rétrospective

Keynote à Agile en ligne

Keynote à Agile en ligne

Je vais être co-présentateur de la keynote de clôture de la conférence Agile en ligne le 30 avril. Cette présentation collective a émergé grâce au confinement, comme la conférence d’ailleurs. Il y a un mois on n’imaginait ni l’une ni l’autre. Avec Anthony et Jean-Pascal nous organisons ensemble le klub de lecture Agile Toulouse depuis des années. Après quelques jours passés confiné, JP a eu l’idée de proposer un klub hebdo.
Rétro-confinement, la v2

Rétro-confinement, la v2

La première version de la rétro-confinement a suscité un certain intérêt. Dix jours plus tard, voici la deuxième version qui prend en compte le feedback reçu et notre propre expérimentation, avec Jean-Pascal et Anthony, mes camarades du klub de lecture. Nous croyons beaucoup au potentiel de cette rétro pour préparer un post-confinement en adéquation avec nos valeurs. Nous pensons que cette réflexion –en ce moment si particulier– peut éviter à des équipes qui étaient dans le faux agile d’y retourner.
Rétro-confinement

Rétro-confinement

Si on ne profite pas de cette situation incroyable pour changer, c’est gâcher une crise C’est Bruno Latour, un philosophe et sociologue, qui a inspiré ce billet. Il vient de publier un article dans AOC Media : Imaginer les gestes-barrières contre le retour à la production d’avant-crise. À la fin de l’article (et aussi à part) on trouve un questionnaire, ou plutôt une aide à l’auto-description, ou encore mieux un outil de discernement.
Les activités de la rétrospective

Les activités de la rétrospective

Mon premier article sur les activités de la rétrospective, en 2007, avait eu gros succès. Quand je relis ce billet aujourd’hui, je me dis que j’en garde l’essentiel, 10 ans après, quand j’anime des rétrospectives (ce que je fais assez souvent). Ma présentation des activités de la rétro a un peu évolué, voilà ce qu’elle donne maintenant. Mais surtout ce que j’ai changé, c’est le résultat de la rétro. Plutôt que d’essayer à tout prix d’obtenir un plan d’actions, ce qui est assez vain, je pousse les participants à définir un objectif.
La rétronoisette

La rétronoisette

Dans la famille des cupulifères, après la châtaigne, à l’honneur au Raid#1, après le gland au Raid#2, c’était le tour de la noisette pour le Raid#3 de fin juin. Seulement voilà, le Raid#3 tombait en plein dans l’écriture de l’édition 4 de mon livre. Et comme je suis plutôt du genre monotâche, je n’ai pas pris le temps de chercher, avant le raid, une idée géniale pour une rétrospective sur le thème de la noisette.
La rétroglandouille

La rétroglandouille

Cette rétrospective vise à améliorer la performance de l’équipe. Elle s’intéresse au 8ème principe du Manifeste, souvent oublié, qui commence ainsi : Agile processes promote sustainable development. Here comes the acorn retrospective. J’avais présenté rapidement la rétroglandouille pendant que je la préparais, avant le Raid Agile #2. Maintenant qu’elle a été jouée, voici plus de détails sur son déroulement. Introduction Le facilitateur présente l’objectif de la rétrospective : ajuster le niveau de mou dans la vie d’une équipe, pour la période choisie (prochaine journée ou prochain sprint), dans le but de garder ou de revenir à un rythme soutenable.
Après la châtaigne, le gland à l'honneur au Raid Agile

Après la châtaigne, le gland à l'honneur au Raid Agile

Dans la famille des cupulifères, après la châtaigne, c’est au tour du gland. Pour le premier Raid Agile, c’était la châtaigne qui était à l’honneur. A cette occasion, nous avions créé la rétrochâtaigne, une technique de rétrospective originale. Comme promis à la fin du billet de novembre, nous lançons la rétroglandouille, que nous allons expérimenter pendant le Raid Agile #2 qui a lieu cette semaine. Car, autour du Mas du Canton, dans les Cévennes, où se passe le Raid, on trouve aussi plein de glands.
La rétrochâtaigne

La rétrochâtaigne

Au cours du Raid Agile, nous avons essayé une nouvelle technique de rétrospective. A la demande générale -il y en a même eu venant de l’étranger, je vous explique dans ce billet comment animer une rétrochâtaigne. Elle se déroule en 4 étapes, une fois que l’animateur ait précisé sur quelle période elle porte. Mais d’abord il nous faut des châtaignes. Pendant le Raid en Cévennes, c’était facile, il suffisait de sortir du gîte et de se baisser pour en ramasser.
Hypothèses validées, annonce du Raid Agile #2

Hypothèses validées, annonce du Raid Agile #2

Le Raid Agile, on y est venu pour son saucisson et la charcuterie cévenole mais on a aussi apprécié ses gâteaux, dont le fameux Mont Aigoual : En lançant le premier Raid Agile avec Pablo, nous avions fait trois hypothèses. Attirer du monde La première hypothèse était que nous aurions une dizaine de participants. Cela n’a pas été facile. Le message que nous passions pour inviter à participer a été amélioré plusieurs fois :
Châtaigne

Châtaigne

Quand je cours, c’est le long du canal du Midi et j’ai le temps d’admirer les platanes, surtout à cette saison, tout en espérant qu’ils soient sauvés de l’abattage. La ville où j’habite doit son nom à une autre arbre : le nom Castanet vient probablement des nombreux châtaigniers qui couvraient ses coteaux. Des châtaigniers, il en reste plein dans les Cévennes. Et novembre, c’est la saison où l’on ramasse les châtaignes.

Mes lectures de l'été

Quelques lectures en relation plus ou moins directe avec le sujet de ce blog. Manipulation J’ai commencé par le “Petit traité de manipulation à l’égard des honnêtes gens”. J’ai lu la 2ème édition qui vient de sortir. J’en avais eu connaissance par mes camarades du club de lecture d’Agile Toulouse. C’est un livre écrit par des chercheurs français qui a un écho important. A sa lecture, on ne manque pas de s’interroger quant aux potentialités manipulatrices des méthodes agiles.

Amélioration continue vraiment continue

L’agilité a popularisé l’amélioration continue, avec les rétrospectives. A chaque fin de sprint, donc en général toutes les 2 ou 3 semaines, l’équipe s’arrête de développer, pour réfléchir à la façon dont elle a travaillé, dans le but de s’améliorer. Ce qui est moins connu que la rétrospective, c’est l’intraspective [1]. L’intraspective est une pratique consistant, quand un obstacle vient d’être éliminé, à en chercher la raison profonde, afin d’éviter qu’il se reproduise.

Chapitre dix

Dans la série Suppléments en ligne à mon livre Scrum, voici la rétrospective de sprint, qui constitue le chapitre 10. Quelques extraits du chapitre …on peut comparer la rétrospective à la discussion sur « on refait le match », mais à laquelle participeraient uniquement les joueurs. La rétrospective constitue un moment particulier où l’équipe s’arrête de produire, prend le temps de réfléchir et parle de ses expériences… Le résultat essentiel de la rétrospective est qu’elle contribue à avoir une équipe plus soudée…

Résumé de la rétrospective

Je remercie les personnes qui ont commenté le billet précédent sur la façon de présenter un résumé dans l’édition 3 de mon livre. Les avis sont partagés, je vais rester sur mon idée première en remplaçant les schémas des éditions précédentes par du texte. Dans l’édition 3, j’ai supprimé quelques schémas qui ne me semblaient pas apporter de valeur par rapport à ce qui était écrit. Par contre, le nombre de dessins va sensiblement augmenter.

Retour sur le quiz agile, questions 9 à 11

Voici 3 questions, avec les liens vers les billets présentant les réponses, parmi les 15 proposées à la fin de mon livre et qui ont été présentées sur mon blog l’an dernier : Rétrospective Vous êtes ScrumMaster. Lors de la rétrospective, Thierry dit que c’est la faute à Olivier si la story S1 n’a pas été finie pendant le sprint. Vous donnez un carton jaune à Thierry Vous donnez un carton jaune à Olivier et à Thierry Vous dessinez un diagramme en arête de poisson pour identifier les raisons du problème sur S1 Vous organisez un duel aux fléchettes -> Voir les résultats Signification de fini La signification de fini dit que les tests de performance doivent être passés à chaque sprint.

Agile tour Toulouse, une aventure collective

L’Agile tour Toulouse du 19 octobre a réuni 400 participants, à qui 21 sessions étaient proposées. 12 sponsors nous ont soutenu. Avec ces chiffres et le passage à un espace de congrès de la taille de Diagora, cette 4ème édition à Toulouse a véritablement constitué un changement d’échelle. Préparer et organiser une conférence de cette ampleur demande beaucoup d’efforts, il faut une bonne équipe, multi-disciplinaire et auto-organisée. L’aventure a commencé dès février 2011 : nous avons eu d’abord des réunions tous les 15 jours, puis toutes les semaines à partir de mi août.

Quizz, la question 9 sur la rétrospective

La question était : Vous êtes ScrumMaster. Lors de la rétrospective, Thierry dit que c’est la faute à Olivier si la story S1 n’a pas été finie pendant le sprint. Voici les résultats du quizz, sur 154 votants : Vous donnez un carton jaune à Thierry : 13.64 % Vous donnez un carton jaune à Olivier et à Thierry : 7.79 % Vous dessinez un diagramme en arête de poisson pour identifier les raisons du problème sur S1 : 62.

Techniques de rétrospective

Ce matin, pour la 3ème journée de ma formation Scrum, nous allons commencer par parler de rétrospective et en faire une sur le sprint accéléré réalisé hier par l’équipe. Il existe de nombreuses techniques pour dérouler une rétrospective. Deux de mes camarades de la SigmaT viennent justement de publier un billet de blog sur le sujet : Rétrospective Happy Unhappy de Laurent Carbonnaux. Rétrospective façon SpeedBoatGame d’Antoine Vernois.
Rétrospective de ma formation Scrum à Paris

Rétrospective de ma formation Scrum à Paris

Dans les formations publiques inter-entreprises, les participants viennent d’horizons différents et c’est très enrichissant. Il y avait finalement 8 personnes à ma formation Scrum de la semaine dernière. Elle était organisée à Paris dans le 11ème, en partenariat avec Ideia qui fournissait la logistique. Cette salle de formation est vraiment idéale pour un groupe de cette taille. On peut se déplacer facilement, travailler en 2 groupes de 4, poser les post-it constituant le backlog de l’étude de cas sur une table annexe pour les ranger par priorité ou pour l’estimation par comparaison et bien sûr coller au mur tous les post-it produits lors de la dizaine d’ateliers.
Types de tâches

Types de tâches

Cet après-midi, une idée remontée de la rétrospective portait sur l’identification de types de tâches avec des codes de couleur. Pendant le sprint, l’équipe a eu du mal à s’y retrouver dans le tableau des tâches affiché au mur[1] de la salle commune et en particulier pour savoir facilement quelles tâches de développement restaient à faire. La proposition, qui a été retenue pour le sprint suivant, consiste à associer une couleur de post-it aux 3 types de tâches suivants :