sociocratie

Cros(s)-over

Tout à fait Thierry

Ces dernières semaines, j’ai animé quatre sessions de sensibilisation/formation avec Thierry Cros (on prononce crosse), pour Airbus et Sanofi. Les objectifs communs étaient, en gros, de familiariser les participants, par des jeux, à l’innovation et à la conduite de réunion[1]. Cela a donné un format hybride, avec des innovation games, des jeux de team building, des simulations, des ateliers de sociocratie, pas mal de cartes heuristiques, le tout pimenté de quelques brise-glaces.
Rupture douce : Sociocratie et Agilité, dernier épisode

Rupture douce : Sociocratie et Agilité, dernier épisode

Suite et fin de l'histoire

Quand l’Agilité rencontre la sociocratie, dans la saison 1 de Rupture douce. Résumé des épisodes précédents : Après une chocolatine à la Pasteline et une virée à Grenoble, l’Agilité et la sociocratie se sont enfin rencontrées au ScrumDay et partagent des idées en commun. L’expérimentation de la sociagilité commence en observant les façons de désigner des représentants dans les bandes de bikers et ce que propose Etienne Chouard à l’échelle de nos pays.

Rupture douce : Sociocratie et Agilité, huitième épisode

Le Scrum Master tournant ?

Suite de l’histoire Quand l’Agilité rencontre la sociocratie, dans la saison 1 de Rupture douce. . Résumé des épisodes précédents : Après une chocolatine à la Pasteline et une virée à Grenoble, l’Agilité et la sociocratie se sont enfin rencontrées au ScrumDay et partagent des idées en commun. L’expérimentation de la sociagilité commence en observant les façons de désigner des représentants dans les bandes de bikers et ce que propose Etienne Chouard à l’échelle de nos pays.

Rupture douce : Sociocratie et Agilité, septième épisode

Dans cet épisode, Josette et Brice

Suite de l’histoire Quand l’Agilité rencontre la sociocratie, dans la saison 1 de Rupture douce. Résumé des épisodes précédents : Après une chocolatine à la Pasteline et une virée à Grenoble, l’Agilité et la sociocratie se sont enfin rencontrées au ScrumDay et partagent des idées en commun. L’expérimentation de la sociagilité commence en observant les façons de désigner des représentants dans les bandes de bikers et ce que propose Etienne Chouard à l’échelle de nos pays.

Rupture douce : mon cinquième épisode

bière ou Banyuls ?

Résumé des épisodes précédents : Après une chocolatine à la Pasteline et une virée à Grenoble, l’Agilité et la sociocratie se sont enfin rencontrées au ScrumDay et partagent des idées en commun. Auront-elles beaucoup d’enfants ? Du pouvoir hiérarchique au pouvoir latéral Dans la plupart des organisations encore marquées par le taylorisme, le représentant est souvent un chef désigné par le chef de plus haut niveau (les fameux N+1, N+2, …N+x).
Rupture douce : la sociagilité, épisode 4

Rupture douce : la sociagilité, épisode 4

L'agilité rencontre la sociocratie

Nous sommes toujours dans la saison 1 de Rupture douce. L’histoire s’appelle Quand l’Agilité rencontre la sociocratie. Le titre de cet épisode est “La sociagilité''. Résumé des épisodes précédents : Après une chocolatine à la Pasteline et une virée à Grenoble, l’Agilité et la sociocratie se sont enfin rencontrées au ScrumDay. Mais leur relation va t-elle se poursuivre ? Pour finir l’atelier du ScrumDay, nous avons cherché à définir ce que pouvait apporter la sociocratie à l’agilité.

Rupture douce : mon histoire version 2 épisode 3

ScrumDay Light

Résumé des épisodes précédents : Une chocolatine à la Pasteline et une virée à Grenoble ont permis de découvrir la sociocratie. Mais l’Agilité et la sociocratie vont-elles enfin se rencontrer ? ScrumDay, les travaux pratiques Il était temps de passer aux travaux pratiques. L’occasion m’en fut donnée avec le ScrumDay qui avait lieu le 31 mars 2012 à Paris. Comme je n’y présentais rien cette année là, j’ai privilégié la participation active :

Rupture douce : mon histoire version 2 épisode 2

Halo à Grenoble

Résumé de l'épisode précédent : À la Pasteline, avec une chocolatine, Thierry me parle de sociocratie. Mais il devient l’heure d’aller vaquer. Je n’en sais pas beaucoup sur le sujet. La cybernétique Suffisamment quand même pour éveiller ma curiosité. Une recherche et j’ai vu que la sociocratie avait une page dédiée dans Wikipedia[1]. Très vite, m’apparut la première convergence avec l’Agilité dans le principe d’auto-organisation. Je découvris les quatre règles de fonctionnement : la prise de décision par consentement, le cercle, le double lien et l’élection sans candidat.

Rupture douce : mon histoire, saison 1 version 2 épisode 1

Chocolatine à la *Pasteline

La saison 1 de Rupture douce a été publiée début novembre. J’en avais parlé : des histoires connectées. J’ai été particulièrement fier de contribuer à cet ouvrage collectif. J’y avais été convié par Laurent, suite à ma participation à son atelier du ScrumDay et le billet que j’avais écrit un peu après : Quand l’Agilité rencontre la sociocratie. Mon sujet était donc la rencontre entre la sociocratie et l’Agilité. Je suis très loin d’être un spécialiste en sociocratie, un petit peu moins loin en agilité, alors j’ai choisi de raconter l’histoire de ma rencontre avec la sociocratie, en partant de la découverte, en poursuivant par l’apprentissage dans les conférences, en continuant par mon appropriation et ma mise en pratique.
Quand la sociocratie rencontre l'agilité

Quand la sociocratie rencontre l'agilité

Des idées pour renforcer les fondamentaux de l'agilité dans leur composante sociale

La matinée à jouer à Kanban, l’après-midi en atelier : pour une fois que je ne parlais pas, j’ai privilégié la participation active au ScrumDay. L’atelier “Quand la sociocratie rencontre l’agilité” était animé par le sympathique québécois Gilles Charest et l’excellent Laurent Sarrazin. La sociocratie a ses racines en France, chez Auguste Comte, et dans la cybernétique. Nous étions une trentaine. Nous nous sommes regroupés par 5 ou 6. Par groupe, nous avons expérimenté 2 règles de la sociocratie :