rupture douce

Gymkhana dans Rupture douce, partie 4

Le sous-titre de cette nouvelle saison de Rupture Douce est : Libérons l’agilité ! On y trouve le témoignage de plusieurs entreprises libérées qui font partie du documentaire sur Le bonheur au travail passé hier sur Arte et visible pendant 60 jours. Avec Gymkhana, co-créé avec Stéphane Langlois, notre objectif est aussi de libérer l’agilité, pour favoriser les idées citoyennes. Vous trouverez l’histoire complète, celles des entreprises libérées et plein d’autres, dans Rupture Douce le livre.

Gymkhana dans Rupture douce, partie 3

Voici le troisième extrait de l’histoire parue dans Rupture douce 3. Ça se passe à Montpellier. Gymkhana, c’est une co-création avec Stéphane Langlois et c’est une aventure qui se poursuit. Montpellier, un essai transformable Le premier coup de pied gymkhana a été donné à Montpellier. Il nous paraissait possible d’obtenir, en une seule journée, ce que nous n’avions pas réussi à construire en six mois d’incubation : collecter les besoins pour modéliser une première hypothèse de travail.
Rupture douce, saison 3

Rupture douce, saison 3

Après la saison 1 et la saison 2, voici le retour des grenouilles agiles avec la saison 3 : Libérons l’Agilité ! Le livre est en vente chez Lulu sous 3 formats. On y trouve encore les saisons précédentes, auxquelles j’avais un peu contribué : J’avais écrit une histoire pour la saison 1, sur Sociocratie et Agilité. J’avais relu deux histoires pour la saison 2. Pour la saison 3, j’ai fait du binômage avec Stéphane Langlois (co-créateur de Scopyleft) pour écrire : Gymkhana, construire ensemble et autrement des idées citoyennes.

Rupture douce 2 au Klub

Le prochain livre discuté lundi au Klub de lecture, c’est bien Rupture Douce, la saison deux. Je dis c’est bien car il a été choisi avec la technique de vote Condorcet proposée par Voteer, et c’est une grande surprise pour ceux qui ont voté et vu les votes. Avec Anthony, nous avons de sérieux doutes sur le résultat. On va pousser l’analyse. Mais enfin, cela m’a donné l’occasion de relire Rupture Douce 2.
Des essais transformés

Des essais transformés

Non, je ne parlerai pas de rugby (depuis vendredi 22h30, ma saison est finie). Mais des essais qu’on peut lire. Je dirais même des essais de Transformation Agile. Où on découvre des ScrumMasters (ou des explorateurs ou des grenouilles agiles ou des bidouilleurs systémiques ou des hackers de culture, bref des agents du changement) qui cherchent des voies pour changer le monde des organisations. Un ScrumMaster réussit sa transformation agile[1].
Scrum, Kanban, Games (& rock'n roll !)

Scrum, Kanban, Games (& rock'n roll !)

Un dessin de Patrice destiné à la saison 2 de Rupture Douce. Saison 2 (printemps !) qui avance bien à ce que je vois. J’ai le plaisir de parrainer deux nouveaux auteurs (3 en fait) : Isabel et Alexis Monville pour Postures de changement, Thierry Cros pour A Star is Born. En attendant la sortie prochaine de la saison 2, la saison 1 est toujours disponible chez Lulu. Patrice, qui est le dessinateur de mon livre depuis la première édition, m’a aussi offert de nouveaux dessins pour l’édition 3 à paraître en juin.
Rupture douce : Sociocratie et Agilité, dernier épisode

Rupture douce : Sociocratie et Agilité, dernier épisode

Suite et fin de l’histoire Quand l’Agilité rencontre la sociocratie, dans la saison 1 de Rupture douce. Résumé des épisodes précédents : Après une chocolatine à la Pasteline et une virée à Grenoble, l’Agilité et la sociocratie se sont enfin rencontrées au ScrumDay et partagent des idées en commun. L’expérimentation de la sociagilité commence en observant les façons de désigner des représentants dans les bandes de bikers et ce que propose Etienne Chouard à l’échelle de nos pays.

Rupture douce : Sociocratie et Agilité, huitième épisode

Suite de l’histoire Quand l’Agilité rencontre la sociocratie, dans la saison 1 de Rupture douce. Avant-dernier épisode. Résumé des épisodes précédents : Après une chocolatine à la Pasteline et une virée à Grenoble, l’Agilité et la sociocratie se sont enfin rencontrées au ScrumDay et partagent des idées en commun. L’expérimentation de la sociagilité commence en observant les façons de désigner des représentants dans les bandes de bikers et ce que propose Etienne Chouard à l’échelle de nos pays.

Rupture douce : Sociocratie et Agilité, septième épisode

Suite de l’histoire Quand l’Agilité rencontre la sociocratie, dans la saison 1 de Rupture douce. Dans cet épisode, Josette et Brice. Résumé des épisodes précédents : Après une chocolatine à la Pasteline et une virée à Grenoble, l’Agilité et la sociocratie se sont enfin rencontrées au ScrumDay et partagent des idées en commun. L’expérimentation de la sociagilité commence en observant les façons de désigner des représentants dans les bandes de bikers et ce que propose Etienne Chouard à l’échelle de nos pays.

Rupture douce : mon sixième épisode

Nouvel épisode de l’histoire Quand l’Agilité rencontre la sociocratie, dans la saison 1 de Rupture douce. Résumé des épisodes précédents : Après une chocolatine à la Pasteline et une virée à Grenoble, l’Agilité et la sociocratie se sont enfin rencontrées au ScrumDay et partagent des idées en commun. L’expérimentation de la sociagilité commence en observant les façons de désigner des représentants dans les bandes de bikers. Voici la suite. Réseaux socio(crates) Dans notre domaine, il faut trouver autre chose et on ne va pas dire non plus que le chef est le plus courageux ou le meilleur au bras de fer.

Rupture douce : mon cinquième épisode

Titre de l’épisode : bière ou Banyuls ? Résumé des épisodes précédents : Après une chocolatine à la Pasteline et une virée à Grenoble, l’Agilité et la sociocratie se sont enfin rencontrées au ScrumDay et partagent des idées en commun. Auront-elles beaucoup d’enfants ? Du pouvoir hiérarchique au pouvoir latéral Dans la plupart des organisations encore marquées par le taylorisme, le représentant est souvent un chef désigné par le chef de plus haut niveau (les fameux N+1, N+2, …N+x).

Rupture douce : la sociagilité, épisode 4

Nous sommes toujours dans la saison 1 de Rupture douce. L’histoire s’appelle Quand l’Agilité rencontre la sociocratie. Le titre de cet épisode est “La sociagilité’’. Résumé des épisodes précédents : Après une chocolatine à la Pasteline et une virée à Grenoble, l’Agilité et la sociocratie se sont enfin rencontrées au ScrumDay. Mais leur relation va t-elle se poursuivre ? Pour finir l’atelier du ScrumDay, nous avons cherché à définir ce que pouvait apporter la sociocratie à l’agilité.

Rupture douce : mon histoire version 2 épisode 3

Titre de l’histoire : Quand l’Agilité rencontre la sociocratie. Titre de l’épisode : ScrumDay Light. Résumé des épisodes précédents : Une chocolatine à la Pasteline et une virée à Grenoble ont permis de découvrir la sociocratie. Mais l’Agilité et la sociocratie vont-elles enfin se rencontrer ? ScrumDay, les travaux pratiques Il était temps de passer aux travaux pratiques. L’occasion m’en fut donnée avec le ScrumDay qui avait lieu le 31 mars 2012 à Paris.

Rupture douce : mon histoire version 2 épisode 2

Titre de l’épisode : Halo à Grenoble. Résumé de l’épisode précédent : À la Pasteline, avec une chocolatine, Thierry me parle de sociocratie. Mais il devient l’heure d’aller vaquer. Je n’en sais pas beaucoup sur le sujet. La cybernétique Suffisamment quand même pour éveiller ma curiosité. Une recherche et j’ai vu que la sociocratie avait une page dédiée dans Wikipedia[1]. Très vite, m’apparut la première convergence avec l’Agilité dans le principe d’auto-organisation.

Rupture douce : mon histoire, saison 1 version 2 épisode 1

Titre de l’épisode : Chocolatine à la Pasteline. La saison 1 de Rupture douce a été publiée début novembre. J’en avais parlé : des histoires connectées. J’ai été particulièrement fier de contribuer à cet ouvrage collectif. J’y avais été convié par Laurent, suite à ma participation à son atelier du ScrumDay et le billet que j’avais écrit un peu après : Quand l’Agilité rencontre la sociocratie. Mon sujet était donc la rencontre entre la sociocratie et l’Agilité.

Des auteurs français

Dans sa préface de Scrum etc… François Beauregard fait le constat du manque flagrant de livres en français dans le domaine de l’informatique. Ce constat date de 2009; il s’appliquait alors particulièrement au sous-domaine de l’Agilité. Pourquoi serions-nous moins capables d’écrire, disait-il ? Eh bien les choses changent, avec une floppée auteurs francophones qui publient de belles histoires ces temps-ci. Rupture douce Le livre collectif Rupture Douce est sorti au début du mois.

Club de lecture

Vendredi je participerai au Club de lecture, une nouvelle activité organisée sous l’égide de l’association Agile Toulouse. C’est après avoir rencontré JC et Laurent Sarrazin lors de mon dernier déplacement à Paris que j’ai eu envie de proposer l’idée aux Toulousains. JC et Laurent font partie des grenouilles agiles de l’Agile Blue Team [1] et ont déjà animé avec succès quelques séances de Book Club, comme celle sur le livre de Michaël Sahota[2].

Rupture douce, des histoires connectées

Le challenge des histoires connectées a été relevé. L’équipe de l’AgileBlueBook, le nom de code du projet, a produit sa première version. Faire un ouvrage collectif parait une tâche terriblement ardue. C’est plus facile avec un catalyseur (Laurent Sarrazin) et un objectif simple mais fédérateur : Afin que chaque histoire ne s’ennuie pas dans le livre, elle aura au moins 2 copines qui parleront d’elle …et bien sûr, elle parlera également de 2 de ses copines.