sprint

Sprint, une catachrèse

Sprint, une catachrèse

C'est mieux que bachi-bouzouk

Dans L’art de devenir une équipe agile j’ai inséré un mot dont je viens de découvrir qu’il est une insulte du Capitaine Haddock. Il figure dans Le petit Haddock illustré d’Albert Algoud. C’est catachrèse. Les créateurs de Scrum pensaient bien faire en utilisant le mot sprint. Itération était disponible, cependant sprint ajoute la notion de période courte, bien utile pour l’agilité. Mais finalement la métaphore s’avère mal choisie, car elle évoque surtout l’idée d’un effort violent pendant une période courte.
L'effet domino

L'effet domino

Ce billet est dédié aux participants du jeu Domino4Scrum vendredi dernier à Agile tour Toulouse. En effet (domino), nous n’avons pas eu le temps de faire le débriefing à la fin du jeu, il a fallu laisser la place au projet Aristote. J’écris donc ce billet pour offrir aux participants un peu de ce que nous aurions pu échanger. Je l’écris aussi en remerciement pour Jeff, le créateur du jeu qui m’a gentiment invité à l’animer avec lui.
Le rythme des saisons

Le rythme des saisons

Un rite saisonnier

Comme Scrum, les séries télé sont devenues extrêmement populaires. Les créateurs d’une série, après avoir testé l’intérêt de leur idée dans un pilote, préparent une première saison avec quelques épisodes. Si la saison est bien reçue, il y en aura d’autres, puis d’autres encore tant que l’intérêt du public se maintient. Cette analogie d’un sprint avec un épisode m’a frappé, c’est pourquoi je vais reprendre le terme saison pour nommer une séquence de quelques sprints.
La vie de la story a changé en 10 ans

La vie de la story a changé en 10 ans

Il y a à peu près 10 ans, j’écrivais un billet “Les états significatifs d’un élément de backlog”. Amusant de le relire aujourd’hui et de constater comment mon approche de Scrum a —légèrement— évolué au fil des ans. Pas beaucoup sur les états, car je décris toujours la vie d’une story avec cinq états, dont les noms ont un peu changé, mais pas les 2 essentiels : prêt et fini.

Flux dans le sprint et engagement

Suite à la lecture de mon billet Scrum3.0, Eric se demande, à propos du sprint en flux continu : Le flux continu remet en cause le principe “pas de changement pendant un sprint”. Comment permettre à l’équipe de s’engager dans ce mode de fonctionnement ? Au jour le jour ? Ou est-ce que ce mode de fonctionnement est réservé à des équipes qui ont dépassé le stade de la nécessité de s’engager ?
Les 6 activités de planification du sprint

Les 6 activités de planification du sprint

La planification du sprint (en anglais Sprint Planning) est un événement Scrum qui se déroule à chaque début de sprint. L’objectif de la planification est de mettre l’équipe en situation de réussir le sprint en se focalisant sur un objectif et s’accordant sur des stories. Voici les activités qu’on y mène : Voici un enchainement possible des activités : L’équipe embrasse le contexte du sprint. Pour chaque story prête, en commençant par la première, l’équipe confirme avec le PO sa confiance pour la finir dans le sprint.
Planifier pour réussir le sprint

Planifier pour réussir le sprint

C'est la story qui sprinté

En parcourant mon livre à la recherche du 6e D, je m’arrête par hasard sur les pages 108 et 109. Et là, je constate que les titres des paragraphes 9.1 et 9.2 sont quasiment identiques, à l’article près. Évidemment ce n’est pas ce que j’ai voulu. C’est un bug. Je mène l’enquête et découvre rapidement que le bon titre du §9.1 est “Planifier pour réussir le sprint”. D’ailleurs ce titre était déjà présent dans l’édition 3 et il apparaît dans les fichiers que j’ai conservés pour la fabrication de l’édition 4.

Sprints synchronisés façon puzzle

Dans l’atelier Puzzle grand Scrum dont je parlais dans mon dernier billet, il y a donc 3 équipes qui concourent à la réalisation du puzzle. Le format du jeu pousse les équipes à se caler sur le même rythme. C’est à dire que toutes les équipes commencent et finissent le sprint en même temps. Avec les mises en œuvre de Scrum multi-équipes que j’accompagne, c’est ainsi que ça se passe, je pense notamment à Intel et Airbus.
Glossaire R-S

Glossaire R-S

Dans l’édition 4 de mon livre, j’ai ajouté un glossaire. C’est une des nombreuses nouveautés. Le glossaire donne le sens que je donne pour ces termes que j’emploie dans le livre. Il est situé à la fin, entre le quiz et l’index. Je l’ai voulu assez court (il y a 70 entrées) et avec des définitions brèves. Voici les entrées pour les lettres R et S : Raid Agile : une formation différente qui vous fournit les outils et surtout la culture, la clé pour accélérer votre transformation agile.

Jour de fin de sprint

Résultat de mon enquête sur votre jour de la semaine pour finir un sprint. J’ai arrêté à 100 réponses, c’est plus facile avoir les pourcentages. 11 pour le lundi 8 pour le mardi 11 le mercredi 20 le jeudi 50 le vendredi Il s’avère donc que c’est le vendredi qui est largement utilisé comme jour de fin de sprint. Finir le vendredi paraît logique, mais n’a pas que des avantages.

Durée des sprints en 2015

Une majorité — relative — d’entre vous effectue des sprints de 2 semaines. Voilà ce que ça donne, en comparaison avec les deux précédents sondages sur le même sujet : Deux semaines 43.27 % alors que c’était 41.51 % il y a 2 ans et 37% il y a 5 ans. La durée de 2 semaines est celle la plus fréquemment utilisée, toujours en croissance. Trois semaines 24.04 % contre 25.
Les événements du sprint

Les événements du sprint

Bien sûr, il faut ajouter un événement à ceux de ce schéma : le scrum quotidien. En 2007 puis en 2013 j’avais écrit des billets pour lister les réunions d’un sprint. Voici une réactualisation. Des changements depuis la dernière mise à jour : On ne parle plus de réunions, mais d’événements. La revue de backlog est devenue le meeting d’affinage du backlog. La planification de sprint a changé. La revue a été revisitée.

Engagement de sprint à l'usage des honnêtes gens

L’engagement est une valeur de Scrum. L’équipe est invitée à s’engager lors de la planification de sprint. Je constate que cette notion reste souvent mal comprise. Voici quelques éclaircissements, qui s’appuient sur ma dernière lecture. Le livre “Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens”, de Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois aux éditions PUG, que je viens donc de lire[1] donne une définition de l’engagement : L’engagement correspond, dans une situation donnée, aux conditions dans lesquelles la réalisation d’un acte ne peut être imputable qu’à celui qui l’a réalisé.
Limiter le bac de sprint

Limiter le bac de sprint

Lors de la planification de sprint, l’équipe se met d’accord avec le Product Owner sur une liste de stories. Elle identifie le travail à faire pour réaliser ces stories, travail qui est enregistré sous forme de tâches. Cela présente l’avantage de permettre à l’équipe de connaitre l’ensemble des travaux attendus pour le sprint. Mais cela ne facilite pas la prise en compte des changements pendant le sprint. Il est parfois nécessaire, sans changer le but du sprint, de prendre en compte des travaux non prévus au début du sprint.
Chapitre sept

Chapitre sept

Dans la série Suppléments en ligne de mon livre Scrum, voici la réunion de planification de sprint, qui constitue le chapitre 7. Ce chapitre fait partie de ceux que j’ai réécrits pour l’édition 3. Structure du chapitre Voici le plan de ce chapitre sur la planification de sprint. Le résumé en fin de chapitre La planification du sprint est la première réunion du sprint, celle qui permet à l’équipe de s’engager sur le but du sprint et s’accorder sur les stories associées.

Scrum Guide 2013 et pablotages

Ken Schwaber et Jeff Sutherland, les fondateurs de Scrum, ont mis à jour le Scrum Guide. Pablo en a fait son décodage. Pablo Pernot vient de publier un billet Scrum2013, le canevas, dans lequel il compare ses pratiques avec ce que propose ce nouveau guide. Par un tweet, Pablo m’a demandé ce que j’en pensais. Comme les commentaires de son billet sont fermés, je vais donner ma position ici. Tout d’abord je remarque que comme pour la version précédente (2011), ce guide est publié juste après une version de mon livre[1].
Chapitre deux

Chapitre deux

Des sprints pour une release

Ce chapitre aborde le cycle de développement (appelé aussi cycle de vie) d’un produit avec Scrum. En résumé Avec Scrum, un produit est développé selon une approche itérative et incrémentale. Le sprint donne le rythme auquel sont produites des versions partielles potentiellement livrables du produit. La release est la séquence de sprints à l’issue de laquelle le produit est livré aux utilisateurs. Changements dans les éditions successives Ce que j’en disais pour le passage de l’édition 1 à l’édition 2.
Montrer les conditions d'acceptation sur le tableau

Montrer les conditions d'acceptation sur le tableau

Une story possède des conditions d’acceptation. Ces conditions sont définies, pour la plupart, avant le sprint où la story est réalisée. Cela peut même être une exigence pour que la story soit déclarée prête et donc éligible pour le sprint qui commence. Évidemment au moment où on la définit, la condition d’acceptation n’est pas vérifiée. Elle ne l’est pas non plus au lancement du sprint. Pour reprendre la signalisation usuelle, cette condition sera en rouge.

Faut-il ré-estimer les stories pendant la planification de sprint ?

On arrive à la réunion de planification du sprint avec une liste de stories prêtes. Ces stories sont déjà estimées : c’est généralement une condition pour les considérer comme prêtes. Leur estimation, faite par exemple avec un Planning Poker, date au mieux de quelques jours (lors des revues de backlog du sprint) et probablement pour certaines de beaucoup plus. A la fin de la réunion de planification du sprint, on connaît beaucoup mieux la difficulté des stories, puisqu’on s’est mis d’accord sur les critères de réalisation et de finition, qu’on a des conditions d’acceptation et qu’on a identifié les tâches pour réaliser la story.
Les réunions d'un sprint

Les réunions d'un sprint

En 2007, j’avais écrit un billet listant les réunions d’un projet Agile. Voici une réactualisation présentée pour un sprint de 3 semaines. Ce qui a changé, c’est la revue de backlog. Au lieu de la faire une seule fois avant la fin du sprint, je conseille maintenant de la faire régulièrement sur un rythme hebdomadaire. Cette réunion permet d’avancer collectivement sur le bac(log) de culture. Les durées, à titre indicatif, pour un sprint de 3 semaines :