scrum

Extraits du livre Scrum

Extraits du livre Scrum

Lire quelques pages pour se faire une idée

Sur le site de mon éditeur (Dunod), vous avez accès, à partir de la page du livre, à un extrait qui contient : la préface de Pablo, la table des matières, l’avant-propos, le chapitre 1 Situer Scrum dans le mouvement Agile. On peut lire la même chose chez Amazon et probablement partout en ligne où on le trouve. Vous avez aussi, sur ce site, le glossaire ajouté à l’édition 4.
Les décisionnaires

Les décisionnaires

Pas besoin de demander aux décisionnaires, c'est l'équipe qui décide

Le 23e commentaire de mon livre Scrum sur Amazon m’a interpellé. Le voici : Je trouve que c’est un très bon livre pour comprendre Scrum. Cependant, en tant que développeur, lire ce livre m’a beaucoup frustré car beaucoup d’anti pattern présents dans ce livre étaient présents dans les différents projets auquel j’ai participé. Et malheureusement, pour avoir tenté d’améliorer les choses, je me suis bien cassé les dents et ai compris que ceux sont les décisionnaires qui décident le Scrum qu’ils veulent mettre en place.
Pas de cérémonie

Pas de cérémonie

Ne parlons pas de cérémonies. Disons des rites !

Ce matin, je tombe sur un tweet de Philippe. Coucou! suite à une discussion avec mon collègue @BolonGaetan , je recherche la traces des "cérémonies" (scrum, agile..). Pas de traces dans le ScrumGuide (depuis toujours). D’où cela vient-il? ... — Philippe Aubrée ( Panda Enjoué) (@AubreePhilippe) November 26, 2019 Étonné de l’utilisation de cérémonies alors que ce n’est pas dans le guide Scrum, il demande d’où ça vient. J’ai répondu dans Twitter, mais on perd facilement le fil, alors à la demande de Baptiste j’écris ce billet.
L'effet domino

L'effet domino

Ce billet est dédié aux participants du jeu Domino4Scrum vendredi dernier à Agile tour Toulouse. En effet (domino), nous n’avons pas eu le temps de faire le débriefing à la fin du jeu, il a fallu laisser la place au projet Aristote. J’écris donc ce billet pour offrir aux participants un peu de ce que nous aurions pu échanger. Je l’écris aussi en remerciement pour Jeff, le créateur du jeu qui m’a gentiment invité à l’animer avec lui.

Scrum n'est pas une méthode de développement de logiciel

La semaine prochaine, c’est Agile tour Toulouse. Ma session Scrum ? mon scrotum ! a été retenue par les organisateurs. Après le Pays Basque et Rennes, ce sera ma dernière représentation. Parmi les raisons qui conduisent au scrotum, il y a la peur. Celle qui pousse les développeurs à produire de la dette technique alors qu’ils savent bien que c’est mal. Cette situation, due à la peur et aussi parfois à l’ignorance, est ce que Ron Jeffries qualifie de Dark Scrum.

Anars vs neocons

L'agilité moderne

J’ai eu le plaisir de faire la keynote d’introduction d’Agile Pays Basque : Scrum ? mon scrotum ! Sur Twitter, ce qui a été le plus cité de ma présentation, c’est “anars vs néocons”, juste devant “le cycle en Vrum”. Voici un exemple[1] : Faire de l'agile c'est plutôt un truc de néocons. #agilepb pic.twitter.com/ZBENCjw5oL — Antoine Vernois (@avernois) September 23, 2016 Je ne vais pas expliquer ici tout ce qui m’a amené à cette formulation[2], je le réserve d’abord à ceux qui viendront m’écouter à Rennes dans 2 semaines.
Ouverture d'Agile Pays Basque

Ouverture d'Agile Pays Basque

Scrum, mon scrotum !

J’aurai le plaisir de faire la présentation d’ouverture du premier Agile Pays Basque, à Bidart (presque sur la plage). J’avais déjà le titre et quelques idées pour une session. Et puis les organisateurs m’ont proposé de faire la keynote du vendredi 23. J’ai gardé le titre et les idées, il me reste à enrichir le volet prospectif, comme il se doit pour une keynote. Le titre, c’est Scrum, mon scrotum !

Accompagnement Scrum

Il y a des coachs agiles qui sont à plein temps chez leur client. Parfois même, ce sont des armées de coachs à plein temps qui restent pendant une longue période au sein d’une organisation. Je suppose que c’est pour des transformations agiles aussi massives que délicates. Ce n’est pas la forme d’accompagnement que je pratique. En général, j’accompagne mes clients de façon discontinue et sur une période limitée. Un bon exemple de ce que je fais, bien que ce ne soit jamais pareil, a été montré dans le retour d’expérience d’Intel à Agile tour Toulouse (il avait aussi été présenté au ScrumDay à Paris en avril).
Agile scaling avec bonne humeur

Agile scaling avec bonne humeur

Scrum se diffuse inexorablement dans le domaine industriel, sur des programmes ou produits impliquant plusieurs équipes. Il m’arrive de plus en plus souvent d’être appelé pour du scaling Scrum. J’interviens actuellement pour accompagner des programmes spatiaux d’envergure qui ont fait le choix du développement agile. Les toulousains intéressés par le sujet seront les bienvenus demain à Agile tour Toulouse, dont le thème cette année est le bonheur au travail. Voici deux sessions qui parleront de Scrum à plusieurs équipes (en restant dans le thème du bonheur) :

Scrum n’est pas une marque

Heureusement ! Mais il en a été question, c’est fou. En écho à mon billet “sticky notes” sur la tyrannie des marques, j’avais lu avec stupéfaction, il y a un mois, le billet alarmant de Ken Schwaber. Pour résumer, Ken Schwaber, un des deux créateurs de Scrum, annonçait dans son billet que la Scrum Alliance voulait déposer le nom de marque Scrum. Heureusement, on apprend, avec les commentaires, que cela s’est arrangé.

Astérix et la grande échelle en Scrum façon LeSS

Le Large Scale Scrum ou Agilité à grande échelle, c’est un sujet ancien qui avait déjà été d’actualité en 2011. J’ai participé au mouvement : j’ai écrit le chapitre 19 de mon livre “Scrum à grande échelle” à cette époque, j’avais fait une présentation au ScrumDay 2011 et c’était aussi le thème de mes présentations aux conférences Agile tour de l’automne. Avec cette grande échelle, on avait parlé de l’Agilité des pompiers.

Préface de Kanban pour l'IT

Je publie à nouveau la préface de la deuxième édition du livre de Laurent Morisseau Kanban pour l’IT, en essayant de rendre sa lecture plus fluide (c’est du flux). Ma préface de Kanban pour l’IT est publiée en 6 billets. Pour rendre la lecture de l’ensemble plus facile, j’ai fait un enchaînement séquentiel et créé une série (widget de droite). Dites-moi ce que vous en pensez. Introduction Je commence cette préface dans le TER vallée de la Marne, après une journée d’accompagnement à Scrum chez un client.

Pratiques Scrum obsolètes

[deprecated] Je constate que des pratiques Scrum sont encore utilisées alors que je les considère, et beaucoup d’autres avec moi, comme obsolètes. Et depuis longtemps, puisque la plupart de celles que je cite ci-dessous étaient déjà dépassées quand j’ai écrit la première version de mon livre, sortie en 2010. Mais l’histoire du focus factor nous avait montrés que les habitudes ont la vie dure. Burndown chart de sprint [deprecated] : Le scrumMaster élabore un burndown chart de sprint pour vérifier la situation par rapport à la droite idéale.

Préface de Kanban pour l'IT, cinquième partie

J’ai écrit la préface de Kanban pour l’IT, le livre de Laurent Morisseau, deuxième édition. Voici un nouvel extrait. C’est le pénultième. Mesures et estimations En réponse à l’exigence de prédictibilité toujours exigée par le management, les méthodes agiles ont réussi, en quelques années, à populariser le planning poker, l’estimation en points et la vélocité. Cependant les dérives liées aux habitudes du contrôle et du micro-management sont apparues de façon concomitante.

Scrum kanbanisé, c'est toujours Scrum

Kanbaniser du Scrum, ce n’est pas passer de Scrum à Kanban, ni même faire du ScrumBan. En complément au pourquoi de la kanbanisation du Scrum, un exemple. La semaine dernière lors de la rétrospective, l’équipe (une équipe que j’ai formée à Scrum et que je coache) a fait remonter qu’elle avait le sentiment d’avoir trop fait du “multitâches” pendant le sprint. Très concrètement quelqu’un a dit qu’à un moment il y avait beaucoup de stories faites en parallèle, bien plus que de membres dans l’équipe !
Diagramme de bacs empilés

Diagramme de bacs empilés

Dans ma présentation sur les bacs à Lean Kanban France puis à Agile Tour Toulouse, et aussi dans le chapitre 15 de la 3ème édition de mon livre, je montre un diagramme de bac cumulé, sous forme d’histogramme. Voici une variante. Le CFD (cumulative flow diagram) est un indicateur venant de Kanban, qu’on peut aussi utiliser pour du Scrum, si on a une notion d’états pour les stories (limitez le TAF !

Formations Scrum, Jeux, Kanban et Spécifiez Agile à Toulouse

Avant de parler de mes formations, un coup de pouce à deux initiatives originales : une avec Don et l’autre avec Dan. à l’initiative d’Alexis Nicolas, la formation sur le flux animée par Donald Reinertsen; le premier à utiliser le code yisy-thanks-claude-38%-discount-dwnpjka aura 38% de réduction, à l’initiative d’Oana et Pablo, deux ateliers sur la culture animés par Dan Mezick. Tous les deux vivement recommandés ! Mes formations inter-entreprises de cet automne C’est la quatrième année que j’anime des formations Scrum en inter-entreprises à Toulouse.

Les valeurs de Scrum

En écrivant le billet précédent de compléments sur le chapitre 1 de mon livre, je me suis rendu compte que je n’y donne pas une liste de valeurs portées par Scrum, j’en reste à celles du Manifeste Agile. Car si les valeurs de XP sont clairement définies, si celles de l’agilité apparaissent de façon relative dans les 4 premières lignes du Manifeste, celles de Scrum sont moins perceptibles. Certains les confondent avec les piliers de Scrum que sont la transparence, l’inspection et l’adaptation, ou avec des principes comme l’empirisme, le rythme ou l’auto-organisation.
Premier chapitre

Premier chapitre

Je lance avec ce billet une nouvelle série qui a pour but de fournir des suppléments à mon livre Scrum. Suppléments en ligne, c’est écrit sur la couverture. Alors c’est vrai que mon blog avec plus de mille billets constitue un gros supplément en ligne et c’est que je réponds à ceux qui me demandent : “Où sont les suppléments en ligne ?” Néanmoins je peux mieux faire ; je vais donc donner plus de suppléments.
Passer des colonnes aux bacs

Passer des colonnes aux bacs

Quand on élabore un tableau, on place généralement le nom des colonnes au niveau des yeux. Et on met les éléments de travail en dessous. Un problème survient quand il y a un nombre significatif d’éléments dans une colonne : cela peut descendre bas, bien en dessous du champ visuel. C’est particulièrement vrai quand il n’y a pas de limite sur le travail à finir. J’ai vu des tableaux avec les éléments du bas entassés les uns sur les autres, complètement illisibles sans s’approcher et sans les manipuler.