’appelle Quand l’Agilité rencontre la sociocratie. Le titre de cet épisode est “La sociagilité’’. Résumé des épisodes précédents : Après une chocolatine à la Pasteline et une virée à Grenoble, l’Agilité et la sociocratie se sont enfin rencontrées au ScrumDay. Mais leur relation va t-elle se poursuivre ? Pour finir l’atelier du ScrumDay, nous avons cherché à définir ce que pouvait apporter la sociocratie à l’agilité.

Préface de Spécifiez agile

Expression de besoins : la boite à outils du Product Owner. Il y a quelques années, avec Thierry Cros, nous avions le projet d’écrire ensemble un livre sur l’Agilité. Nous avions même commencé. Finalement ça ne s’est pas fait, par manque de temps. De mon côté, environ un an après, j’ai commencé le livre Scrum, dont Thierry a été un des relecteurs. C’est maintenant au tour de Thierry de publier un livre.
Le PO proxy n'existe pas

Le PO proxy n'existe pas

J’ai participé vendredi à une réunion/débat organisée par l’association Agile Toulouse sur le rôle de PO, axée sur la notion de PO Proxy[1]. Note [1] Ce billet n’est pas un compte-rendu de la réunion, j’y présente mon point de vue. Nathalie, dont c’était la fête, nous a fait une présentation de pratiques pour lesquelles le PO pouvait être assisté, par exemple pour l’animation d’ateliers de type Innovation Games. De mon côté, j’avais préparé une carte heuristique centrée sur le rôle de Product Owner :

Retour sur le quiz 1-5

A la fin de mes formations Scrum de 3 jours, je propose aux participants un questionnaire, sous forme d’un QCM de 70 questions et dans un temps limité. L’objectif, clairement sans prétentions et si possible une pincée d’humour, est de les placer dans des situations qui n’ont pas été abordées pendant la formation -on ne peut pas tout voir, même en 3 jours, de les faire réfléchir à la façon d’y réagir puis, et c’est le plus important, d’en discuter tous ensemble.

Le cercle des PO est apparu

Nouvelle apparition le 22 mai. Je donnais cette semaine une formation Scrum dans une entreprise où les notions de MOA et MOE[1] sont encore présentes. Lors des discussions avec les participants, il est apparu que des pratiques agiles étaient déjà appliquées, mais qu’elles étaient confinées au développement, en gros que l’agilité s’arrêtait à la MOE. Le manque d’implication des personnes côté métier se manifeste dans la façon dont est tenu le rôle de Product Owner.